Le Syndicat Agricole 04 août 2006 à 00h00 | Par Paul Froissart

Label - Le conseil général du Nord soutient "Saveurs en'Or"

La marque Saveur en’Or veut valoriser la production de la région auprès du consommateur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Voilà bientôt deux ans que la marque régionale « Saveurs en’Or » a été lancée, et elle regroupe maintenant plus de 100 entreprises pour quelque 270 produits. De quoi s’agit-il ? D’une démarche pour mettre en avant les produits fabriqués dans la région avec au moins 50 % de matières premières issues de la région. Les produits qui répondent à ces critères et à un cahier des charges précis peuvent arborer l’estampille rouge barrée d’un cœur traversé d’un beffroi terminant le logo « Saveurs en’Or ».
À quoi cela sert-il ?
À renseigner les quatre millions de consommateurs du Nord-Pas-de-Calais sur ce qui vient de chez eux, et à les encourager à un peu de chauvinisme régional. L’objectif est de défendre un secteur économique  (l’agriculture et l’agro-alimentaire) qui emploie quelque 68 000 personnes, et  dont déjà 9 000 travaillent dans ces entreprises qui ont adhéré à la démarche «Saveur en’Or».
Bien sûr, il faut subir des contrôles : d’abord ceux d’un comité de pilotage qui agrée les produits, après avoir vérifié qu’ils répondent aux exigences de la marque (notamment au sujet de la traçabilité) : la production régionale, la transformation régionale et l’utilisation de matières premières régionales. Ensuite un organisme indépendant  réalise des audits pour vérifier que l’entreprise respecte ses engagements.
Il s’agit là du Groupement qualité Nord-Pas-de-Calais.
Patrick Kanner, vice-président du conseil général en visite chez Denis Lefebvre, producteur d’herbes aromatiques.
Patrick Kanner, vice-président du conseil général en visite chez Denis Lefebvre, producteur d’herbes aromatiques. - © P.F.
Des pages de recettes « en or »
Mais il ne suffit pas de produire, transformer, et distribuer dans la région.
Il faut aussi le faire savoir au consommateur du Nord-Pas-de-Calais. Patrick Kanner, vice-président du Conseil général du Nord, vient à cet égard d’annoncer un sérieux coup de pouce de son assemblée. En effet, il a déclaré à Jean-Marie Raoult, président de « Saveurs en’Or », et Bernard Pruvot, président de la chambre régionale d’Agriculture, que le magazine mensuel du Conseil général, « Le Nord », s’engageait à faire paraître, trois ou quatre fois par an, une pleine page reprenant une recette, voire même tout un menu, à partir de produits estampillés de la marque régionale. Le Conseil général du Pas-de-Calais met déjà à la disposition durant deux à trois semaines, en fin d’année, les emplacements publicitaires de ses Abribus.
Le Conseil général du Nord réfléchit actuellement à la possibilité de faire de la publicité sur les 640 autocars de son réseau « Arc en ciel ».
Un partenariat dont Bernard Pruvot a souligné l’importance dans ce domaine de la communication si essentiel : il faut que plus d’une personne sur deux dans la région connaissent la marque « Saveurs en’Or ».

Ils adhèrent à Saveurs en’Or

    Des « producteurs de saveurs », à Verlinghem

Denis Lefebvre et son frère ont repris, en 1990, l’exploitation familiale à Verlinghem, près de Lille. Ils savaient bien, à cette époque, qu’elle n’était pas assez importante pour les faire vivre tous les deux. Il fallait donc la faire évoluer. Leur père ayant commencé à cultiver quelques herbes aromatiques comme du persil ou de la ciboulette, ils ont amplifié la démarche et sont devenus « producteurs de saveurs ». Une serre d’un hectare au bord des 40 ha de l’exploitation leur permet de produire aneth, basilic, cerfeuil, coriandre, menthe, oseille, thym, laurier, sauge, romarin, persil plat et frisé, estragon, cerfeuil. Tant et si bien qu’en saison (de mai à octobre), les neuf salariés permanents se voient adjoindre six saisonniers, afin de pouvoir cueillir dès l’aube les herbes, les conditionner avant midi, les stocker dans une chambre froide à 5° avant de les vendre à des grossistes et centrales d’achat des grandes surfaces. Les quelque 500 000 barquettes, deux millions de bottes de persil et un million de bottes d’herbes et aromates partent ainsi au Min de Lomme ou à celui de Rungis, vers un grossiste du sud-ouest ou un autre du midi, et vers les dix gros client réguliers des deux frères. Et la marque « Saveurs en’Or » ? « Nous avons fait la démarche cette année et c’est donc difficile d’en évaluer l’impact maintenant, déclare Denis Lefebvre. Mais c’est certainement un plus qui devrait nous permettre de décrocher de nouveaux clients. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3698 | février 2017

Dernier numéro
N° 3698 | février 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui