Le Syndicat Agricole 18 décembre 2014 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Stockage - Bien stocker ses engrais

La réglementation impose le respect d’un certain nombre de normes concernant le stockage des engrais.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Il est préférable de stocker les big bags sous abri et sur un sol stabilisé. Sur sol non stabilisé, il est recommandé de les placer sur des palettes et de ne pas les empiler sur plus de trois niveaux. (© V. Marmuse)

Les agriculteurs sont amenés à stocker des engrais de différentes formes et sous différents conditionnements. Le stockage doit être réalisé de manière à limiter les risques pour l’exploitant et son environnement, tout en préservant les qualités techniques des engrais.
L’arrêté du 3 mars 2014 sur la nomenclature des Installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) soumet le stockage des engrais au régime de déclaration. Ce dernier définit en fonction du type d’engrais et de la quantité stockée (cf. tableaux 1 et 2) les régimes d’ICPE. Au vu des seuils en vigueur, un très faible nombre d’exploitations s’y voit soumis. En deçà des seuils et en absence de réglementation spécifique, le stockage à la ferme sera réalisé en adéquation avec les bonnes pratiques dans l’objectif de limiter les risques.


Le stockage des engrais solides
Pour les engrais solides (cf. tableau 1), le stockage doit se faire à l’écart de tout produit potentiellement inflammable, de denrées alimentaires ainsi que de toute source de contamination (carburant, gaz, sciures, produits phytosanitaires...).
Le stockage en vrac nécessite quelques aménagements. L’engrais sera stocké sur un sol imperméable (dalle béton), sans fissure et à l’abri de l’humidité pour éviter toute dégradation du produit ou sa prise en masse. Les différents types d’engrais doivent être séparés pour éviter les mélanges et prévenir des réactions chimiques, toujours possible dans la mesure où certains engrais restent incompatibles du fait de leur composition. Cette recommandation devient impérative, surtout en présence de formulations contenant du nitrate d’ammonium, comme c’est le cas pour l’ammonitrate.
Le stockage en sac ou big bag est, quant à lui, moins exigeant. Il est préférable de stocker les big bags sous abri et sur un sol stabilisé. Sur sol non stabilisé, il est recommandé de les placer sur des palettes et de ne pas les empiler sur plus de trois niveaux. Le stockage extérieur est possible pour les sacs ou big bags mais seulement pour de courtes durées. Il conviendra de les protéger de l’humidité et de la lumière en les couvrant d’une bâche de couleur claire.


Le stockage des engrais liquides
Même si la quantité stockée est en dessous des seuils des ICPE (cf. tableau 2), le choix du type de cuve et de l’emplacement n’est pas à négliger. Il est recommandé de disposer sa cuve dans un endroit écarté des cours d’eau, points d’eau, forages et réseaux de collecte des eaux pluviales. Bien qu’un dispositif de rétention ne soit obligatoire qu’à partir de 100 m, sa mise en place est fortement conseillée. Il permettra de limiter les risques de pollution en cas de fuite de la cuve (cuve percée, vanne défaillante...). Ce dispositif peut prendre différentes formes : fosse de rétention, parois ou bac souple pour les poches... L’idéal étant d’opter pour les cuves à double paroi puisque la rétention est intégrée. En cas de présence de plusieurs cuves, le volume de rétention doit être égal au volume de la plus grande cuve ou de la moitié du volume total de stockage. Le volume retenu sera le plus élevé des deux. Le dispositif de rétention est spécifique à un type de produit. Cette règle s’applique aussi aux carburants et aux lubrifiants.


Les risques liés aux engrais contenant du nitrate d’ammonium
Les engrais azotés à base de nitrate d’ammonium répondant au règlement CE 2003/2003 ou à la norme NF U 42-001 ne sont ni explosifs, ni combustibles. Néanmoins, ces types de produits ont été impliqués dans divers accidents. Afin de limiter les risques, ils doivent être stockés à l’abri de toute source de chaleur (éclairage non protégé, chauffage ou fils électriques pouvant être mis en contact avec les engrais) et l’utilisateur doit proscrire tout apport direct de chaleur (soudure, flamme, moteur en marche ou gaz d’échappement pouvant créer un point chaud).
Il existe trois types de risques :
- La décomposition : ce phénomène a lieu quand un engrais (contenant du nitrate d’ammonium) se retrouve au contact d’une source de chaleur. La décomposition entraîne le dégagement de fumée et de gaz toxiques.
- La décomposition auto-entretenue (DAE) : ce phénomène concerne des engrais composés (NPK) contenant du nitrate d’ammonium. Certains engrais (très minoritaires sur le marché) ont la propriété de continuer leur décomposition même après l’élimination de la source de chaleur.
- La détonation : il concerne les engrais ayant une teneur en nitrate d’ammonium supérieure à 28 %. Ce phénomène n’a lieu que si certaines conditions exceptionnelles sont réunies : chauffage intense, contamination (hydrocarbure), etc.

Jérémy Monchy, Chambre d’agriculture de région Nord-Pas de Calais

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui