Le Syndicat Agricole 10 septembre 2015 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Les règles à connaître pour le stockage et la conservation

Message du Comité technique de la pomme de terre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Éviter l'engorgement de certains tapis par un bon réglage de leur vitesse.
Éviter l'engorgement de certains tapis par un bon réglage de leur vitesse. - © V. Marmuse, CAIA

Chaque nouvelle saison d'arrachage génère une phase de stress chez les producteurs : météo de plus en plus capricieuse, réglages des matériels (surtout dans le cas de renouvellement), et bien entendu l'avenir du marché ! Il est indispensable de bien prendre en compte la qualité de vos lots au moment de l'arrachage et de la mise en tas. Cette année, l'été a été particulièrement sec en juin, juillet... puis plus humide en août où il a fallu traiter pour lutter contre le mildiou. Depuis, le temps ne s'améliore pas, les températures sont à la fois chaudes et fraîches selon les journées, ce qui ne facilite pas les choses. En conséquence, on constate çà et là un peu de rejumellage, notamment en variété Bintje. Suite aux arrachages des hâtives et des prélèvements réalisés en cultures de conservation, on s'attend à des rendements inférieurs aux années passées, ce qui, combiné à une surface en légère baisse, engendrera des prix soutenus à la récolte. Espérons que les mois de septembre et octobre ne soient pas trop pluvieux afin de pouvoir arracher dans de bonnes conditions.


Les généralités : réglages à la mise en tas
- Vider les bennes lentement et régulièrement dans le déterreur.
- Si une benne chargée a été copieusement arrosée durant le transport ou en déversant dans un déterreur non abrité, il est nécessaire de conserver à part (ex. au bord du bâtiment).
- Ne jamais vider entièrement le déterreur entre 2 bennes.
- Si la quantité de déchets n'est pas trop importante, assurer un chargement maximum sur les tapis pour éviter que les tubercules ne s'entrechoquent.
- Éviter l'engorgement de certains tapis par un bon réglage de leur vitesse.
- Positionner les tapis afin que les tubercules ne tombent pas sur un rouleau support de bande.
- Monter le tas par étages successifs pour éviter que des tubercules ne roulent du haut vers le bas.
- Assurer un balayage continuel de l'élévateur pour éviter la formation d'un cône de terre fine néfaste à une bonne répartition de la ventilation.
- Surveiller toujours les hauteurs de chute en tout point de l'installation.
- Chercher à arrêter toute l'installation à plein si cela est possible. Sinon, mettre en route les bandes en commençant par la dernière et inversement pour l'arrêt.
- Penser à assurer une bonne formation au personnel ayant à intervenir sur l'installation.


Séchage et cicatrisation
Commencer par le réglage des sondes. Avant toute chose, il est nécessaire de bien calibrer les sondes thermiques. Les appareils de mesure doivent être très précis car la tolérance aux variations de température est faible. Les mesures relevées par les différentes sondes doivent être concordantes : il faut les étalonner tous les ans, les plonger dans un seau d'eau froide avec un thermomètre précis et fiable, et programmer sur l'ordinateur de régulation la valeur lue sur le thermomètre, si l'équipement le permet, ce qui n'est pas toujours possible. Il est parfois nécessaire de renouveler certaines sondes.
Lors de la mise en place de ces dernières dans le tas, il faut aussi veiller à ce qu'elles soient numérotées, afin de pouvoir repérer les éventuelles discordances de température pendant la conservation (zones humides, pourriture, échauffement, cônes de terre, etc.).


Rappel du principe du séchage
- Ventiler la nuit dès le 1er jour avec de l'air extérieur plus froid que la température du tas.
- 1 à 2 h par nuit avec un air de 1,5 à 2 °C plus froid que le tas. On peut allonger cette période de ventilation jusqu'à 8 h par 24 h avec de l'air légèrement plus frais que le tas (0,5 à 1 °C) dans les situations présentant beaucoup de tubercules malades (erwinia, pithium) et/ou suspicion de vitrosité, ainsi qu'en cas de récolte très humide.
Prévoir des périodes de recyclage interne pour homogénéiser température et hygrométrie.
Descendre au plus vite la température jusque 12 °C. La cicatrisation demande alors quelques jours. L'absence de poudre de CIPC favorise le processus.
Adapter le nombre de ventilateurs au tonnage présent afin d'éviter la surventilation cause de déshydratation. Ne pas exagérer le débit de ventilation : 100 m3/h/m3 de tubercules sont un maximum. C'est la qualité de l'air ventilé qui importe (l'air extérieur doit être plus froid).
Pour les bâtiments « frigo-­palox », le groupe froid peut fonctionner dès le début du stockage, sans descendre la température en dessous de 10-12 °C tant que le bâtiment n'est pas complet. Il faut éviter des écarts de température trop importants entre la marchandise présente en bâtiment est celle qui est ajoutée après chaque jour d'arrachage. En effet, si l'ambiance du bâtiment remonte en température, de la condensation apparaît sur les premiers tubercules stockés, ce qui est favorable au développement de la gale argentée et/ou la dartrose.
Dans le prochain article du Comité, nous aborderons la phase essentielle du début de conservation, la thermonébulisation.

Hervé PHILIPPO, conseiller bâtiment pommes de terre
Chambre d'agriculture de Région Nord-Pas de Calais

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui