Le Syndicat Agricole 03 avril 2014 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Sica Nord Céréales - « Nous avons doublé nos exportations sur la période 2013-2014 »

En marge de la session de la Chambre d’agriculture, les dirigeants du port céréalier de Dunkerque ont dévoilé les derniers chiffres à l’export et les perspectives de la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La zone de chargement et de déchargement des céréales dans le port de Dunkerque.
La zone de chargement et de déchargement des céréales dans le port de Dunkerque. - © Le Syndicat Agricole

La qualité des récoltes régionales trouve écho chez les importateurs internationaux de céréales. Depuis août 2013, le flux des péniches et des Panamax battant pavillons du monde entier est ininterrompu sur les quais de la Sica Nord Céréales, spécialiste du chargement en haute mer dans le port de Dunkerque. Au 31 mars, 2 019 401 tonnes de céréales ont été exportées depuis le site régional : c’est la plus haute performance enregistrée depuis l’ouverture de la société qui souhaite poursuivre son développement.

 

Une année exceptionnelle pour l’exportation
Dunkerque retrouve sa place de plus grand port céréalier français. Un résultat qui ne doit pas uniquement son salut à la qualité des moissons de cette année. En effet, depuis 2009, des investissements majeurs ont permis d’attirer l’attention des nations importatrices : un silo de 28 800 t, un déchargeur de navire de 180 à 220 t/h (en 2012) et un portique de chargement de 1 200 t/h (en 2013). « Nous pouvons actuellement décharger 18 à 20 000 t de céréales par jour, aussi bien de camions que de péniches, et charger des Panamax (63 000 t) en 42 heures. Notre capacité de stockage est de 330 800 t sur l’ensemble du site », indique Joël Ratel, directeur général de Nord Céréales. Des caractéristiques qui ont permis la signature de carnets de commandes avec de nouveaux pays. L’Iran, l’Israël, la Jordanie, le Koweït ou Cuba ont amarré leurs bateaux sur les côtes nordistes, ainsi que 2 Panamax à destination de la Chine. « Le port est situé en eau profonde avec un tirant d’eau de 14,7 m, ce qui permet d’accueillir des embarcations de plus de 100 000 tonnes. Pour la première fois, la part des livraisons par péniches est supérieure à celle des arrivages par camions », poursuit le directeur. La moyenne des exportations depuis 10 ans est de 1,4 million de tonnes (Mt) par an. « Un chiffre largement dépassé à ce jour puisque nous avons doublé nos exportations sur la période 2013-2014 », affirme Laurent Bué, président de Nord Céréales. Afin de pérenniser les contrats avec les nouveaux importateurs, la qualité des céréales doit être constamment au rendez-vous.

Une mise en garde sur la protéine
Plus de 75 % des exportations établies à Dunkerque concernent le blé. Depuis 2007, la consommation des pays tiers est en progression régulière, mais la volatilité est forte et récurrente. « Il ne faut pas négliger une notion majeure de tout acte de commercialisation : l’accès au marché. Le produit doit concorder aux attentes, aux exigences d’un client, surtout lorsque les concurrents sont, eux, capables d’y répondre et parfois à un prix plus compétitif que le notre », explique Joël Ratel. La France réalise près de 50 % des exports de blé tendre de l’UE vers les pays tiers . L’Algérie représente près la moitié de ces exports avec 4,6 Mt par an. L’Afrique Subsaharienne ne cesse d’augmenter ses importations avec 3 poids lourds : la Côte-d’Ivoire, le Sénégal et le Cameroun. Pour ces pays, un resserrement de spécification à l’importation est à noter : le taux de protéine doit être supérieur à 11,5 % en moyenne, le PS entre 77 et 80, l’humidité entre 13 et 14 % (max). « Ces marchés, proches de chez nous par voies maritimes, représentent des tickets d’entrée importants. Nous nous devons de répondre à leurs demandes qualitative et logistique. Attention, si demain nous n’avons pas les blés qui répondent aux demandes des pays tiers, nous serons en concurrence sur le maïs avec les acheteurs amidonniers et d’aliments pour le bétail », soulignent les responsables. Pour répondre à une partie de cet objectif, 2 investissements vont prochainement voir le jour sur le site de Nord Céréales : un émotteur épurateur d’une cadence de 400 t/h et un séchoir-nettoyeur, d’une capacité de 4 800 t par jour.

Simon Playoult

Les élus de la Chambre défendent la qualité des productions régionales

La session de la Chambre d’agriculture s’est déroulée à Quaëdypre (59), le 31 mars dernier. Plusieurs sujets d’actualité ont été au centre des débats :
- Alimentation : Jean-Bernard Bayard, président de la Chambre, a souhaité revenir sur les propos tenus dernièrement par « certains élus » à l’encontre des agriculteurs régionaux. « Je suis choqué lorsque des élus locaux démolissent le monde agricole de notre région et traînent dans la boue des hommes et des femmes qui prennent plaisir dans leur métier et méritent du respect. Je n’ai jamais entendu un élu attaquer les salariés, alors pourquoi le faire ainsi avec les agriculteurs ? », a-il déclaré. Une prise de position saluée par Christian Durlin, président de la FDSEA 62 : « En démocratie, chacun a le droit de s’exprimer mais jeter la suspicion et le discrédit sur l’agriculture, comme cela a été le cas, est grave ». En forme de réponse, les chiffres sur la sécurité alimentaire de la France comparés à ceux d’autres pays seront présentés lors de la prochaine session de la Chambre. « Je suis conscient qu’il faille sécuriser notre métier, mais il ne faut pas refuser le mot risque, car s’il y a vie, il y a forcément risque. Au niveau de la sécurité alimentaire, nous sommes au top », a insisté Jean-Bernard Bayard.
- Certificat « biocide » : sur le même sujet, le président a aussi dénoncé « l’acharnement » du ministère du Développement durable, après l’annonce de l’obtention obligatoire d’un certificat « biocide » pour les utilisateurs professionnels et distributeurs de certains types de produits biocides, à partir du 1er juillet 2015. Les personnes concernées devront effectuer une formation de 3 jours dispensée par un organisme de formation habilité, à l’exception des personnes titulaires d’un certificat individuel « Certiphyto » valide pour les activités « Utilisation à titre professionnel des produits phytopharmaceutiques » ou « mise en vente, vente des produits phytopharmaceutiques », qui peuvent obtenir leur certificat après une formation réduite à une journée.
- Bien-être animal : la Chambre d’agriculture a présenté une motion relative au projet visant à l’affectation d’un statut spécifique à l’animal. « Cette évolution, si elle était mise en œuvre et s’ajoutant aux dispositifs réglementaires déjà existants, alourdirait fortement les conditions d’exercice du métier d’éleveur (...) et pourrait aller jusqu’à la remise en cause de sa fonction alimentaire. Nous demandons que cette idée de création d’un statut spécifique à l’animal soit abandonnée par les pouvoirs publics », ont voté majoritairement les élus.
- Feader : Le transfert de l’autorité de gestion du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader) vers le Conseil régional est actuellement opéré par la Draaf Nord-Pas de Calais. « Nous sommes entrés en discussions lors de la rédaction d’une première feuille de route, mais la version 2 a été envoyée à la Commission européenne sans contribution de la Chambre. Je sais que la version 3 doit être portée à Bruxelles pour le 14 avril, et je tiens à rappeler tout l’enjeu de ce dossier : il n’est pas concevable de laisser un secteur ou une filière sur la touche », a conclu Jean-Bernard Bayard.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui