Le Syndicat Agricole 08 décembre 2016 à 13h00 | Par Le Syndicat Agricole

La région se prépare à l’arrivée du frelon asiatique

Le frelon asiatique n’a pas réussi à s’installer dans les Hauts-de-France mais la prévention est plus que nécessaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'ensemble des acteurs concernés s'est réuni pour organiser la surveillance et la prévention et établir un plan de lutte dans la région. © DR « Le frelon asiatique, lorsqu'il est isolé, n'est pas spécialement dangereux pour l�Homme. Par contre, il peut devenir très agressif lorsqu'on s'approche d'un nid ». © Q. Rome, MNHN La progression du front d’invasion du frelon asiatique est d’environ 60 km par an. © Q. Rome, MNHN

Deux nids de frelons asiatiques, ou frelon à pattes jaunes, ont été découverts cet automne à Arques (62) et à Wattignies (59). Un autre nid vient d’être découvert à Guignies, en Belgique. C’est la première fois depuis 2011, et donc la deuxième fois au total, que le frelon asiatique est repéré dans ce secteur. Si l’insecte n’a pour l’instant pas réussi à s’installer véritablement dans les Hauts-de-France, il semble essentiel de se préparer à sa venue. Certaines régions de France subissent en effet le fléau depuis quelques années. Et les enjeux liés à sa présence sont économiques et écologiques : incidence forte sur la filière apicole avec une diminution de la production de miel, une forte dégradation de la qualité de vie des ruches et de nombreuses pertes de colonies. Mais également, incidence sur la pollinisation et donc impact sur la biodiversité et les cultures tels que les vergers. De plus, la progression du front d’invasion du frelon asiatique est d’environ 60 km par an.
Pour faire face à une éventuelle arrivée massive de ce tueur d’abeilles, la Fredon Nord-Pas de Calais et la Fédération régionale des organismes sanitaires apicoles départementaux du Nord-Pas de Calais (Frosad) ont donc réuni l’ensemble des acteurs concernés, mardi 29 novembre à Loos-en-Gohelle. L’objectif : organiser la surveillance et la prévention et établir un plan de lutte dans la région. Beaucoup d’apiculteurs étaient présents dans la salle. Il faut dire que le frelon asiatique s’ajoute à une liste de menaces déjà longue pour l’abeille, comprenant les pesticides ou encore le parasite varroa. « Ce qu’il faut, c’est éviter la propagation de la population des frelons », souligne Jean-Jacques Verstraeten, président de la Fredon Nord-Pas de Calais. François Mathieu, président de la Frosad Nord-Pas de Calais, ajoute : « L’arrivée du frelon ne signifie pas la mort de toutes les abeilles mais c’est un danger contre lequel il faut se préparer. »
Apparu en France en 2004, il est classé « danger sanitaire de catégorie 2 ». Il figure dans la liste de 37 espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union européenne, publiée par la Commission européenne le 13 juillet de cette année. Cette publication a pour conséquence, pour les États membres, l’obligation de mettre en place un plan d’actions dans les 18 mois qui suivent la publication du règlement. « Un prochain décret devrait permettre aux préfets d’engager des opérations de destruction des nids de frelon asiatique quels que soient les lieux où ils sont identifiés, y compris dans les propriétés privées (déclaration de la ministre de l’Écologie Ségolène Royal le 28 octobre dernier, ndlr) », ajoute Karine Petit de la Fredon.
Alors que d’autres régions de France sont déjà dans la lutte, la Fredon et la Frosad, accompagnées de tous les acteurs concernés, devront donc « définir les actions à mettre en place dans les zones touchées ou encore les démarches à suivre après la découverte d’un nid », résume Odile Muchembled, directrice de la Fredon, après les discussions engagées. Plusieurs pistes se dessinent déjà, comme le piégeage encadré et ciblé ou encore la mise en place d’un réseau de surveillance sur le terrain avec des « sentinelles » et des référents locaux. La sensibilisation du public, ainsi que la formation, seront également des éléments clés dans la prévention.

Laura Béheulière

Comment le reconnaître ?

Le frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax), est une espèce exotique envahissante venue d’Asie. Il a été introduit accidentellement en France en 2004, avec des poteries importées de Chine par un horticulteur du Lot-et-­Garonne. Il a envahi plus de la moitié sud de la France et a atteint d’autres pays comme l’Espagne, le Portugal ou encore l’Angleterre.
« Il est facile à reconnaître, assure Karine Petit, de la Fredon Nord-Pas de Calais. Il mesure environ 3 cm de long et sa couleur générale est très sombre, de brun à noir, avec une face orangée et des pattes jaunes à l’extrémité. » Une confusion est cependant possible avec le frelon européen, qui est toutefois plus clair et légèrement plus gros.
D’après François Mathieu, président de la Frosad, « le frelon asiatique, lorsqu’il est isolé, n’est pas spécialement dangereux pour l’Homme. Par contre il peut devenir très agressif lorsqu’on s’approche d’un nid », avec des risques de réaction allergique suite à une éventuelle piqûre.

L.B.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui