Le Syndicat Agricole 22 décembre 2016 à 13h00 | Par Le Syndicat Agricole

Traditions, modernités et harmonie au menu de Noël

Les fêtes de fin d’année arrivent. Quelques tendances pour aborder cette période.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Après les poinsettias ou étoile de Noël pour décorer les couronnes de l’avent et les sapins de Noël, le Bureau horticole régional des pays de la Loire propose aussi de fleurir les tables de fêtes de fin d’année avec cette plante.
Après les poinsettias ou étoile de Noël pour décorer les couronnes de l’avent et les sapins de Noël, le Bureau horticole régional des pays de la Loire propose aussi de fleurir les tables de fêtes de fin d’année avec cette plante. - © Bureau horticole régional des Pays de la Loire

Dans un monde en pleine évolution, les enquêtes se multiplient pour mieux cerner les attentes des consommateurs, même pour Noël. C’est par exemple le cas de Delpeyrat, spécialiste du foie gras et du saumon (enquête baromètre avec TNS Sofres auprès de 1 000 personnes et étude auprès des foyers français avec Freethinking). « Les Français restent une majorité à considérer le repas de Noël comme une occasion de faire plaisir à leurs proches, de se retrouver en famille dans une société plus individualiste et plus mobile et dans laquelle la sphère familiale est souvent éclatée. La tradition perdure alors que la dimension religieuse passe à l’arrière-plan. On observe un transfert des valeurs de la religion vers la famille. Noël est une parenthèse extra-temporelle : un temps pour souffler, prendre le temps d’échanger, de s’aimer, de prendre soin les uns des autres, d’être ensemble » peut-on lire dans le compte-rendu de ces travaux. « Dans ce contexte, le repas est l’acte principal de la pièce de théâtre que devient Noël : c’est par excellence un temps de rupture avec le quotidien, ciment d’une réunion joyeuse autour d’une jolie table qui propose des produits que l’on n’a pas l’habitude de déguster le reste de l’année. Un repas ritualisé qui compte en moyenne sept plats et neuf convives » est-il aussi noté.

Tendances générales
Accenture, une société internationale spécialisée dans le conseil, vient de publier une enquête réalisée auprès de 1 000 consommateurs Français, sur leurs intentions d’achats pour les fêtes. Il ressort que « les consommateurs achèteront chez de multiples distributeurs pour trouver le meilleur prix et 70 % visiteront “Amazon.com” avant de chercher et d’acheter ailleurs ». Par ailleurs, 40 % des consommateurs prévoient d’augmenter leurs dépenses avec un budget moyen de 607 euros, répartis pour moitié en cadeaux, pour moitié en achats alimentaires. 77 % des décisions seront influencées par les réseaux sociaux (Facebook, Youtube, Instagram et Pinterest en tête).
Le prix va jouer un rôle considérable cette année : 62 % vont acheter dans des magasins ou des sites différents pour obtenir le meilleur prix possible plutôt que de tout acheter au même endroit. Le net s’avère un excellent outil de comparaisons de prix. Enfin, 48 % des personnes iront acheter dans des magasins non fréquentés l’an passé mais offrant un prix plus attractif. Selon cette enquête Accenture, les cadeaux les plus populaires sont le jeu/jouet devant les vêtements et les accessoires.

À table
« Les deux vaches » et « Label rouge » ont également joué le jeu des enquêtes (réalisée par Toluna, spécialiste de l’enquête en ligne). Les produits alimentaires issus de l’agriculture biologique et les produits sous signe de qualité auront la cote : + 28 % des Français plébiscitent le bio pour Noël, soit quasiment un Français sur deux et 37,5 % de la population française est prête à acheter des produits labellisés (Label Rouge, AOC...), soit 8 % de plus qu’en 2015 !
Deux grandes tendances émergent ou se confirment cette année. D’abord, les achats en direct de chez le producteur. Par exemple, « Latabledeseleveurs.fr », une boucherie en ligne, veut « sublimer les repas de fêtes de fin d’année » en proposant des produits 100 % made in France et à prix maîtrisés facilitant l’achat direct : volailles de Noël, carré d’agneau ou de bœuf et charcuterie au menu ! Ensuite, le pain dédié à un plat : les artisans-boulangers pourront proposer une sélection de pain en fonction des mets, conçus par Les Moulins Viron : brochette de trois mini-pains sur pique pour accompagner le repas des hors-d’œuvre jusqu’au plateau de fromages par exemple. « Les gourmets pourront leur adjoindre un pain de mie à l’aneth ou une tourte de seigle au citron, deux spécialités dont le goût subtil épouse admirablement celui des fruits de mer, poissons et autres produits aux saveurs iodées. Quant au Mannedor, il s’harmonisera à la perfection avec du foie gras, du caviar ou du saumon fumé...» précise le meunier.

Jeu vidéo
De son côté, le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs, a lui aussi sacrifié à cette mode des enquêtes (effectuée par GfK) : 64 % des familles envisagent d’offrir un jeu vidéo à Noël. « Le jeu vidéo représente un cadeau de Noël incontournable, notamment pour les familles et un Français sur trois envisage d’en offrir, les jeux vidéo étant des produits culturels propices au partage et à l’échange entre générations. Plus d’un tiers des Français aimeraient recevoir un jeu vidéo comme cadeau de Noël » relève l’étude. Depuis décembre 2015, la France a homologué la nouvelle classification des jeux vidéos de l’Union européenne qui classe les jeux en fonction de l’âge des joueurs et du contexte du jeu vidéo en question. Plus de la moitié des utilisateurs déclare faire attention à cette classification et la proportion augmente nettement dans les foyers avec enfant.

Thierry Michel

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui