Le Syndicat Agricole 22 août 2014 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Mobilisation - Les JA s'invitent dans les rayons des supermarchés de la région

Les Jeunes agriculteurs du Nord-Pas de Calais se sont rendus le 14 août dans les GMS du secteur Hazebrouck.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les produits étrangers ont été stickés pour alerter les consommateurs. Le message est clair : « Mangez français, insistons encore! ».
Les produits étrangers ont été stickés pour alerter les consommateurs. Le message est clair : « Mangez français, insistons encore! ». - © Le Syndicat Agricole

Dans le cadre de l'opération nationale « Pour pouvoir manger français, laissez-nous produire français », les Jeunes Agriculteurs du Nord-Pas de Calais se sont rendus le 14 août dernier dans plusieurs enseignes du secteur d'Hazebrouck : Carrefour, Super U et E. Leclerc.

« Une visite de courtoisie »
« Il s'agit juste d'une visite de courtoisie, souligne Clément Cuvillier, président des JA Nord-Pas de Calais. L'objectif étant de vérifier l'origine des produits dans les rayons fruits et légumes, viandes et lait ; et de relever les prix de son secteur ». Et d'ajouter : « Nous sommes également particulièrement attentifs aux prospectus publicitaires pour voir si les produits étrangers sont mis plus en avant ou non que les produits français ».
Toutes ces données seront ensuite analysées au niveau national pour avoir un aperçu des pratiques commerciales des distributeurs.

Sensibiliser les consommateurs
« Cette opération, c'est aussi l'occasion pour nous de sensibiliser les consommateurs au « Manger français », insiste Clément Cuvillier. En collant des stickers sur les produits étrangers, nous voulons leur dire que l'agriculture française a de l'avenir, que des jeunes s'installent, mettent en route des entreprises. Nous avons envie de défendre notre métier, et surtout de montrer que produisons bien et propre à proximité des gens ». Encore faudrait-il qu'on les laisse produire français : « Nous avons de plus en plus de contraintes, déplore le président régional des JA. Qu'on arrête de nous mettre des bâtons dans les roues, de vouloir toujours faire plus blanc que blanc. Les directives européennes sont déjà assez contraignantes et compliquées à mettre en oeuvre, pour qu'on nous en rajoute une couche supplémentaire au niveau national, voire même au niveau régional, comme c'est malheureusement le cas pour le programme régional d'actions zones vulnérables ». « La Région avec la Dréal ne facilite pas notre travail, affirme-t-il. On n'en peut plus et on ne peut même plus suivre. Comment voulez-vous qu'un jeune, qui s'installe ou reprend une exploitation, investisse 500 à 600 000 EUR pour changer tout son système ? C'est impossible de s'en sortir ».
D'autres visites sont prévues dans les enseignes de la région.

MDS

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui