Le Syndicat Agricole 19 juin 2014 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Terres en Fête - Record d’affluence pour la 11e édition !

Retour sur les temps forts de cette grande fête de l’agriculture régionale qui a accueilli près de 70 000 visiteurs cette année.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Au premier plan, de gauche à droite : 
Jean-Paul Delevoye, président du Cese, Didier Michel, maire de Tilloy-lès-Mofflaines, Daniel Percheron, président du Conseil régional du Nord-Pas de Calais et Jean-Bernard Bayard, président de Terres en Fête lors de l’inauguration officielle du salon.
Au premier plan, de gauche à droite : Jean-Paul Delevoye, président du Cese, Didier Michel, maire de Tilloy-lès-Mofflaines, Daniel Percheron, président du Conseil régional du Nord-Pas de Calais et Jean-Bernard Bayard, président de Terres en Fête lors de l’inauguration officielle du salon. - © Le Syndicat Agricole

Comme tous les deux ans, la plaine de Tilloy-lès-Mofflaines a vibré pendant 3 jours au rythme de l’agriculture du Nord-Pas de Calais. Terres en Fête s’impose comme un moment de rencontre incontournable entre les agriculteurs, les professionnels des différentes filières et le grand public.


Une volonté de défendre l’agriculture régionale
L’inauguration officielle de Terres en Fête s’est tenue, vendredi 13 juin dernier dans une ambiance festive et estivale. En compagnie de responsables d’entreprises, de groupements et d’associations, une délégation d’élus locaux et régionaux a visité les allées du salon en début d’après-midi. Pôles animal, machinisme ou des organisations agricoles, chacun a pu prendre la mesure de la diversité de l’agriculture du Nord-Pas de Calais et y rencontrer les acteurs de la profession.
C’est avec attachement que Didier Michel, maire fraîchement élu de Tilloy-lès-Mofflaines, a accueilli l’ensemble de la délégation. « Recevoir une manifestation agricole d’une telle ampleur est une fierté pour notre petite commune de 1 419 habitants », a déclaré l’élu. En effet, durant un week-end, la population de la commune a été multipliée par près de 70, sans compter les exposants et les animaux… « Nous avons confiance en notre agriculture et en notre industrie agro-alimentaire » a assuré Daniel Percheron, président du Conseil régional du Nord-Pas de Calais. Une situation dont l’avenir déprendra de la gestion de 3 points, précise Denis Robin, préfet du Pas-de-Calais : « Les responsables politiques, financiers et l’État devront être solidaires sur le sujet du foncier agricole, il nous faut aussi redonner envie aux jeunes de s’investir et de s’installer, et enfin, veiller au décalage du monde rural et du monde agricole synonyme parfois d’incompréhensions ». Et Jean-Bernard Bayard, président de Terres en Fête et de la Chambre d’agriculture, de conclure : « Des événements comme celui-ci démontrent les compétences et les savoir-faire de notre agriculture, et expliquent ainsi aux différents partenaires et aux concitoyens combien la profession est essentielle. Il est de notre responsabilité collective de relever les défis qui nous attendent à l’avenir ».


70 000 visiteurs sur 3 jours
Sous le soleil de Terres en Fête 2014, un nouveau record d’affluence a été battu cette année avec près de 70 000 visiteurs durant les 3 jours (60 000 visiteurs en 2012). Le vendredi, 4 000 enfants, issus des écoles de toute la région, sont venus arpenter les sentiers du salon et découvrir l’univers de l’agriculture. Le nombre de visites a ensuite constamment augmenté jusqu’au pic de fréquentation le dimanche 15 juin, vers 11 heures. Parmi les premiers points forts de la 11e édition relevés par le public, la mise en place de parkings et de navettes gratuites pour arriver en 10 minutes sur le site ainsi que le regroupement des élevages bovins, équins et ovins sur le même espace qui a attiré beaucoup de monde. L’ensemble des exposants a fait le lien avec le thème de l’année, l’emploi. Certains ont pu réaliser des jobs dating, qui ont permis de réaliser de nombreux rapprochements ; un concept que comptent reproduire les organisateurs lors du futur Terres en Fête de 2016.

Simon Playoult

Machinistes et concessionnaires ont le sourire

 

L’avis des différents professionnels de matériels agricoles est unanime : le bilan des 3 jours de salon est positif et Terres en Fête semble s’imposer comme un événement incontournable au nord de Paris, tous les deux ans (en alternance avec le Sima). « Le vendredi a été une journée très professionnelle, j’ai été surpris de voir autant d’agriculteurs, de tous corps de métier », constate Philippe Verhaeghe, directeur des Ets Verhaeghe. Des arguments repris par Nicolas Mallet : « Nous sommes satisfaits du week-end, quelques projets et ventes ont pris forme. C’est important de rencontrer nos clients en dehors de la cour de ferme », explique le responsable communication et marketing du groupe Casa. « La fréquentation est allée crescendo et il y a eu plus de monde que les éditions précédentes, remarque André Dupond, dirigeant de Patoux Equipagri. C’est un moment d’accueil, de découverte et de convivialité, un moment familial, que je préfère au SIA ». Pour Frédéric Courbois, dirigeant d’Artois Motoculture, l’événement poursuit sa régionalisation. « La foire est désormais bien enracinée et nos clients viennent des bases les plus lointaines ou même d’autres départements, c’est synonyme d’ouverture ». Un événement qui permet aussi aux constructeurs d’exposer les nouveautés de l’année. « La présentation du nouveau matériel, avec 3 jours de beau temps et d’affluence continue, a été bénéfique avec quelques projets qui démarrent », souligne Samuel Barbier, ingénieur commercial chez Grimme. « Un salon plus que positif, retient Julien Carriere, gérant et directeur technique de Ropa, il est primordial d’entretenir le relationnel avec nos clients sur le long terme ». Enfin, pour les responsables du secteur du bâtiment, l’impression est la même. « C’était mon premier Terres en Fête, annonce Jérôme Licata, gérant de la société Gomarsall. L’organisation est bonne et nous avons réalisé beaucoup de contacts ». « Ce fut une des meilleures années, conclut Jean-Pierre Bonnay, président de Sofima, avec un public intéressé, des visites fluides, tout ça sous le signe de la bonne humeur ».
S. P.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui