Le Syndicat Agricole 29 mars 2015 à 08h00 | Par Le syndicat agricole

« On ne voit aucun avenir, aucune solution et aucun espoir, dans le projet du FN »

Interview de Jérôme Despey, secrétaire général adjoint de la FNSEA

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« Il faut pérenniser le modèle de l’agriculture familiale en cessant de l’alourdir de charges », insiste Jérôme Despey.
« Il faut pérenniser le modèle de l’agriculture familiale en cessant de l’alourdir de charges », insiste Jérôme Despey. - © Claudine Galbrun

Le Front National semble progresser dans le monde agricole et rural, quelle est votre analyse ?
Il faut plus que jamais s'occuper du monde rural qui se sent parfois un peu oublié, mis sur le bord du chemin avec un sentiment d'isolement croissant, d'exclusion qui amène le FN à cultiver le terreau des peurs et des rancœurs. Il nous faut lutter contre cela. Les agriculteurs méritent mieux que quelques clichés. Les paysans savent ce qu'ils doivent à la construction européenne. On ne peut pas se retrouver dans le projet du FN car nous n'y voyons aucun avenir, aucune solution et aucun espoir. On sait que cela n'est pas toujours facile, mais sans Europe, cela nous amènerait à de grandes difficultés. Je ne peux pas penser, je ne veux pas penser que l'on pourrait revenir en arrière.

Pensez-vous qu’on puisse sortir de l’euro, que ce serait une bonne chose ?
Penser que l'on pourrait sortir de l'euro affaiblira notre capacité à exporter, ne nous trompons pas de débat ! Le fantasme positif de la sortie de l'euro est un leurre pour ne pas régler les problèmes !

À part la viticulture, les productions semblent en berne, la faute à qui, à quoi ?
La situation est très difficile dans de nombreux secteurs avec des marchés mondiaux très dégradés. L'embargo russe sur les produits alimentaires, les charges considérées comme excessives et un niveau de réglementations et de normes qui étouffent, plombent notre capacité à innover et entreprendre. Les initiatives doivent être libérées pour que les paysans donnent le meilleur d'eux-mêmes. Il faut pérenniser le modèle de l'agriculture familiale en cessant de l'alourdir de charges et de normes. Nous redisons notre détermination à défendre le "produire en France et le manger français" !

La France perd des places sur le podium agricole mondial, comment y remédier ?
Longtemps numéro deux mondial, l'agriculture française ne figure plus sur le haut du podium mais derrière les agricultures de nombreux pays européens qui se sont orientés vers l'économie avec comme conséquence un recul de nos parts de marchés. Il est impératif de réagir tout d'abord en redonnant de la compétitivité aux agriculteurs. Il faut nous laisser produire plus et mieux afin que l'extrême qualité et sécurité sanitaire française reprenne sa vraie place, c’est-à-dire la première.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui