Le Syndicat Agricole 25 août 2016 à 14h00 | Par Le Syndicat Agricole

La récolte de pommes prend un peu de retard dans la région

La floraison tardive en avril et les mauvaises conditions météorologiques impactent légèrement les rendements. Les prix s’annoncent corrects.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« Concernant la qualité cela s’annonce plutôt pas mal, c’est homogène en termes de calibres et le début de la coloration se fait ».
« Concernant la qualité cela s’annonce plutôt pas mal, c’est homogène en termes de calibres et le début de la coloration se fait ». - © L. Brémont, l’Eure Agricole

La récolte de pommes, qui commence habituellement début septembre dans la région, aura plus d’une dizaine de jours de retard. Parfois plus pour certains vergers. En cause notamment – après un hiver doux et un printemps frais – une floraison tardive fin avril, au lieu de début avril au cours d’une année normale.
« La récolte aura lieu à peu près comme celle de 2013, estime Emmanuel Dalle, gérant des vergers de Saulty, dans l’Arrageois. Nous avons 10 à 12 jours de retard par rapport à une année normale. On devrait commencer autour du 15-20 septembre. » Du côté de la coopérative Sipenord, basée à Caëstre (59), la récolte accuse 10 à 15 jours de retard. « Pour notre variété leader la Boskoop par exemple, la récolte devrait se faire vers le 22-25 septembre », souligne Anne Ternynck, directrice.
En termes de rendement, c’est une baisse qui est annoncée, tout comme aux niveaux français et européen (cf. encadré « Zoom sur… »). « Les Boskoop et les Jonagold n’ont pas aimé les conditions météorologiques ; pour elles, ce sera respectivement des volumes moyens et mauvais, précise Emmanuel Dalle. Pour les Gala, Rubinette ou encore Arlette, ce sera normal. Au total, on devrait enregistrer - 20 % sur les pommes. » « L’année dernière était une belle année pour les rendements, il y aura une légère baisse cette année », assure également Anne Ternynck. Les 15 prochains jours devraient être déterminants, notamment pour le grossissement : « S’il fait trop chaud, ce ne sera pas bon car les fruits mûrissent et ne grossissent plus », explique le gérant des vergers de Saulty.
« Concernant la qualité cela s’annonce plutôt pas mal, c’est homogène en termes de calibres et le début de la coloration se fait, poursuit la directrice de Sipenord. Il est cependant encore trop tôt pour se prononcer sur le taux de sucre, il faudra attendre 15 jours à 3 semaines. » « C’est beau en Boskoop, ce n’est pas très beau en Jonagold, résume quant à lui Emmanuel Dalle. Ces dernières ont souffert du froid et des taches grises sont apparues. » D’après lui, de nombreux vergers dans la région sont touchés par la tavelure : « Cela va peser sur des variétés comme Jonagold ou Gala, certains ne récolteront pas ou alors les pommes partiront en industriel. »

Commercialisation
S’il est encore un peu tôt pour connaître le déroulement de la campagne de commercialisation, les records battus par les prix des fruits cet été sont de bon augure. « Les fruits d’été se vendent à un prix correct, et il n’y a pas beaucoup de stock, donc les fruits devraient se vendre assez rapidement », estime Emmanuel Dalle. L’année dernière, la campagne avait été très lente à se mettre en place, notamment parce qu’il y avait beaucoup de pommes dans les vergers des particuliers. « On espère que cette campagne sera plus dynamique », ajoute Anne Ternynck.
Est-ce que les effets de l’embargo russe se font toujours ressentir ? Pour Emmanuel Dalle, oui, car « des pays, comme la Pologne, gros producteurs européens, se sont organisés pour trouver d’autres débouchés ». La directrice de la coopérative Sipenord relativise quant à elle l’impact pour la production régionale : « Au niveau national cela se ressent mais nous, nous sommes avec des variétés terroir, des saveurs locales, donc on ne le ressent pas trop. On sent tout de même la concurrence belge et hollandaise, c’est indéniable, ils sont là pour casser les prix. »

Et pour les poires ?
En poire, la récolte est « normale pour la Conférence » mais il n’y aura pas de Comice à cause du printemps trop frais, nous apprend Emmanuel Dalle, des vergers de Saulty. « Au total, une baisse de 10 % sur la récolte est prévue », ajoute-t-il. En qualité, comme pour les pommes, cela dépend des variétés : les vergers de Saulty présentent « de beaux fruits en Conférence mais des taches grises sur la Comice ».

Laura Béheulière

Zoom sur... Un léger recul de la production européenne de pommes

À l’occasion de la conférence Prognosfruit qui s’est réuni début août à Hambourg (Allemagne), l’association mondiale des producteurs de pommes et de poires (Wapa – World Apple and Pear Association) a publié les prévisions européennes de productions de pommes et de poires.
La production de pommes dans l’Union européenne (UE) diminuerait ainsi de 3 % par rapport à la récolte de l’année dernière. La récolte de poires est quant à elle annoncée en recul de 9 % par rapport à 2015. Ces chiffres « laissent place à un optimisme prudent pour la saison à venir, avec une situation plus équilibrée entre l’offre et la demande », indique Wapa, qui compte sur un meilleur équilibre entre la production destinée au marché du frais, et celle qui sera dirigée vers la transformation. La pression des importations en provenance de l’hémisphère sud devrait également être limitée. Même si les opérateurs ont réussi à conquérir de nouveaux marchés, « les effets de l’embargo russe se feront toujours ressentir ».
« La qualité de la récolte et un meilleur équilibre entre l’offre et la demande conduiront, nous l’espérons, à de meilleurs résultats pour les producteurs. Pour les pommes, la situation semble favorable, en particulier pour les perspectives du marché du frais. En ce qui concerne les poires, la récolte est à un de ses niveaux les plus bas, ce qui pourrait signifier moins de pression sur le marché après une saison difficile », a déclaré le français Daniel Sauvaitre, président de Wapa.
En France, côté pomme, la prévision s’établit à 1,564 million de tonnes soit en recul de 7 %, mais le pays conserve sa 3e position derrière la Pologne (+ 4 % à 4,15 Mt) et l’Italie (stable à 2,28 Mt). Côté poire, la récolte française est estimée à 134 000 t, soit en baisse de 14 %. L’Allemagne va à contre-courant du recul de la récolte moyenne européenne. « Après la mauvaise récolte de l’année précédente, la récolte de 2016 est attendue à 1,052 Mt, soit + 8 % par rapport à 2015 », lit-on dans un communiqué du DBV (syndicat agricole allemand), le 19 août.

Vergers ouverts, c’est ce week-end !

Les 27 et 28 août se déroule l’opération « Vergers ouverts », l’occasion pour le grand public de découvrir quelques vergers écoresponsables de la région et pour les producteurs, de parler de leur métier.
Plus de détails dans l'agenda.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui