Le Syndicat Agricole 13 mars 2015 à 09h00 | Par Le syndicat agricole

« Nouvelle France industrielle » : le point sur les plans « valorisation des ressources naturelles »

L'objectif est de faciliter l’accès au marché de produits innovants tirés par la demande du consommateur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Stéphane Le Foll a fait le point avec Emmanuel Macron sur les trois plans en rapport avec la valorisation des ressources naturelles.
Stéphane Le Foll a fait le point avec Emmanuel Macron sur les trois plans en rapport avec la valorisation des ressources naturelles. - © V. Motin

En vue du lancement de la phase 2 de la Nouvelle France industrielle, prévue en avril, le ministre de l’Economie Emmanuel Macron passe en revue les 34 plans avec les ministres concernés dans le but d’accélérer les travaux en cours.

Dans cette optique, Emmanuel Macron a fait le point le 12 mars avec Stéphane Le Foll sur les trois plans en rapport avec la valorisation des ressources naturelles. Sur les industries du bois, l’enjeu est de favoriser la construction d’immeubles en levant les freins réglementaires, et par un concours d’architecture qui bénéficie d’un appel à projet de 10 millions d’euros. Il faut néanmoins mobiliser l’ensemble de la filière pour utiliser le bois français et non importé, et bénéficier des sous-produits, a précisé le conseiller chargé de la forêt au cabinet de Stéphane Le Foll.

Sur le plan « produits pour une alimentation saine, sûre et durable » - et exportable, ont tenu à ajouter les ministres - cinq priorités sont définies : reconquête de la compétitivité sur les métiers de la filière viande (abattoirs), marché de l’alimentation fonctionnelle et sur mesure (adaptée par exemple aux différents âges de la vie ou aux allergies), emballages fonctionnels, froid durable, et industries de la sécurité sanitaire. Deux appels à projets spécifiques, sur l’alimentation fonctionnelle et sur les abattoirs, ont été lancés depuis le début de l’année, dotés de 20 millions d’euros chacun.

Des dispositifs d’accompagnement sont mobilisés dans les régions, notamment par les DRAAF et BPIFrance, pour appuyer les initiatives comme celles issues de l’appel à manifestation d’intérêt qui avait fait émerger 530 projets dans l’ensemble des régions. Cette répartition liée à la présence des industries agroalimentaires sur tout le territoire rend d’autant plus nécessaire les échanges et remontées d’information entre le local et le national. Enfin, le dernier des trois plans est dédié aux textiles innovants, qui bénéficient d’un appel à projet de 20 millions d’euros pour les nouveaux usages et nouveaux procédés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui