Le Syndicat Agricole 26 février 2016 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Nausicaa s’ouvre aux tropiques

Le Centre national de la mer de Boulogne-sur-Mer vous invite à découvrir sa nouvelle exposition, haute en couleur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ahaetulla prasina est une espèce de couleuvre liane asiatique habitant les forêts humides. C’est un serpent très fin atteignant 150 à 180 cm. (© Nausicaa) Le caméléon panthère © Tom Junek - Licence CC BY-SA 3.0 / Wikimedia Le gecko © Cedricguppy - Loury Cédric- Licence  CC BY- La mantelle dorée © Pauline BINCTEUX-NAUSICAA Le long couloir de la forêt tropicale s’ouvre ensuite sur un superbe espace peuplé de caïmans et de poissons d’eau douce : la forêt immergée. © Nausicaa

Grenouilles jaunes, serpents verts, geckos, caméléons… La nouvelle exposition du Centre national de la mer de Boulogne-sur-Mer offre un florilège de couleurs pour une année exceptionnelle.

La grande nouveauté 2016 : un espace inspiré de la forêt tropicale
Depuis le 23 janvier 2016, la visite de Nausicaa se termine en apothéose par le couloir de sortie entièrement repensé et transformé en forêt tropicale. La forêt tropicale est, avec les récifs coralliens, l’un des symboles de la biodiversité. Elle abrite plus de la moitié des espèces animales et végétales sur Terre et tous les habitants dépendent les uns des autres. Parmi les espèces présentes dans la forêt tropicale, Nausicaa a choisi de montrer des grenouilles, des lézards, des serpents et des caméléons. Les grenouilles sont les amphibiens les plus abondants de la forêt tropicale humide. À la différence des grenouilles des climats tempérés, les grenouilles tropicales vivent dans les arbres grâce à l’humidité de la forêt. Cet écosystème compte également de nombreux serpents constricteurs ou peu venimeux ainsi que des lézards. Le long couloir de cette forêt tropicale s’ouvre ensuite sur un superbe espace peuplé de caïmans et de poissons d’eau douce : la forêt immergée.

Nausicaa fête son 25e anniversaire
Depuis son ouverture, le 18 mai 1991, Nausicaa, Centre national de la mer, est bien plus qu’un simple aquarium. En 25 ans, le lieu a accueilli plus de 15 millions de visiteurs. Situé entre Londres, Paris et Bruxelles, le Centre national de la mer est devenu un site touristique incontournable en France et en Europe. Centre de découverte de l’environnement marin unique en son genre, Nausicaa est à la fois ludique, pédagogique et scientifique, essentiellement axé sur les relations entre l’Homme et la mer. Aquariums géants, explorations sous-marines, technologies de pointe dans la magie d’une mise en scène grandiose : tout est là pour rêver. Explications précises, médiathèque spécialisée, films, expositions temporaires, conférences, programmes pédagogiques, animations en exposition : tout est également là pour comprendre et apprendre. En effet, la mission du Centre est avant tout de sensibiliser le public à une meilleure gestion des océans et de leurs ressources. Nausicaa a d’ailleurs reçu, en 1999, le label de « Centre d’excellence » par la Commission océanographique intergouvernementale de l’Unesco pour ses actions de sensibilisation.

De nouveaux pensionnaires rejoignent l’exposition
Nausicaa a également décidé d’enrichir les espaces « Voyages en mers du Nord », « Escales en Méditerranée » et « Histoires d’îles ». Dès le début de l’exposition, les visiteurs pourront observer des animaux étonnants de nos côtes. En effet, des céphalopodes, et plus précisément des seiches et des poulpes, seront installés dans les bulles de l’espace « Voyages en mers du Nord » et des hippocampes et des syngnathes rejoindront l’espace « Escales en Méditerranée ». Pour cette année anniversaire, les visiteurs retrouveront également le poulpe géant du Pacifique dans l’exposition « Histoires d’îles ».

 

Zoom sur... Quelques spécimens de la forêt tropicale

La mantelle dorée
La mantelle dorée, ou Mantella aurantiaca, est une grenouille endémique de Madagascar. On la rencontre dans une zone très limitée de l’île d’environ 10 km2. Ces grenouilles mesurent entre 20 et 26 mm. Les mâles sont en général plus petits que les femelles. Les mantelles annoncent leur toxicité à leurs prédateurs par des couleurs vives.
En cela, elles se rapprochent des dendrobates d’Amazonie, qui sont d’autres petites grenouilles très colorées, avec lesquelles elles ne partagent pas de parenté directe.

Le gecko
Ce gecko vit au nord de Madagascar et dans l’île Nosy Bé, entre 0 et 900 m d’altitude. Désormais, on le trouve également à la Réunion, aux Seychelles, en Floride et aux îles Hawaii. Il se nourrit de petits insectes, de fruits, de pollen mais aussi d’autres lézards plus petits que lui. Il mesure de 22 à 30 cm, le mâle étant plus grand que la femelle. Les pattes du gecko comportent des lamelles adhésives, ce qui lui permet de s’accrocher facilement aux parois verticales. Contrairement à la plupart des geckos, le Phelsuma madagascariensis est diurne.

Le caméléon panthère
Le caméléon panthère vit sur l’île de Madagascar et l’île de la Réunion. Presque tous les caméléons, et particulièrement les Furcifer Pardalis, sont des animaux très territoriaux et plutôt solitaires. Ils peuvent parfois se contenter d’un tout petit territoire. Le caméléon panthère mâle mesure jusqu’à 50 cm et la femelle peut atteindre 30 cm. Le caméléon panthère peut changer de couleur par un réglage actif du maillage des nanocristaux de certaines de ses cellules de peau. Il peut ainsi passer du vert fluo au jaune en quelques instants afin d’intimider un rival ou pour séduire une femelle.

A noter : Nausicaa sera présent au salon Tourissima à Lille Grand palais du vendredi 26 au dimanche 28 février.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui