Le Syndicat Agricole 24 février 2015 à 08h00 | Par Le syndicat agricole

Manuel Valls en prise directe avec la ruralité

Au SIA, le Premier ministre a averti les agriculteurs que voter pour le Front national équivaudrait à « détruire le modèle européen » qui les a soutenus.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« L'objectif est de mettre en oeuvre toutes les mesures que nous avions commencé à travailler cet automne dans le cadre des assises de la ruralité. Car il faut que les territoires périurbains, les espaces ruraux n'aient pas ce sentiment d'abandon qu'on a pu avoir par le passé », a déclaré Manuel Valls.
« L'objectif est de mettre en oeuvre toutes les mesures que nous avions commencé à travailler cet automne dans le cadre des assises de la ruralité. Car il faut que les territoires périurbains, les espaces ruraux n'aient pas ce sentiment d'abandon qu'on a pu avoir par le passé », a déclaré Manuel Valls. - © V.Marmuse

Dans un contexte économique morose pour les agriculteurs, le Premier ministre a profité de sa visite au Salon de l'Agriculture, lundi dernier, pour lancer une mise en garde au monde rural à l'approche des élections départementales. Venu lancé les premiers GIEE, projet cher à Stéphane Le Foll, Manuel Valls a promis que le gouvernement se tiendrait « évidemment au côté des agriculteurs, notamment des filières qui peuvent être en difficulté à cause du contexte économique et de l'embargo russe.

Un comité interministériel sur la ruralité
Le Premier Ministre a par ailleurs annoncé lors de sa visite qu'« un comité interministériel se tiendra dans quelques jours sur la ruralité ». « L'objectif est de mettre en oeuvre toutes les mesures que nous avions commencé à travailler cet automne dans le cadre des assises de la ruralité. Car il faut que les territoires périurbains, les espaces ruraux n'aient pas ce sentiment d'abandon qu'on a pu avoir par le passé », a-t-il déclaré. Un sentiment d'abandon qui provoque souvent des réflexes politiques : le vote FN. Alors que le parti d'extrême-droite est donné en tête des intentions de vote aux prochaines élections départementales avec 30 % des voix, Manuel Valls a voulu adresser un message fort aux électeurs du monde rural. Pour lui, le vote Front national revient à "détruire le modèle européen qui a soutenu l'agriculture française". Il a estimé que les "valeurs" des agriculteurs étaient "aux antipodes de l'extrême droite". « L'extrême droite et le monde rural ne peuvent pas se retrouver », insiste-t-il.

Le chiffre

30%

D'après un sondage Ifop pour Le Figaro, paru cette semaine, le FN arriverait en tête des intentions de vote pour le premier tour des élections départementales du 22 mars, devant l'UMP et l'UDI (28%) et le PS (20%). Aucun autre parti ne passe « la barre des 10% », note l'Ifop qui donne 7% aux écologistes d'EELV, alors que le Front de gauche serait à 6 %, l'extrême gauche à 2 %. Ces scores s'inscriraient dans un contexte de forte abstention (57%).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui