Le Syndicat Agricole 03 avril 2008 à 10h10 |

Pomme de terre - Trois règles pour réussir l’implantation

La qualité du plant ne suffit pas à la levée, il faut bien préparer le sol et planter à la bonne profondeur et à la bonne densité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La préparation du sol conditionne aussi la qualité de l’implantation.
La préparation du sol conditionne aussi la qualité de l’implantation. - © .
La préparation du plant, le travail du sol, la densité et la profondeur de plantation influencent la rapidité de levée, le niveau d’attaque par les pathogènes, le développement des tubercules, la facilité de récolte et donc la productivité de la parcelle.
 
1/Savoir attendre
Les conditions pluvieuses de ces dernières semaines ont retardé les travaux de printemps. Même si, à cette période, les conditions de sol varient rapidement, la réussite de l’implantation est d’abord liée… à la patience du producteur. La date de plantation ne doit être influencée ni par le calendrier ni par la pression germinative du plant.

2/Bien positionner les plants
Ceux-ci doivent être placés à bonne profondeur et centrés dans la butte.
La profondeur de plantation permet une levée rapide des plants et facilite l’enracinement et l’arrachage. Le sommet du tubercule doit se trouver au niveau de la surface du sol initiale avec une zone de sol affiné de quelques centimètres sous le plant. La profondeur de plantation est ajustée en fonction :
- du risque de verdissement (variétés allongées, tubérisation étagée…) : est possible de descendre de 1 à 2 cm la profondeur standard.
- de L’écartement de plantation : on peut planter moins profond en écartement 90 cm (comparé à 75 cm).
- de la qualité de la butte définitive : l’objectif est d’avoir entre 15 et 18 cm de terre au-dessus du plant après rappuyage de la butte définitive.
Le centrage du plant est indispensable pour assurer un buttage correct et une efficacité optimale du désherbage sans phytotoxicité. Ceci se fait par un bon positionnement du soc rayonneur et à son recouvrement par des disques butteurs. Le réglage de ces derniers doit aussi éviter la formation de crêtes entre les buttes qui rendraient le buttage plus difficile.
Le buttage définitif à la plantation, réservé à des conditions de plantation optimales, règle la question de profondeur de plantation puisqu’on mesure directement la hauteur de terre présente au-dessus du plant.

3/Ajuster la densité de plantation
Elle est fonction de la variété et du type de production. Le choix de la densité influence le calibre des tubercules à la récolte : aux densités les plus fortes correspondent les rendements les plus élevés en tubercules de petits et moyens calibres.
Le tableau 1 donne les quantités de plants à l’hectare pour la variété Bintje en fonction du calibre du plant. Pour obtenir de nombreux tubercules de calibre homogène (40 – 75 mm), un peuplement de 180 000 tiges doit être atteint. Dans des terres peu profondes ou si on désire une plus grande proportion de gros calibres (transformation, frais, export), un peuplement de 150 000 tiges est suffisant.
Pour les autres variétés de consommation, le raisonnement de la densité de plantation se fait en fonction de la note de proportion de gros calibres par rapport à celle de Bintje (note 6). Pour celles de note 7, on peut augmenter les valeurs du tableau 1 de 10 à 20 %, pour celles dont la note est de 8-9 de 20 à 30 %.
Pour les variétés de consommation à chair ferme et pour un objectif de production en calibre de 30-55 mm, la densité à adopter est donnée dans le tableau 2.
Une fois déterminées la profondeur et la densité de plantation, n’oubliez pas de contrôler plusieurs fois au démarrage du chantier la régularité de la plantation (distance dans le rang, distance entre buttes, réglage des traceurs, profondeur, régularité d’alimentation des éléments de plantation, vibreurs…).
 
 Tableau 1
 
 Calibre
du plant
150 000 tiges/hectare  180 000 tiges/hectare
 28-35 mm38 000 (1 000 kg)  45 500 (1 200 kg)
 35-45 mm 32 000 (1 700 kg)38 000 (2 000 kg) 
 45-55 mm 25 000 (2 600 kg)

 30 000 (3 100 kg) 

 

Tableau 2

Calibre du plant  peuplement (plante/hectare)
 25 – 35 mm 50 000 à 55 000
 35 – 45 mm 40 000 à 45 000
 

Réagissez à cet article

Attention, les messages sont limités à 1000 caractères.

Caractères restants :

*Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement dans les commentaires.

Recopiez le code :

Code de sécurité anti spam

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture de la revue Le Syndicat Agricole n°3588 | décembre 2014

Dernier numéro
N° 3588 | décembre 2014

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui