Le Syndicat Agricole 19 septembre 2013 à 12h15 | Par Le Syndicat Agricole

Maîtrise et gestion de l'eau - Les surfaces drainées représentent 20 % de la SAU régionale

À l’instar des autres régions de France, le drainage gagne du terrain en Nord-Pas de Calais.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Nord-Pas de Calais fait partie du top 10 des régions avec le plus de surfaces drainées. La région arrive en 7e position avec 160 000 ha de SAU drainée. (© V. Marmuse) Travaux de drainage déclarés entre 2000 et 2010 © Source : Agreste DRAAF NPDC RGA 2010 Les surfaces drainées en pourcentage de la SAU © Source : Agreste DRAAF NPDC RGA 2010

Avec près de 11 % de la surface agricole utile nationale, les surfaces drainées représentent aujourd’hui près de 3 millions d’hectares en France (2,86Mha)*, soit 60000 ha de plus qu’en 2000. « Mais entre les deux recensements, la variable retenue définissant le drainage a changé, indique Bernard Vincent de l’Irstea. En 2010, on prend en compte le drainage déclaré encore fonctionnel, les 60000 hectares de drainage en plus en dix ans ne correspondent pas à la réalité. C’est davantage. » Le Nord-Pas de Calais fait partie du top 10 des régions avec le plus de surfaces drainées (7e position).
Pas moins de 160000 hectares de SAU y sont drainés, soit 20 % de la SAU régionale. Ces aménagements se trouvent principalement dans le Nord: 33 % de la SAU du département contre seulement 9 % pour le Pas-de-Calais.

Une tradition ancrée dans le paysage régional
Il existe dans le Nord-Pas de Calais une forte tradition d’aménagement hydraulique. Les « plaines basses », les Flandres, Plaine de la Lys, Plaine de la Scarpe et de l’Escaut, ont été aménagées et mises en valeur agricole depuis le Moyen Âge. Ces territoires se caractérisent par la densité de leur réseau hydrographiques. La faiblesse du débit et de la pente des cours d’eau régionaux, le faible relief, ainsi que la nature géologique du sous-sol, font que les zones humides occupent une part importante de la région. Le drainage permet ainsi d’améliorer la productivité agricole en favorisant artificiellement l’évacuation de l’eau par des drains et/ou par des fossés. Il s’agit d’une opération d’optimisation agronomique de sols hydromorphes qui permet d’augmenter les rendements.

Plus 20000 ha drainés en dix ans
Selon les déclarations des exploitants agricoles, les travaux de drainage ont concerné plus de 20000 ha entre 2000 et 2010, essentiellement situés en Flandre Intérieure et dans la région de Lille (cf. graphique). À l’heure actuelle, plus de 75 % de la SAU des petites régions agricoles de la Flandre Maritime, de la Flandre Intérieure et de la Plaine de la Lys sont drainées. Alors qu’on observe que les surfaces drainées sont pratiquement absentes du sud de la Région (0,1 % du Ternois, 1,5 % de l’Artois, 0,6 % du Pays de Montreuil et 1,3 % du Haut Pays d’Artois). La raison: des sols peu ou pas hydromorphes et un engorgement hivernal faible.

Obligations légales
La réalisation d’un réseau de drainage est soumise à procédure, au titre de la Loi sur l’eau. Pour une superficie supérieure ou égale à 100 hectares, il faut constituer un dossier d’autorisation et pour une surface comprise entre 20 et 100 hectares, le projet est soumis à déclaration. La surface comprend non seulement celle du projet mais aussi celle déjà drainée après le 29 mars 1993, voire avant cette date pour certaines administrations. Et il s’agit d’une surface par demandeur et par bassin versant.

MDS

* D’après les données du recensement général agricole 2010 (RGA)

Zoom sur... 5,5 % de la SAU régionale est irrigable

Compte tenu du contexte pédo-climatique local, l’agriculture en Nord-Pas de Calais prélève moins de 2 % de la ressource en eau souterraine. Dans la région, l’irrigation est pratiquée plutôt en période de sécheresse pour des productions bien spécifiques et localisées (légumes, pommes de terre de plein champ, maraîchage et horticulture) en réponse à des demandes contractuelles des filières en transformation. En plus de l’irrigation des cultures en plein champ, toutes les cultures de légumes et de fleurs sous serre sont irriguées soit 214 ha en 2010. Dans la région, environ 10 % des exploitants pratiquent l’irrigation, et 45 000 ha sont irrigables, soit 5,5 % de la SAU (8,5 % en France). Cette surface n’a quasiment pas augmenté depuis 2000. « Ce chiffre moyen régional est peu significatif, précise la Draaf Nord-Pas de Calais dans une note*. Puisque 55 % de la SAU des Wateringues et 25 % de celle de la Flandre Maritime sont irrigables ». En 2010, 16 000 ha ont été irrigués alors que les surfaces déclarées en 2000 s’établissaient à 14 000 ha.

*Agreste Données, numéro 10, juin 2013

En chiffres

- 2,86 millions
Le nombre d’hectares drainés en France, soit près de 11 % de la SAU nationale
- 160000
Le nombre d’hectares drainés en Nord-Pas de Calais, soit 20 % de la SAU régionale. Cela concerne principalement le Nord avec 33 % de la SAU du département drainée
- 76,8
Le pourcentage de SAU drainée dans la petite région agricole de Flandre Intérieure

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui