Le Syndicat Agricole 04 novembre 2016 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Novembre : prêt à relever le défi du mois sans tabac?

Un mois sans tabac multiplierait par cinq les chances d’arrêter de fumer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En France, le tabac tue chaque année 73 000 personnes et représente la première cause de mortalité évitable.
En France, le tabac tue chaque année 73 000 personnes et représente la première cause de mortalité évitable. - © Pixarno

Organisée par Santé publique France et le ministère des Affaires sociales et de la Santé, en partenariat avec l’Assurance maladie, « Moi(s) sans tabac » est une campagne nationale d’aide à l’arrêt du tabac inédite en France, misant sur un élan collectif. Elle incite les fumeurs à arrêter tous ensemble pendant 30 jours, au mois de novembre.
L’opération s’inspire de « Stoptober », une campagne d’aide à l’arrêt du tabac, mise en place chaque octobre par Public health England depuis 2012, et qui a permis, dès la première année, d’augmenter les tentatives d’arrêt du tabac de 50 % en octobre.
Il s’agit, pour les fumeurs, de relever ensemble le défi d’un mois sans tabac, en bénéficiant du soutien et des encouragements indispensables au maintien de leur motivation.
Un mois sans tabac multiplie par cinq les chances d’arrêter de fumer définitivement, car après 30 jours d’abstinence, la dépendance est bien moins forte et les symptômes de manque (nervosité, irritabilité) sont moins présents.
De nombreuses actions de communication et de prévention de proximité, organisées par Santé publique France et ses partenaires, seront menées en amont et pendant l’événement pour sensibiliser et soutenir les participants à travers tout le territoire.
Cette première édition de « Moi(s) sans tabac » fera l’objet d’une double évaluation qui permettra d’en connaître l’impact et d’identifier les pistes d’amélioration pour les prochaines éditions. La première consistera à évaluer la mémorisation, la perception de l’opération par les bénéficiaires et les professionnels de santé, la participation à l’événement et le recours aux aides proposées par Tabac info service, afin d’ajuster la mise en œuvre du dispositif, de faciliter l’adhésion et d’augmenter la participation des publics visés. La seconde permettra de mesurer son efficacité à l’aide notamment du Baromètre santé 2017 et la mise en relation des tentatives d’arrêt au dernier trimestre 2016 avec l’exposition et la participation au dispositif.

Près d’un fumeur sur six souhaite arrêter…
En France, le tabac tue chaque année 73 000 personnes et représente la première cause de mortalité évitable. 13 millions d’adultes fument quotidiennement et 60 % d’entre eux souhaitent arrêter de fumer. Selon les données du Baromètre santé 2014, certaines régions se démarquent de la moyenne nationale. En métropole, l’Île-de-France est la région où la proportion de fumeurs quotidiens est la moins importante (24 %) et à l’inverse, la plus forte proportion est dans la région Grand Est (31 %).
Les quatre départements d’Outre-Mer étudiés présentent des proportions significativement plus basses de fumeurs quotidiens. La Guadeloupe (12 %), la Guyane (12 %), et la Martinique (15 %) affichent des prévalences comparables entre elles et particulièrement faibles par rapport à la France métropolitaine, tandis que la prévalence observée à La Réunion se rapproche de celle observée en France métropolitaine même si l’écart avec la métropole est significatif (25 %).
L’envie d’arrêter de fumer fluctue d’une région à une autre. Ainsi, on observe que les fumeurs des Hauts-de-France et de Normandie sont moins tentés par l’arrêt du tabac (respectivement 51 % et 52 %). En revanche, les habitants de Bretagne ou de Provence-Alpes-Côte d’Azur semblent plus motivés. Respectivement 67 et 68 % d’entre eux expriment leur souhait d’arrêter de fumer. Les autres régions ne se distinguent pas de la moyenne nationale.

Mois sans tabac en région
Dès octobre, de nombreuses actions ont été mises en place localement pour susciter l’inscription à l’opération « Moi(s) sans tabac ». Les objectifs prioritaires sont non seulement de sensibiliser les fumeurs à l’arrêt du tabac, de les inciter à s’inscrire et à participer.
De nombreuses actions sont prévues en métropole et dans les départements d’Outre-Mer pour informer, distribuer de la documentation, échanger sur le tabagisme et ses dangers, présenter les traitements, les substituts efficaces et les dispositifs d’aide à distance…
Tout au long du mois de novembre, des manifestations de soutien individuelles ou collectives sont également prévues pour accompagner les participants à l’arrêt. Consultations d’arrêt du tabac, ateliers collectifs de suivi de l’arrêt du tabac, tout est mis en place pour que les participants soient encouragés et restent motivés. Ces actions pourront également prendre la forme de défis sportifs ou d’événements culturels.
Pour connaître le programme des événements dans la région, il suffit de se rendre sur le site de Tabac info service, dans la rubrique « Moi(s) sans tabac ».

 

Zoom sur... Des outils à votre disposition

Une inscription via Tabac info service
Le site internet www.tabac-info-service.fr est le point d’entrée de cette opération. Les fumeurs souhaitant participer à l’opération peuvent s’y inscrire. Ils auront alors accès à l’aide nécessaire pour tenir les 30 jours.
L’entourage souhaitant soutenir un proche y trouvera de nombreuses ressources pour devenir un supporter de choc.
Quant aux organismes qui souhaitent organiser Moi(s) sans tabac dans leur région, ils découvriront les outils mis à leur disposition et pourront passer commande.

Le 3989
Le 3989 est un dispositif d’information et d’aide à l’arrêt qui répond à toutes les questions sur le tabagisme et le sevrage. En plus de toutes les informations nécessaires sur le sujet, il propose un accompagnement personnalisé gratuit, réalisé par des tabacologues. Ce service est accessible du lundi au samedi, de 8 h à 20 h (service gratuit plus coût de l’appel).

Le kit du mois sans tabac
- Le guide « Je me prépare » pour faire le point sur la dépendance, la motivation et les différentes méthodes d’arrêt avant de se lancer.
- « L’agenda, 30 jours pour arrêter de fumer » dispense chaque jour encouragements, conseils et activités pour oublier la cigarette.
- Le dépliant « Le stress ne passera pas par moi » permet de surmonter les envies de fumer grâce à des exercices de respiration.
- Le sticker « Je retrouve la forme, pas les formes », à coller sur le frigo pour garder la ligne pendant et après l’arrêt.
- Un disque pour calculer les économies réalisées en fonction de sa consommation quotidienne.
- Un badge Moi(s) sans
tabac pour afficher sa motivation.
Vous pouvez obtenir votre kit en :
- le commandant via Tabac info service ;
- en la demandant à son pharmacien.

 

A savoir : Les agriculteurs et le tabagisme

Les exploitants agricoles représentent la seule catégorie de la population comportant, entre 2010 et 2014, une proportion de fumeurs réguliers en forte augmentation (de 12,2 % à 20,6 %).
Aussi, au niveau local, et parallèlement à l’opération nationale, la MSA innove avec « Déclic stop tabac », une action de prévention et de proximité.
Cibles : les jeunes, dès l’âge de 16 ans, scolarisés dans les Maisons familiales rurales (MFR), et les salariés des structures d’insertion des Jardins de Cocagne et de Laser emploi.
Renseignements auprès des caisses de MSA et des structures concernées.

Source : MSA

En chiffres : Le tabac en France

- 1re cause de mortalité évitable en France (73 000 décès prématurés chaque année).
- 1 fumeur sur 2 meurt du tabac.
Le tabac engendre des cancers (17 localisations), des maladies cardiovasculaires et respiratoires.
- Plus de 30 % des plus de 17 ans (filles et garçons) fument quotidiennement.
Le tabagisme passif, tout aussi dangereux, peut générer des cancers.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui