Le Syndicat Agricole 25 juillet 2013 à 11h32 | Par Le Syndicat Agricole

Pas-de-Calais - Solidarité paille : l’opération est lancée

À ce stade, plus de 500 tonnes ont déjà été réservées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
C’est FD Services qui assurera la gestion financière de l’opération en achetant la paille en andain et en la revendant aux éleveurs majorée des coûts de prestation.
C’est FD Services qui assurera la gestion financière de l’opération en achetant la paille en andain et en la revendant aux éleveurs majorée des coûts de prestation. - © V. Marmuse, CAIA
Après un premier recensement de la demande parmi les éleveurs de l’ouest du Pas-de-Calais, les responsables de la FDSEA sont allés à la rencontre des exploitants de l’Artois pour les sensibiliser sur les besoins en paille, lors d’une réunion à Dury avec les présidents des syndicats locaux. À ce stade, plus de 500 tonnes ont déjà été réservées, ce qui permet de lancer l’opération... Afin de rechercher l’efficacité tant sur le plan financier que logistique pour l’organisation du pressage et du transport, le choix a été fait de s’adresser prioritairement aux céréaliers de 4 cantons: Arras, Vitry-en-Artois, Marquion et Croisilles. À cela, deux raisons essentielles: l’existence d’un réel potentiel de paille commercialisable et la localisation du transporteur à Biache-St-Vaast.
C’est FD Services qui assurera la gestion financière de l’opération en achetant la paille en andain et en la revendant aux éleveurs majorée des coûts de prestation.
La paille est ainsi « achetée » à 25 cts d’euros en andain, un juste compromis entre éleveurs et céréaliers qui tient compte de la valeur agronomique du produit. Avec le pressage, la mise en meule, le chargement et un fonds de réactualisation pour couvrir les imprévus (exemple: obligation de retourner les andains, ballots mouillés...), la paille revient à 60 €/t. Le coût du transport revient forfaitairement à 17 € (prix réduit car le transporteur fait le retour à plein), soit un prix rendu chez l’éleveur à 77 €/t, ce dernier n’ayant que le déchargement à assurer. De plus, le Conseil général, sollicité par la FDSEA, viendra en aide à hauteur de 5 % sur le coût du transport sous la forme d’un remboursement.

Plus que quelques jours pour passer commande
Tout est donc calé. La moisson va débuter à priori début août (vers le 5 ou le 10 selon les secteurs). Il reste donc encore quelques jours aux éleveurs qui souhaitent passer commande (1 camion de 44 balles carrées (70 x 120 x 240) pèse 14 t). Lorsque les batteuses seront entrées en action et que la paille sera broyée, il sera en effet trop tard pour réagir. Il est sûr que l’état des trésoreries dans les exploitations d’élevage est, de façon générale, un frein. Les besoins sont pourtant bien présents car la sole céréalière a été perturbée sur les zones du Hauts-Pays et du Boulonnais, avec les conditions météorologiques déplorables de l’automne au printemps derniers. L’état du maïs reste aussi problématique sur un grand nombre de parcelles, ce qui ne fait que renforcer l’intérêt de pouvoir compter sur des stocks de paille de qualité.

Pascal Dumoutier

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui