Le Syndicat Agricole 08 août 2013 à 14h48 | Par Le Syndicat Agricole

Moissons - Les premiers grains de blé riches en protéines

Grâce à de conditions climatiques idéales dans la région, le temps des blés est arrivé. Premier point sur la récolte 2013.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans la plupart des secteurs de la région, la moisson du blé est largement entamé avec une qualité en rendez-vous. Pour le secteur côtier, il faudra encore attendre une quinzaine de jours pour battre.
Dans la plupart des secteurs de la région, la moisson du blé est largement entamé avec une qualité en rendez-vous. Pour le secteur côtier, il faudra encore attendre une quinzaine de jours pour battre. - © Le Syndicat Agricole

Depuis le 1er week-end d’août, la moisson du blé bat son plein dans la région. Au fil des jours, chaque secteur entame ses parcelles et la météo ensoleillée du mois de juillet a comblé une partie du retard annoncé en début de printemps. « La récolte des orges d’hiver est désormais terminée. Même s’il est difficile de faire une moyenne globale, les rendements sont corrects », avise Maurice Caillaud, responsable céréales d’Unéal. En ce qui concerne les résultats initiaux des blés, le constat est le même pour les trois principaux collecteurs de la région (La Flandre, Carré et Unéal) : la qualité et le taux de protéine sont
bons.

La protéine est attendue
Les premières tonnes de blé à la bascule montrent un grain de bonne qualité. « Le PS varie de 78 à 80 kg/hl, c’est très bien. L’humidité est inférieure à 15 % et il n’y a globalement pas de mycotoxines liées à la fusariose. Le critère primordial cette année sera donc la protéine », annonce Philippe Leclerc, directeur commercial du groupe Carré. Un taux de protéine convenable doit être supérieur à 11 %. Unéal relève de 10,5 à 13 % de protéine selon les endroits. « Dans le triangle Péronne-Cambrai-Douai, nous avons pour le moment une moyenne de protéine de 11,3 % et des rendements de 85 à 110 qx », avance Maurice Caillaud. Dans la zone Artois, le potentiel est le même, sauf quelques baisses de protéines sectorielles. Les moissonneuses-batteuses sont aussi en action dans le Valenciennois. Analyses similaires le long de la frontière belge dans les secteurs de Fleurbaix, Armentières ainsi que Saint-Omer plus au centre, avec un léger retard sur Bailleul. « Un très bon PS et des rendements plus que corrects entre 90 et 100 qx », expose Pierre-Benoit Decool, directeur marketing de La Flandre.
Une autre bonne nouvelle vient des premières coupes de colza. Environ 40 % des parcelles cultivées en région ont été battues. « Nous sommes agréablement surpris étant donné l’hiver humide puis froid que nous avons eu. Les rendements sont 40 qx/ha », souligne le responsable d’Unéal.
La production globale française de blé semble être un « bon cru ». Pour Maurice Caillaud, les ports de Rouen, et surtout de Dunkerque pour la région, ont une carte à jouer au vu de la qualité des blés. « Le critère pour les grandes exportations est le haut de gamme. Des pays comme l’Algérie ou la Chine aiment la qualité. » Deux doutes persistent cependant pour les variétés de blés tardifs : auront-elles pris un coup de chaleur trop tôt et la teneur en protéine sera-elle aussi au rendez-vous ? Les prévisions météorologiques indiquent quelques précipitations éparses, mais pas de grosses pluies, ce qui devrait permettre aux exploitants régionaux de conclure les récoltes 2013 dans de bonnes conditions.

Simon Playoult

Zoom sur... Du retard sur les zones touchées par les intempéries l’hiver dernier

Dans certains secteurs, principalement côtiers, la majorité de la récolte des blés débutera avec environ 15 jours de retard. « Quelques parcelles ont été battues mais la moisson est à peine commencée », commente Pierre-Benoit Decool de La Flandre, bien implantée sur le littoral. « D’après nos techniciens sur la côte, les secteurs du Haut-Pays d’Artois et du Boulonnais, ont été davantage sinistrés par les conditions hivernales, indique Philippe Leclerc, du groupe Carré. Depuis une semaine, ces zones en ont profité pour terminer les escourgeons comme dans les alentours de Bapaume ou des parcelles avaient été touchées par les orages des 27 et 28 juillet dernier. » En revanche, dans la « zone des sables », dans le secteur d’Écuires, au sud de Montreuil-sur-Mer et Berck, la récolte de blé a débuté. « Les quintaux sont moins bons, de 70 à 85 mais le PS et les protéines sont au rendez-vous », estime Maurice Caillaud d’Unéal.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui