Le Syndicat Agricole 30 octobre 2014 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Mobilisation - Pour manger français, stop aux contraintes !

FRSEA et JA préparent la journée du 5 novembre, avec des opérations prévues dans la région.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les opérations se préparent...
Les opérations se préparent... - © DR

Le conseil d’administration de la FRSEA et les responsables régionaux des Jeunes Agriculteurs se sont réunis vendredi 24 octobre afin de mettre au point les prochaines opérations syndicales, du 5 novembre et avant. Le ton était ferme et les constats alarmants. Laurent Verhaeghe a ouvert la réunion, « il faut ouvrir les yeux, nous ne sommes plus compétitifs. Les agriculteurs sont tués dans l’exercice de leur métier. Le gouvernement doit réagir pour sauver la Ferme France et les produits français ». Pour Pierre Hannebique, on nage en pleine incohérence. « Alors même que le gouvernement vient de signer un accord de réduction de 40 % des gaz à effet de serre, on multiplie les contraintes et les distorsions de concurrence sur nos produits, ce qui entraîne directement des importations et du transport ». Pour les JA, il faut dénoncer la baisse constante de la compétitivité, des exploitations, mais aussi de l’ensemble des entreprises de la filière. Et au-delà de la crise économique que traversent de nombreux agriculteurs, nous sommes face à une véritable crise morale sur le terrain. C’est un vrai ras-le-bol qui va s’exprimer : ras-le-bol des normes déconnectées des réalités économiques, ras-le-bol des réglementations qui obligent à mettre de l’argent dans des plateformes en béton tous les quatrematins, ras-le-bol de la lourdeur et de la complexité administrative pour monter un projet...


Cri d’alerte national
La mobilisation du 5 novembre sera le cri d’alerte national de l’agriculture. Huit revendications et propositions concrètes ont été transmises au gouvernement. Des réponses immédiates sont attendues pour permettre aux hommes et aux femmes qui font vivre l’agriculture de passer le cap des crises. Huit revendications qui sont des mesures de bon sens, mais qui seront le signe d’un engagement fort pour donner un avenir à la filière agricole française. Huit mesures qui donnent un élan et qui permettent à la France d’avoir un discours lisible sur ses ambitions agricoles. Ces huit revendications ne sont pas une démarche d’aumône. Elles ne coûtent rien au budget de l’État. Nous demandons des simplifications administratives, des allègements de charges, de l’oxygène tout simplement. Nous exprimons une véritable souffrance face à l’excès administratif et l’absence de ligne directrice d’un ministère de l’Agriculture, réagissant au coup par coup, et imposant constamment de nouvelles règles dans tous les domaines : que ce soit l’environnement (directive Nitrates, produits phytosanitaires, SRCE, trame verte et bleue...), la PAC (modalités des SIE, conversion des DPU en DPB...), la fiscalité, ou les contrôles... Non seulement les règles changent, avant même d’être appréhendées par les agriculteurs, mais surtout, elles sont en complet décalage avec les réalités économiques et agronomiques de chacune des exploitations de notre région.


Les opérations menées
Les opérations menées ont vocation à rester secrètes jusqu’au dernier moment. Les adhérents seront avertis en direct par les équipes des FDSEA et les JA. Les cibles sont cependant identifiées, et parmi elles l’administration. Il y aura également des rencontres dans l’ensemble des préfectures et sous-préfectures pour porter les revendications auprès des représentants de l’État. Le message sera clair. Si nous voulons produire et manger français demain, il faut stopper les contraintes !

Zoom sur... Les lieux et les horaires des actions

Pas-de-Calais
4 novembre
• Gare de péage de Setques, 19 h 30
Tracteurs : à l’entrée du drive Leclerc face au centre d’entretien de la Sanef et de la gendarmerie.
Voitures : Stationnement sur l’aire de covoiturage à l’entrée du centre d’entretien.
Jean-Pierre Clipet 06 87 22 19 37 ; Christelle Hanquez 06 98 16 15 20.
• Gare de péage d’Herquelingue, 19 h 30
Tracteurs et voitures : Au croisement de l’ex RN 1 et de la route de Quéhen-Herquelingue (entre le rond-point de l’autoroute et le magasin But).
Jean-Louis Maillard, 07 78 10 75 71, Pascal Dumoutier, 06 98 08 15 21.
• Gare de péage de Fresnes-les-Montauban, 19 h 30
Tracteurs et voitures : regroupement sur la Place de Gavrelle en face de l’église puis départ en convoi séparé pour les tracteurs et les voitures.
Philippe Truffaux, 06 07 37 90 29 ; Jean-Baptiste Delaruelle 06 98 06 15 23.

5 novembre
• Antenne Dreal de Béthune, 10 h 15
Rendez-vous au rond-point Saint-Pry.
Pierre Hannebique, 06 84 26 29 54 ; Benoît Louchart 06 12 20 22 92.

Nord
5 novembre
• Valenciennes
Rendez-vous au rond-point de la sortie Valenciennes Nord, à 9 h.
Alain Dupont, 06 81 92 30 74, Claire Dufrenois, 06 07 38 75 89.
• Avesnes, Douai, Cambrai, Lille, Hazebrouck et Dunkerque
Les rendez-vous seront communiqués directement auprès des adhérents. Pour toute question, n’hésitez pas à contacter les responsables locaux.

Point de vue de Jean-Pierre Clipet, secrétaire général de la FDSEA 62

« Montrons le vrai visage de l’agriculture française »

Les engagements pris lors des États généraux de l’agriculture du 21 février dernier sur l’emploi, la modernisation et la simplification n’ont pas été tenus par le gouvernement. Le résultat se résume une fois de plus à des promesses. C’est pourquoi la FNSEA a lancé un mot d’ordre d’action national pour le 5 novembre. La FRSEA 59-62 met donc en place un certain nombre d’actions sur l’ensemble de la région, pour défendre le « pour manger français, laissez-nous produire français ! ». Il est temps de passer aux actes et d’affirmer que les paysans ont à cœur de produire des biens alimentaires dans le respect de l’environnement, pour apporter une alimentation de qualité aux citoyens ! Car les sentiments d’injustice perçus par une grande majorité d’agriculteurs sont forts. Montrés du doigt ou jetés en pâtures, ils deviennent la minorité sur laquelle il « faut » taper ou plutôt sur laquelle il est facile de cogner. Toutes les idées reçues continuent d’opérer. Pollueurs, nourris de subventions, conservateurs, voire inutiles, les adjectifs négatifs se chevauchent et sont martelés par les médias auprès du grand public. Obligés de se justifier sur tout, les paysans français n’en peuvent plus. On les contrôle plus que n’importe quel délinquant. Le beau métier de nourrir le monde n’est pas qu’un métier justement, c’est aussi notre mission, nous ne l’oublions pas ! Ne laissons pas à d’autres nous expliquer la vie et notre métier. Dire stop aujourd’hui aux attaques sur le métier, c’est dire que nous avons franchi un cap, celui du bon sens, de l’honneur et de la dignité. Ensemble, unis, soudés, rassemblés, montrons le vrai visage de l’agriculture française. Ce visage qui évolue au fil du temps, comme c’est le cas pour n’importe quelle profession, en fonction des attentes des citoyens. Nous n’attendons rien des donneurs de leçons. Chacun dans sa ferme sait prendre les décisions qui lui permettent de produire en répondant aux attentes de la société et des consommateurs. C’est pourquoi les 4 et 5 novembre, l’appel est lancé pour que vous vous mobilisiez sur différents points de rendez-vous répartis sur la région. Ces points ont stratégiquement été choisis pour défendre notre production et mettre en lumière ce contre quoi nous devons nous défendre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui