Le Syndicat Agricole 08 septembre 2016 à 12h00 | Par Le Syndicat Agricole

Meeting FNSEA-JA à Lamotte-Beuvron

800 agriculteurs et responsables syndicaux se sont réunis le 1er septembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les réseaux Jeunes agriculteurs et FNSEA formulent des propositions mais il leur faudra le soutien des pouvoirs publics et des acteurs économiques.
Les réseaux Jeunes agriculteurs et FNSEA formulent des propositions mais il leur faudra le soutien des pouvoirs publics et des acteurs économiques. - © Actuagri

Pendant que les ministres européens mènent la vie de château à Chambord, les paysans sont aux écuries. 800 agriculteurs et responsables syndicaux se sont réunis au meeting FNSEA et JA, le 1er septembre, à Lamotte-Beuvron dans le Loir-et-Cher, au sein des locaux de la FFE (Fédération française d’équitation).

L’avenir de l’agriculture se fera par les agriculteurs
Depuis plus d’un an, le monde agricole traverse une crise sans précédent, par son ampleur, sa durée et son intensité : baisse générale des prix, aléas climatiques et crises sanitaires. À cela s’ajoutent des relations commerciales de plus en plus dégradées, comme nous avons pu le constater ces derniers jours avec Lactalis ; s’il ne se résume pas à la crise du lait, ce combat montre qu’ensemble, nous pouvons faire bouger les lignes.
En marge de la réunion des ministres européens de l’Agriculture à Chambord le 2 septembre, la profession prend son destin en main. Jeunes agriculteurs et FNSEA ont fait connaître leurs propositions pour répondre à l’urgence et poser les jalons de l’agriculture de demain.
Face aux constats que, du Nord au Sud, dans le secteur des grandes cultures, des cultures spécialisées ou de l’élevage, plus aucun producteur n’est épargné, il faut aider tous les agriculteurs à passer le cap de cette situation dramatique. Dans la foulée, sans perdre de temps, il faut prendre des mesures leur donnant des perspectives, leur donnant l’envie de croire encore au métier d’agriculteur. C’est le sens des propositions mises sur la table lors du meeting FNSEA-JA. Le souhait est de mettre en place des outils pour faire face aux besoins de trésorerie les plus urgents et aux catastrophes climatiques, avec la volonté de ne laisser personne au bord du chemin.

Plus de prix moins de normes
À long terme, il s’agit de structurer les filières et d’y construire des relations plus partenariales. Les organisations de producteurs (OP) ont un rôle essentiel à jouer pour regrouper l’offre et peser dans les négociations avec l’aval. Si les réseaux Jeunes agriculteurs et FNSEA formulent des propositions, il leur faudra le soutien des pouvoirs publics et des acteurs économiques. À commencer par celui des ministres de l’agriculture européens qui n’ont rien moins que la responsabilité de repenser le projet agricole européen. Les pieds sur terre, la FNSEA et les JA veulent faire preuve de force pour « revendiquer, proposer, et trouver des solutions » à la crise agricole. En effet, face à un ministre de l’Agriculture qui transforme tous les dossiers agricoles en enjeux sociétaux, il convient de faire bloc. « Quand on touche le fond de la piscine, il faut donner une impulsion pour remonter à la surface », affirme Xavier Beulin en faisant le parallèle avec la crise. La PAC devra, pour permettre d’installer des jeunes et de conforter les actifs, apporter des réponses concrètes à la volatilité des prix et aux crises, accompagner la compétitivité, la durabilité des exploitations agricoles. Le monde agricole doit savoir évoluer et se réformer pour répondre aux attentes des consommateurs, tout en maintenant des agriculteurs nombreux sur nos territoires. « Il y aura un avant et un après 2016, chacun à chaque échelon a son rôle à jouer dans la construction de l’avenir. Il ne faut pas tomber dans la résignation, il y a ceux qui agissent et ceux qui critiquent », selon Xavier Beulin. À ce titre, Christiane Lambert a félicité la ténacité des membres du réseau pour « arracher des mesures au prix de hautes luttes ».

Sensibiliser les pouvoirs publics
Bien que Jérémy Decerle, président des Jeunes agriculteurs, « n’attende pas grand-chose des politiques », il convient de s’assurer que le gouvernement a pris la mesure de la situation et de rencontrer les candidats à la présidentielle pour porter les revendications au plus haut niveau.

Remettre le métier d’agriculteur au cœur de la société
Ainsi, il faut passer d’une logique de sanctions à une logique de contrats rémunérateurs pour les agriculteurs engagés en faveur de la préservation de l’environnement (biodiversité, inondations, captages, climat…) en passant par des contrats de prestation de services environnementaux.

Refinancer les exploitations à la carte
Il ne faut pas de solution globale mais du cas par cas, avec un accès facilité à tous les prêts de trésorerie par des garanties négociées collectivement (BPI) et dont le coût doit être pris en charge au moins en partie par l’État. FNSEA et JA demandent la prise en charge de la totalité des intérêts des prêts pour les jeunes installés de moins de cinq ans, la prolongation de l’année blanche et des dispositifs de fonds d’allègement des charges, l’exonération totale de la TFNB et le versement anticipé de la PAC 2016. Il convient également d’agir sur les prélèvements obligatoires, notamment sur la prise en charge de cotisations sociales pour les exploitants les plus touchés, et de prolonger l’option pour l’assiette annuelle des cotisations (n-1) pour l’année 2017, pour que les cotisations soient basées exceptionnellement sur les seuls revenus de 2016.

Faire de la PAC 2020 un véritable outil au service des agriculteurs
Il faut défendre le budget de la PAC pour construire une politique agricole commune capable de faire face à la volatilité des prix et de donner aux agriculteurs les moyens de résister aux aléas des activités agricoles et d’avoir des outils efficaces de gestion des risques. Les aides couplées doivent être maintenues pour soutenir les secteurs fragiles et stratégiques.
Au cours des différentes actions, du local au national, des acquis sont capitalisés, à petits pas, mais le combat continue car notre agriculture familiale, riche de sa diversité et de ses hommes, est une chance pour la France, son économie, ses emplois, son environnement.
Vous pouvez retrouver l’ensemble des propositions, acquis et actions sur le site extranet de la FRSEA.

Zoom sur... La FNB s’attaque à Carrefour

Jean-Michel Fleury, président de la FNB, a dénoncé le comportement irresponsable de Carrefour qui a pris la tête d’une contre-offensive visant à discréditer la démarche « Cœur de gamme ». Cette stratégie mise en place par la FNB consiste en un engagement qui se traduit par une garantie de qualité pour les consommateurs ainsi que par un prix basé sur les coûts de production pour l’éleveur. Ce dispositif est la solution pour la filière bovine et pour les consommateurs, il s’agit d’un contrat gagnant-gagnant. Des actions seront prévues dans certaines régions pour que Carrefour cesse d’alimenter la crise et de torpiller les efforts des éleveurs. Système U a accepté de relever ce défi, pourquoi pas Carrefour ? Le syndicalisme se met en action pour faire plier le géant de la distribution : blocage de site, sensibilisation des consommateurs par des banderoles « Soutenez les éleveurs, allez chez Système U », « Carrefour ruine les éleveurs »...

La délégation de la FRSEA Nord-Pas de Calais était composée de :

Marie-Paule Louguet, Christine Delefortrie, Laurent Verhaeghe, Pierre Hannebique, Denis Bollengier, Christian Durlin, Benoît Laine, Nicolas Georget et Paul Debaisieux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui