Le Syndicat Agricole 23 juin 2016 à 14h00 | Par Le Syndicat Agricole

Saneco tisse son avenir à l’international

Fleuron régional de la transformation et de la commercialisation de produits à base de lin, l’entreprise de Nieppe (59) nous a ouvert pour la première fois ses portes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Matthias Dalle, responsable commercial export, Benoît Dalle, président du groupe, Sidonie Moreau-Dalle, responsable développement produit, et Alix Pollet-Dalle, directrice générale de Saneco. © DR La salle d'échantillons de l'entreprise. © DR Une partie du stock de lin avant transformation. Chaque balle de lin pèse en moyenne entre 80 et 100 kg. © DR  © DR Les gammes de tissus disponibles sur le site Couturelin.com. © DR  © DR  © DR  © DR  © DR Le studio de création © DR Un panel de produits dérivés du lin © DR

De la simple bobine de ficelle jusqu’aux étoupes retravaillées destinées à l’industrie automobile, Saneco valorise la fibre pour de très nombreuses applications. Depuis une dizaine d’années, les innovations à base d’essences naturelles, comme le lin, se multiplient dans tous les domaines. Face à un marché grandissant, l’entreprise familiale développe ses compétences en France et à l’étranger, et diversifie ses activités.

Des marchés extérieurs à saisir
Plus de 80 % de la production mondiale de lin s’effectue sur une ligne allant d’Amsterdam à Caen. Au centre de celle-ci, le Nord-Pas de Calais, secteur au climat idéal à la culture, est la première région productrice en Europe. « Nous collaborons avec l’ensemble des teilleurs régionaux. Ils représentent 15 % de nos approvisionnements globaux, indique Benoît Dalle, président du groupe. Nous avons à cœur de soutenir cette production locale et les agriculteurs qui s’y consacrent. » Chez Saneco, une équipe de spécialistes sillonne le territoire à la recherche des meilleurs lins. En fonction de ses caractéristiques intrinsèques (résistance, légèreté, souplesse, couleur…), la fibre est destinée à différents domaines. « Le marché de l’industrie, notamment automobile, représente désormais 10 % de notre chiffre d’affaires annuel, informe Alix Pollet-Dalle, directrice générale. Les composites de lin, matériaux légers, sont surtout utilisés par les constructeurs dans les portières des véhicules. » Ils permettent, entre autres, de réduire l’impact environnemental d’une voiture. Saneco fournit ainsi BMW, Toyota ou encore Faurecia. Le lin du Nord attire aussi les fabricants d’articles de sport. « Il peut être introduit dans le cadre des raquettes de tennis, dans une paire de ski ou un casque de vélo pour optimiser l’absorption des vibrations et des chocs », poursuit la responsable. La qualité particulière du lin trouve également écho dans l’univers de la musique. Il joue un rôle dans la neutralité sonore des hauts parleurs ou l’acoustique de certains instruments. Matière éco-sourcée, le lin motive enfin les designers et se retrouve dans une multitude d’accessoires du quotidien : lunettes, valises, coques de téléphones portables, meubles, filaments pour l’impression 3D, stores… « Nous travaillons aujourd’hui avec 34 pays différents via nos trois filiales (Chine, Égypte, Lituanie, ndlr) et envisageons d’accroître notre présence d’ici à 5 ans en Amérique latine, au Japon et en Corée du Sud », se réjouit Alix Pollet-Dalle.

L’expansion de Sanelin et de Couturelin
La plus ancienne fibre textile du monde a donc toujours la côte, y compris pour son utilisation originelle. Apprécié pour sa douceur et sa fraîcheur, le lin est remis au goût du jour chez les créateurs. Sanelin, la marque « maison » du groupe nordiste a d’ailleurs été choisie par quelques-uns des plus grands noms de la mode : Ralph Lauren, Petit bateau ou Zara. Ces enseignes, présentes dans le monde entier, achètent de la matière en « gros » à Saneco (lin affiné pour la filature, tissus teints pur lin pour l’habillement…) « En 2016, nous souhaitons élargir notre offre au plus grand nombre, y compris aux professionnels de plus petite taille, aux stylistes et aux particuliers », explique Sidonie Moreau-Dalle, responsable développement produit. Il sera prochainement possible de commander du tissu à partir d’1 mètre minimum ou d’1 kg de fibre de lin. Le tout sur le site Couturelin.com, créé en 2012 par Saneco. « Nous recevons parfois jusqu’à 100 demandes en un week-end, y compris de l’étranger, déclare Matthias Dalle, responsable commercial export. Le dynamisme de cette plateforme, boosté en partie par les commandes de jeunes créateurs, nous a motivé à faire évoluer notre modèle. » « Nous avons l’ambition de devenir le premier distributeur mondial de produits à base de lin », conclut Benoît Dalle. Parallèlement, l’entreprise présentera une nouvelle gamme de linge de maison (labélisée Sanelin) au mois d’octobre prochain.

Simon Playoult

Zoom sur... Du lin dans les dollars américains !

Voilà une collaboration plus qu’insolite et jusque-là restée quasi-secrète. Depuis plus de vingt ans, Saneco fournit en lin le gouvernement américain pour la fabrication des dollars. En effet, les billets de banque américains sont composés à 25 % de lin (et à 75 % de coton), à la différence des billets européens qui n’en contiennent pas. « Nous livrons de la fibre courte, explique Benoît Dalle. Elle doit être soigneusement nettoyée et homogénéisée. » Le dollar américain est la monnaie la plus utilisée au monde pour les transactions et les billets ont la réputation d’être solides. « La présence de la fibre de lin les rend plus souples, il est très difficile d’arracher un billet d’un dollar », complète le président du groupe régional. Pour Saneco, la papeterie représente annuellement 10 % du chiffre d’affaires.

S. PL

Le développement mondial du groupe

1950 : la famille Dalle, qui travaille le lin depuis trois siècles, crée Saneco.
1978 : première coopération commerciale avec la Chine.
1990 : l’entreprise se lance dans la fabrication du fil de lin.
1992 : création d’une filiale en Lituanie.
1998 : implantation d’un bureau à Pékin, puis d’un centre de logistique s’étendant sur une surface de 5 000 m² en 2002.
2005 : Saneco construit un centre de logistique dans le Delta égyptien.
2016 : développement de la marque Sanelin.

Saneco en chiffres

- 75 salariés.
- 250 clients.
- 3 M de mètres par an.
- 6 500 t de fibres.
- 30 M€ de chiffre d’affaires en 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui