Le Syndicat Agricole 24 juillet 2014 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Point moissons - Place à la récolte régionale des blés 2014

Après une récolte correcte en escourgeons et des colzas en demi-teinte, celle des blés débute avec inquiétude sur le plan qualitatif.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans le Nord-Pas de Calais, près de 50 % de la récolte de colza est effectuée, mais les rendements sont pour le moment plutôt décevants par rapport au potentiel évalué au printemps.
Dans le Nord-Pas de Calais, près de 50 % de la récolte de colza est effectuée, mais les rendements sont pour le moment plutôt décevants par rapport au potentiel évalué au printemps. - © L. Vimond

À chaque période de soleil, la ronde des moissonneuses-batteuses s’intensifie dans le Nord-Pas de Calais. Après la récolte des escourgeons, qui a débuté avec une quinzaine de jours d’avance cette année, près de la moitié de la sole de colza a déjà été battue, et les premières remorques de blé commencent à arriver dans les silos.


Une bonne année pour l’orge d’hiver
Au 22 juillet, la quasi-totalité des orges d’hiver a été récoltée sur le territoire, seul 2 à 3 % restaient à faucher dans les secteurs de la coopérative La Flandre. Les rendements sont disparates (de 60 à 100 quintaux) mais globalement bons avec une large part située entre 80 et 90 q. « Nous notons tout de même une légère différence entre les zones côtières (85 q en moyenne) et la zone centrale Artois, Cambrésis, Douaisis (90-92 q en moyenne) », souligne Julien Lenoir, responsable des achats de céréales du groupe Carré. « De manière générale, c’est une des meilleures années pour les escourgeons, qui correspond à nos attentes », indique Maurice Caillaud, directeur de la collecte pour la coopérative Unéal. En effet, avec une teneur en eau moyenne de 14 %, un calibrage supérieur à la moyenne pour orges brassicoles, un PS et une qualité correcte, l’orge d’hiver conforte sa reprise. La production nationale moyenne devrait atteindre 11,3 Mt, soit une forte progression.


On espérait mieux pour le colza
Chez les 3 collecteurs régionaux, près de 50 % de la récolte de colza est effectuée. « Malheureusement, les rendements sont pour le moment plutôt décevants par rapport au potentiel évalué au printemps, explique Julien Lenoir. Le poids moyen par grain est assez faible, nous allons voir si la situation s’est améliorée pour la deuxième partie de la récolte ». De fait, les rendements se concentrent dans une fourchette de 40 à 45 q. « C’est une récolte inhabituelle, annonce Didier Vereecke, directeur général de La Flandre. Le colza a été battu sec, dans de bonnes conditions, nous n’avons pas mis de séchoirs en marche à l’heure actuelle. En revanche, quelques impuretés sont à signaler, principalement des graines de sanves, une mauvaise herbe dont les caractéristiques sont semblables à celles du colza et qu’il est difficile de trier ». Au niveau national, on assiste à un léger rebond de la sole de colza qui se redresse de 90 000 ha pour atteindre 1,5 million d’hectares. Le mauvais chiffre de 2013 était essentiellement lié à des difficultés d’implantation au moment des semis.


Des craintes sur la qualité du blé
D’après les premières analyses de récolte, la qualité des blés semble fortement impactée sur le territoire français. « C’est du jamais vu en France et inattendu par rapport au printemps ensoleillé, note Maurice Caillaud, de la coopérative Unéal, toute la façade Atlantique, le Val de Loire, la Beauce, la Champagne-Ardenne et même la Picardie sont touchés ». Dans ces régions, PS et rendements s’avèrent corrects, mais le taux de protéines est faible, alors que la demande actuelle, basée sur l’aspect qualitatif, se centralise du côté des meuniers et sur le portuaire (exportation). L’humidité et la fraîcheur des deux dernières semaines sont arrivées au pire moment et ont pénalisé les principaux critères technologiques qui mesurent la qualité du blé. « C’est un retournement de situation par rapport à l’année dernière où la qualité était au rendez-vous, poursuit Maurice Caillaud, l’alternance de périodes froides puis chaudes et humides ont favorisé la germination de l’épi sur pied. L’indice d’Hagberg est trop faible, l’amidon est dégradé et la qualité boulangère n’est pas au rendez-vous ». Dans cette situation, le blé est déclassé en « blé fourrager » à destination de l’alimentation animale.
Selon les organismes collecteurs, dans la région, les pluies orageuses et les vents violents du week-end dernier (19 et 20 juillet) n’ont pas occasionné de dégâts déterminants sur les parcelles de blés, seuls quelques phénomènes de verses localisées peuvent être à prendre en compte lors de la coupe. La situation est donc à relativiser. Si les premiers échos s’avèrent parfois alarmistes, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur le profil de la récolte. Au 22 juillet, chaque collecteur du Nord-Pas de Calais affirme n’avoir reçu que quelques bennes (1 % de la collecte), soit un échantillon non représentatif de la récolte régionale. « Nous espérons que notre territoire va échapper à la problématique nationale et que le processus de dégradation du blé n’a pas eu lieu », conclut Julien Lenoir. Seule certitude, la récolte des blés 2014 sera tout de même abondante en France, au-delà de 37 Mt selon plusieurs spécialistes.

Simon Playoult

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui