Le Syndicat Agricole 21 décembre 2012 à 12h08 | Par Le Syndicat Agricole

Mobilisation - FDSEA, JA et ADPL vous attendent nombreux le 15 janvier à Arras !

Question aux secrétaires généraux de la FDSEA, des JA, de l’ADPL : Pierre Hannebique, Olivier Demol et Emmanuel Lepecquet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« Notre profession a besoin d’un grand bol d’oxygène ! »
« Notre profession a besoin d’un grand bol d’oxygène ! » - © DR

Quelles sont les principales raisons qui poussent le syndicalisme à manifester le 15 janvier ?
Pierre Hannebique, secrétaire général de la FDSEA : C’est un rassemblement des acteurs agricoles, qui a pour but de rappeler aux pouvoirs publics et aux élus, qu’ils soient régionaux, départementaux ou communaux, le poids économique et social de l’agriculture et de l’agroalimentaire dans la région. Ainsi, dans le contexte économique actuel, ils sont un des seuls secteurs d’activité dégageant un excédent commercial et portant une vraie dynamique en termes d’emplois. De plus, chaque citoyen doit être conscient qu’à l’horizon 2050, nous aurons 9 milliards d’individus à nourrir ! Pour toutes ces raisons, il faut lever les entraves qui pèsent sur l’activité de production, et ce à tous les échelons, et qu’elles soient d’ordre administratif, réglementaire ou environnemental.
Olivier Demol, secrétaire général des JA : Pour les Jeunes Agriculteurs, il faut replacer la mission de production comme une priorité nationale. Cela passe par une politique ambitieuse en matière d’installation, a fortiori dans notre région du Nord-Pas de Calais, quand on sait que 75 % des installations se font avec de l’élevage. Il faut que les pouvoirs publics et les élus donnent des signaux forts, incitant les jeunes à se lancer dans le métier, et à développer des outils de production porteurs de valeur ajoutée et d’emploi. En parallèle, nous demandons à ce qu’un grand coup de frein soit donné en matière d’emprises foncières : il faut éradiquer le gaspillage du foncier. Pour montrer leur inquiétude, les jeunes doivent venir en nombre le 15 janvier !
Emmanuel Lepecquet, secrétaire général de l’ADPL : Aujourd’hui, les laitiers ont le sentiment d’être pris dans un étau qui se resserre. Jamais nous n’avons connu une situation aussi paradoxale avec un prix du lait qui s’étiole, des charges alimentaires qui s’envolent de façon insolente : la bascule vers le secteur végétal pourrait vite se faire. Nous devons manifester, car la réalité de nos difficultés est trop souvent ignorée. Votre présence permettra d’appuyer sur des sujets qui nous contraignent tous : je pense notamment aux lourdeurs de « l’écologie bourgeoise ». Nous serons présents le 15 janvier, car notre profession a besoin d’un grand bol d’oxygène !


Propos recueillis par Benoît LEPECQUET

 


En pratique


Les présidents et correspondants locaux vont recevoir un courrier leur indiquant les modalités pratiques du rassemblement, et appelant à la plus large mobilisation. L’action du 15 janvier fut aussi l’objet de la réunion des présidents cantonaux de ce 20 décembre à Rollancourt (cf. notre édition du 4 janvier prochain).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui