Le Syndicat Agricole 25 septembre 2014 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Pomme de terre - Durabilité et traçabilité au cœur de la stratégie McCain

Pour l’entreprise de transformation basée dans la région, la qualité de la production passe par la régularité des partenariats.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Franck Roseau, directeur des ventes France, Christian Vanderheyden, directeur des approvisionnements, Reynald Lucas, manager des agents de plaine, et Philippe Thery, vice-président directeur des achats de McCain. © DR Ligne de production de frites surgelées de l’usine McCain de Harnes. © DR

Alors que la campagne d’arrachage 2014 se poursuit dans les champs, McCain, présent depuis trente ans dans le Nord-Pas de Calais, a tenu à réaffirmer son partenariat durable avec les agriculteurs lors du « Potato day », le 18 septembre à Harnes (62). Le premier producteur de frites surgelées de France est revenu sur ses objectifs qualitatifs et quantitatifs développés depuis quelques années.


Près d’un agriculteurs sur deux en contrat pluriannuel
Au nord de Paris, McCain affiche désormais un réseau de plus de 1 000 agriculteurs contractants. Cet ensemble est réparti autour de 3 usines spécialisées dans la transformation de la pomme de terre : Harnes, Béthune et Matougues (51). Depuis 6 ans, la société canadienne propose à ces planteurs partenaires la possibilité de souscrire à un contrat pluriannuel (3 ans) afin de garantir un prix de pomme de terre. Une clause que McCain souhaite développer. « Ce principe instaure une visibilité à moyen terme pour les agriculteurs qui se lancent dans des plans d’investissements sur la durée au sein de leurs exploitations, détaille Christian Vanderheyden, directeur des approvisionnements. L’objectif est de pérenniser l’attractivité de la filière dans le Nord-Pas de Calais tout en nous permettant de sécuriser nos réserves en matières premières ainsi que les volumes. » En 2014, les contrats pluriannuels ont d’ailleurs subi une revalorisation, comparativement aux contrats annuels classiques illustrant la volonté du groupe de recourir à cet accord. À ce jour, entre 40 et 50 % des contractants chez McCain ont signé un contrat pluriannuel, une part qui s’est particulièrement accrue cette année, y compris en Belgique depuis le rachat de la société Lutosa par le groupe en mai 2013.


La totalité de la production certifiée Global GAP pour 2016
Sur le terrain, 14 agents de plaine et techniciens agronomes McCain soutiennent dorénavant les agriculteurs au quotidien. Ils travaillent continuellement à un processus d’amélioration des pratiques culturales. « Avec nos agriculteurs partenaires, nous avons mis en place une charte qualité respectant la culture de la pomme de terre et la protection de l’environnement, souligne Reynald Lucas, manager des agents de plaine. Dans le cadre d’un cahier des charges strict composé de 240 points de contrôle à respecter, notre but est de gérer au mieux les ressources en eau et en intrants ». Cette année, plus de 70 % des pommes de terre McCain sont certifiées Global GAP (Good agricultural practices), c’est-à-dire qu’elles respectent la certification de bonnes pratiques agricoles. Il s’agit d’une série de normes de traçabilité et de sûreté alimentaire, reconnues au niveau mondial, pour les productions agricoles (végétales et animales) et aquacoles. « L’objectif est de certifier 100 % de la récolte lors de la campagne 2016-2017 », poursuit Christian Vanderheyden. « Cette certification vise à réduire l’impact environnemental de l’agriculture et d’assurer une approche responsable pour la santé et la sécurité des agriculteurs », indique Philippe Thery, vice-président directeur des achats de McCain Europe continentale. Chaque année, un audit est réalisé chez l’exploitant pour renouveler la certification. Pour McCain, la certification Global GAP permet également de répondre aux différents critères de référencement des principaux acheteurs européens.

Simon Playoult

Zoom sur... Une sélection variétale pour stabiliser les rendements

Les agents de plaine développent actuellement une troisième variété de pomme de terre exclusive au groupe McCain. « Une dizaine d’années de recherches est nécessaire au développement d’une nouvelle variété, mais la sélection variétale est un pilier pour la stabilisation des rendements », souligne Franck Roseau, directeur des ventes France. Le taux de matière sèche, la taille et le nombre de frites par tubercules sont des critères quotidiennement analysés dans les 4 parcelles d’essais McCain présentes dans le Nord-Pas de Calais.

McCain France en chiffres


- 450 000 t de frites produites par an.
- 375 M€ de CA (juin 2013).
- 6 % de croissance moyenne par an.
- 1 000 salariés sur 3 sites.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui