Le Syndicat Agricole 27 septembre 2012 à 14h49 | Par Le Syndicat Agricole

Transaction - Acheter du maïs fourrage sur pied en 2012

Une méthode pour essayer de trouver un juste prix pour l’acheteur et le vendeur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En 2012, le prix du maïs grain est comme pour les autres céréales à la hausse.
En 2012, le prix du maïs grain est comme pour les autres céréales à la hausse. - © S. Héloury

Certains éleveurs laitiers ont des effectifs animaux en hausse avec des stocks fourragers insuffisants et, chez d’autres producteurs, des surfaces en maïs sont disponibles pour du grain ou de l’ensilage. Dans plusieurs secteurs, une nouvelle fois, les maïs 2012 auront des rendements irréguliers. Encore faut-il trouver un juste prix pour l’acheteur et le vendeur.


La méthode proposée
Elle est basée sur une marge équivalente pour le vendeur entre celle potentielle en maïs battu en grain et celle dégagée par la vente de maïs fourrage sur pied avant ensilage.
Soit un produit = Rendement en quintaux maïs sec x Prix vente net taxes et frais de séchage, auquel il faut ajouter la perte de valeur humus et minérale des tiges et feuilles exportées, et déduire les frais de battage et de transport du grain qui ne sont pas à réaliser lors d’une vente de fourrage sur pied.
En 2012, le prix du maïs grain est comme pour les autres céréales à la hausse, avec des cotations actuelles à 250 voire 260 € la tonne, desquelles il faudra déduire les frais d’approche, de séchage et les taxes pour des prix net départ à 200 voire 210 € la tonne.


Une approche réaliste des rendements
Cette année encore, les rendements de maïs s’annoncent irréguliers suivant les zones de la région, les dates de semis, les pertes de pied à la levée et le retard de végétation dans certains secteurs. Dans le cas de transactions importantes, la pesée de plusieurs bennes durant le chantier est la méthode la plus fiable. Il ne faudra pas oublier qu’il existe toujours un moindre rendement (5 à 10 %) entre celui de l’ensemble de la surface parcellaire et l’évaluation en milieu de champ.
L’évaluation du nombre de grains par comptage sur plusieurs placettes de 2 rangs adjacents sur 5 m de long permet également une évaluation correcte (cf. tableau 1).


Des situations contrastées
La méthode présentée ci-dessus amène à proposer des niveaux de transaction très différents entre les parcelles (cf. tableau 2).
Avec ce niveau de prix, le vendeur dégage pour sa parcelle après déduction des intrants engagés, semence, engrais, phytosanitaires... des marges comparables à celles des céréales en 2012, notamment dans les situations favorables et intermédiaires. Pour l’acheteur, il est toujours préférable de trouver une très belle parcelle à acheter, car les frais de récolte sont dilués et souvent la qualité à l’auge est supérieure. À l’inverse, les parcelles très irrégulières décevront souvent acheteur et vendeur.


D’autres éléments à évaluer avant la transaction
Côté acheteur, il y a d’autres alternatives, comme une utilisation partielle de coproduits ou l’incorporation de plus d’herbe récoltée pour les génisses et les vaches laitières cet hiver. Un stock de sécurité suffisant permettra de mieux travailler efficacement les transitions alimentaires futures et les apports de concentrés.
Pour le vendeur, l’année 2012 est plutôt tardive. Les maïs fleuris tout début août en situations précoces seront au stade ensilage fin septembre-début octobre, et récoltables en grain autour de la Toussaint. Par contre, les parcelles fleuries après le 15 août ne sont pas assurées d’atteindre le stade 30 % MS en ensilage à mi-octobre et seront très probablement battues à des taux d’humidité élevés mi-novembre.
Alors, vaut-il mieux assurer une implantation correcte de blé après une récolte en ensilage mi-octobre, ou risquer des implantations de céréales beaucoup plus tardivement en conditions souvent plus délicates?

Jean-Marie LEBRUN, Chambre d’Agriculture de Région Nord-Pas de calais
Tél.: 0321605770.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui