Le Syndicat Agricole 11 avril 2016 à 08h00 | Par Le syndicat agricole

Manuel Valls plaide pour la régulation, « un des trois chantiers qui nous attendent »

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le premier ministre Manuel Valls a assuré le 8 avril à Mende que le gouvernement et l'Etat ne laisseraient « pas tomber » les éleveurs mais compte défendre la « régulation », « un des trois chantiers qui nous attendent ». « Il faudra d'abord impérativement réguler les marchés des produits agricoles, a-t-il déclaré. C'est le combat des agriculteurs qui savent les dégâts d'une volatilité excessive des prix et c'est aussi le combat que la France mène dans les enceintes internationales et à Bruxelles ». « Les choses sont en train de changer » en Europe, a assuré Manuel Valls en concédant que « jusqu'à maintenant, les idées françaises étaient minoritaires avec une Commission européenne dominée par les libéraux ». Il a été question du sujet, a-t-il dit, lors du conseil des ministres franco-allemand, jeudi (le 7 avril) à Metz, en présence de François Hollande et d'Angela Merkel pour obtenir le « soutien de l'Allemagne dans cette nécessaire régulation ». « L'idée n'est pas de rétablir les quotas (...) mais d'encourager les mesures volontaires de réduction de la production. Des mesures qui ne seront efficaces que si elles sont financées par l'Union européenne », a-t-il insisté. « Le deuxième chantier », a ajouté Manuel Valls, faisant allusion aux négociations Europe-Etats Unis, est d'agir « pour que les échanges internationaux ne se fassent pas au détriment de certaines productions. Nous serons très vigilants, très exigeants, très mobilisés ». Le troisième chantier vise à ce que « la consommation de viande et la lutte contre le changement climatique aillent de pair ». « Ce qui veut dire lutter contre les effet de serre, contre le gaspillage et promouvoir une certaine sobriété ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui