Le Syndicat Agricole 12 juin 2015 à 09h00 | Par Le Syndicat Agricole

Trente bougies pour l’alliance des « Mc »

Retour sur trois décennies de partenariat entre McDonald’s et l’entreprise spécialiste de la pomme de terre surgelée McCain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean Bernou, président de McCain Europe Continentale. © DR 600 t de frites surgelées sont produites chaque jour à Matougues, dans la Marne. © DR Rémi Rocca, directeur des achats pour McDonald’s France, et Bertrand Achte, président du Gappi. © DR

Deux entreprises multinationales qui se rejoignent dans la Marne pour afficher leur bonne forme, c’est déjà un petit événement en soi. Les poids lourds de l’alimentation, McDonald’s et McCain, ont fait le point lundi 8 juin sur le partenariat qui les unit depuis 1985.
Pourquoi organiser un tel rendez-vous dans la Marne ? Car depuis 2001, c’est à Matougues, une usine que Jean Bernou n’hésite pas à qualifier de « vaisseau amiral en Europe pour McCain », que sont transformées les pommes de terre destinées à fournir en frites surgelées la chaîne de restauration rapide McDonald’s.


600 t de frites par jour
Près de 200 personnes sont employées par McCain dans la Marne, auxquels on peut ajouter les agents de plaine – chaque agent rencontrant une centaine d’agriculteurs. L’usine de Matougues reçoit 1 600 t de pommes de terre par jour (dont 35 % proviennent de Champagne-Ardenne et 55 % de Picardie) et produit 600 t de frites surgelées : la plus grosse ligne de production de frites surgelées au monde participe à cet effort industriel, à une cadence de 25 t/h. 310 producteurs de pommes de terre sont contractualisés, dont 30 % sur une durée de 3 ans : ils représentent une surface de 3 760 ha, soit environ 192 000 t de pommes de terre.
Pendant ce temps, du côté de McDonald’s, le nombre de restaurants est passé, en 30 ans, de 50 à 1 340 , la marque au M jaune est présente dans 1 026 communes de France et réalise ses achats alimentaires auprès d’entreprises françaises à hauteur de 70 %.


« La bonne qualité en quantité »
Pour Rémi Rocca, directeur achat-qualité-logistique de McDonald’s France, cette relation a tout intérêt à se poursuivre. « On a la chance d’avoir une entreprise qui a permis d’apporter une certaine croissance. Tant que l’on peut s’approvisionner en France, on le fait. On est très satisfaits d’avoir des producteurs qui offrent de la bonne qualité... en quantité. Et on a réussi à travailler dans la durée sur les pratiques environnementales. C’est important de se connaître en dialoguant ». En termes de qualité, le succès de la frite McDo n’est plus à démontrer. L’évolution de la chair jaune (depuis quelques années, McCain sélectionne pour McDonald’s la pomme de terre Innovator, en remplacement des variétés à chair blanche, ndlr) répond aux demandes des consommateurs. En ce qui concerne le « manger local », 100 % des frites servies en restaurant sont issues de pommes de terre françaises. Une partie des autres produits à base de pommes de terre, comme les « Deluxe Potatoes », peuvent provenir des Pays-Bas, produites par McCain et Lamb Weston. « Quant aux démarches environnementales, je pense qu’il faut toujours aller plus loin », estime Rémi Rocca.
Bertrand Achte, président du Gappi, se réjouit lui aussi de la poursuite de ces relations commerciales. « Aujourd’hui, lorsque l’on constate l’évolution très aléatoire des marchés agricoles, travailler avec McCain avec de tels débouchés et intégrer des relations contractuelles sur plusieurs années est un avantage. Pour l’exploitant, cela permet d’investir et d’amener un produit qualitatif en bonne quantité, au moment nécessaire, parce qu’il a une garantie de production. Le consommateur recherche une certaine qualité du produit avec le respect d’un contexte écologique. L’ensemble des pommes de terre qui entrent chez McCain à destination de McDonald’s respectent la certification GlobalGap, garantie d’exigences écologiques et agronomiques à la production ».
Olivier Ohl, directeur de l’usine jusqu’en début d’année et récemment promu directeur industriel pour l’Europe, peut avoir le sourire : les longues frites dorées « made in Matougues » continueront à être croquées dans toute la France pour encore de longues années .

Guillaume Perrin

La frite McDonald’s en France (fin 2014)

- 65 000 tonnes de frites par an.
- Frites issue à 100 % de pommes de terre françaises, produites à l’usine McCain de Matougues, en Champagne.
- 310 producteurs français sur 3 760 hectares, soit 192 000 tonnes de pommes de terre.
- 100 % des pommes de terre utilisés pour les frites sont contractualisées, dont plus de 30 % en contrats de 3 ans.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui