Le Syndicat Agricole 18 mars 2010 à 16h20 |

Nurserie - Concevoir le logement des veaux de 0 à 6 mois

Le veau d’élevage est l’avenir du troupeau lait. Par conséquent, il est nécessaire de veiller à lui procurer un logement adapté à ses besoins.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les cases individuelles peuvent être aménagées dans un bâtiment.
Les cases individuelles peuvent être aménagées dans un bâtiment. - © le syndicat agricole

Dès la naissance, le veau nécessite une attention particulière et des soins spécifiques.
La conception du logement doit tenir compte à la fois du bien-être de l’animal et du confort de travail de l’éleveur.
À ce titre, il est essentiel de respecter les paramètres suivants :
- positionnement : à proximité de la laiterie et des box de vêlage ;
- orientation : de préférence au sud-est ;
- capacité : cela dépend de l’importance du cheptel et du taux de renouvellement, de l’élevage ou non des veaux mâles, de l’étalement des vêlages ;
- ambiance : volume d’air, renouvellement d’air, surface d’aire de vie, luminosité.
Il est important de distinguer deux périodes dans la vie du veau :
- la période 0-3 semaines,
- la période 3 semaines-6 mois.

La période 0-3 semaines
Durant cette période, le veau est très vulnérable : risque d’hypothermie post-natale, possibilité de diarrhées…
C’est pourquoi il est souhaitable de loger le veau de façon individuelle.
Il existe 2 solutions : le logement en niches extérieures et le logement en cases individuelles aménagées dans un bâtiment.
La niche extérieure :
La niche doit être installée à l’abri des vents dominants sur un sol étanche. Elle sera équipée obligatoirement, selon la réglementation, d’une courette exposée sud-est et d’un cornadis avec 2 portes seaux.
Un apport quotidien de paille
(1 à 2 kg/j/veau) permettra de constituer une litière propre et sèche. Son renouvellement se fera après chaque passage. Ce sera l’occasion de nettoyer et de désinfecter la niche.
Les avantages et les inconvénients de ce type de logement sont résumés dans le tableau 1.

La case individuelle :
Le bâtiment d’accueil doit disposer de :
- 8 à 12 m3 de volume d’air/veaux
- d’un dispositif d’entrée et sortie d’air pour permettre son renouvellement ;
- d’un couloir de distribution suffisamment large pour faciliter le curage des cases.
Les parois sont démontables (désinfection), ajourées (réglementation) et de préférence en bois (meilleur isolant).
De même que la niche, la case individuelle sera équipée d’ 1 cornadis avec 2 porte-seaux.
Le sol bétonné présentera une pente de 3 % vers l’avant pour collecter les jus dans une rigole, et les stocker dans une fosse étanche.
Pour le paillage et son renouvellement, on procédera comme pour la niche.
La pose d’un caillebotis bois ou plastique est conseillé pour drainer et maintenir une litière sèche.
Les avantages et inconvénients de ce type de logement sont résumés dans le tableau 2.

La période 3 semaines-6 mois
Lorsque les vêlages sont étalés sur l’année, il est important de constituer des lots homogènes. Il est alors opportun de scinder en deux cette période d’élevage, en distinguant la période avant et après sevrage.
Le logement le plus adapté est le parc collectif paillé regroupant 5 à 6 veaux.
Parc paillé avec quai autonettoyant et couloir de paillage :
Un apport quotidien de paille sèche, à raison de 2 à 3 kg, est recommandé.
Sa distribution sera facilitée par la mise en place d’un couloir situé à l’arrière des parcs. Celui-ci pourra également servir pour la mise à disposition du foin ; à défaut, il conviendra de disposer de râtelier à foin.
L’aire paillée sera complétée d’un quai autonettoyant qui facilitera le curage des litières (maintient des veaux dans le bâtiment) et assurera le bon positionnement du veau par rapport à la table d’alimentation équipée de cornadis.
Les différentes recommandations pour ce type de logement sont reprises dans le tableau 4.
Option/variante : le DAL (distributeur automatique de lait) :
C’est un équipement qui permet un gain de temps appréciable ainsi qu’un confort de travail.
Il nécessite un aménagement particulier des bâtiments afin d’avoir une efficacité optimale.
- prévoir une station pour 25 à 30 veaux, répartis en 2 lots ;
- aménager une stalle de 1,60 m de long en pente ou sur caillebotis ;
- prévoir la récupération du lait résiduel et des eaux de lavage ;
- prévoir l’isolation du DAL.

Notion d’ambiance
Deux points essentiels sont à retenir :
- renouveler l’air ambiant afin d’évacuer l’air vicié, souvent responsable de pathologies respiratoires ;
- éviter les courants d’air à basse température.
En règle générale, la conception des nurseries sera de type bipente, de hauteur raisonnable avec entrées d’air latérales protégées (bardage bois ajouré ou filet brise vent) et sortie d’air en faîtage (faîtière pare vent).
Dans nos régions à climat tempéré, bien que les amplitudes thermiques (jour/nuit) ne soient pas élevées, il peut être intéressant de pratiquer une isolation des nurseries (couverture et/ou murs). Cela permet d’optimiser le confort animal en évitant les variations de températures, et par conséquent la condensation.
Dans certains cas, la réhabilitation d’anciens bâtiments pour loger les veaux, oblige à la mise en place d’une ventilation dynamique pour assurer une ambiance satisfaisante.
Cette méthode nécessite des calculs spécifiques et rigoureux pour lesquels un conseiller spécialisé est recommandé.

Service Bâtiments d’élevage - Chambre d’Agriculture du Pas-de-Calais

Les cases individuelles peuvent être aménagées dans un bâtiment.

Case individuelle :
- paroi ajourée pour permettre le contact visuel et tactile entre les veaux ;
- longueur minimale = 1,1 x la longueur du veau (du nez à la face caudale) ;
- largeur minimale = taille du veau.
Case collective : surface minimale (S)
- P (poids) < 150 kg : S = 1,5 m2/veau - 150 < P < 220 kg : S = 1,7 m2/veau
- P > 220 kg : S = 1,8 m2/veau
Aucun veau ne doit être attaché.
Aucun veau de plus de 8 semaines ne doit être en case individuelle.


Réagissez à cet article

Attention, les messages sont limités à 1000 caractères.

Caractères restants :

*Votre adresse email ne sera pas affichée publiquement dans les commentaires.

Recopiez le code :

Code de sécurité anti spam

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture de la revue Le Syndicat Agricole n°3588 | décembre 2014

Dernier numéro
N° 3588 | décembre 2014

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui