Le Syndicat Agricole 26 mars 2015 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

« L'apprentissage, ça rapporte ! »

La Chambre d'agriculture de région mise sur l'avenir avec l'apprentissage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Chaque année dans le Nord-Pas de Calais, plus de 17 000 jeunes choisissent l'apprentissage.
Chaque année dans le Nord-Pas de Calais, plus de 17 000 jeunes choisissent l'apprentissage. - © J.C. Gutner

« L'apprentissage, ça rapporte ». C'est sous cette bannière que la Chambre d'agriculture de région s'est jointe au Conseil régional et aux Chambres de commerce (CCI) et des métiers (CMA) afin de promouvoir cette voie de formation qu'est l'apprentissage.
Chaque année dans le Nord-Pas de Calais, plus de 17 000 jeunes choisissent l'apprentissage. Parmi eux, 2 000 s'orientent vers les métiers de l'agriculture, soit 10 % des apprentis tous secteurs confondus. L'apprentissage, qui associe la pratique en entreprise et la théorie dispensée en centre de formation d'apprentis (CFA), est particulièrement adapté pour se préparer aux métiers agricoles.


Tous les niveaux de formation sont concernés, du CAP au diplôme d'ingénieur
À l'avenir, le secteur agricole aura besoin de salariés de plus en plus qualifiés pour faire face aux évolutions des exploitations : utilisation des nouvelles technologies, raisonnement de la conduite des itinéraires culturaux, conduite des élevages, gestion des activités de transformation, de commercialisation ou de loisirs... L'apprentissage est une des solutions pour répondre aux besoins de main-d'oeuvre des exploitations et conserver leur compétitivité. Fondé sur le transfert de compétences par les tuteurs et les maîtres d'apprentissage, l'apprentissage offre aux jeunes un itinéraire concret pour acquérir à la fois connaissance théorique et aptitude pratique pour maîtriser un métier, pour comprendre l'entreprise et acquérir les savoir-faire indispensables.
À la fin de son cursus, l'apprenti peut alors accéder aux postes qualifiés proposés par l'entreprise. L'employabilité des apprentis est d'ailleurs un point fort de cette formule. Les entreprises qui ont tenté l'expérience en sont particulièrement satisfaites. Il faut dire que l'enrichissement est mutuel : un regard nouveau croise celui plus expérimenté et permet souvent d'insuffler un nouvel élan à un projet d'entreprise. Accueillir un jeune en contrat d'apprentissage, permet de préparer l'avenir de son entreprise, de donner une chance à un futur salarié et de trouver son futur collaborateur.
Parce que le développement de l'apprentissage est une piste d'avenir, la Chambre d'agriculture de région en lien avec le Conseil régional mise sur cette formation. Deux conseillers ont ainsi pour mission de développer l'apprentissage dans le secteur agricole en apportant toutes les informations nécessaires, et en accompagnant les chefs d'entreprise intéressés.

Contacts : Fabrice Cossart au 06 74 48 62 22 ; Julie Dumait au 03 27 47 57 09.

Zoom sur... « La voie de l'apprentissage offre des opportunités tant pour l'employeur que pour le jeune »

Si le contrat d'apprentissage rencontre de plus en plus d'adeptes, le secteur agricole reste encore frileux. Pourtant, l'apprentissage ouvre de réelles perspectives pour les exploitations agricoles. Pour accompagner les chefs d'entreprise, deux développeurs de l'apprentissage ont été mobilisés par la Chambre d'agriculture. Leur mission : promouvoir l'apprentissage auprès des entreprises agricoles. Fabrice Cossart, conseiller en développement de l'apprentissage à la Chambre d'agriculture nous en dit plus sur sa nouvelle mission.

Quel est votre rôle ?
Avec Julie, ma collègue, nous sommes chargés de promouvoir l'apprentissage auprès des entreprises. Pour cela, nous sollicitons les entreprises qui n'accueillent pas d'apprentis en leur sein et répondons à celles qui sont en demande d'informations sur le sujet. Contrat, législation, aides financière... nous accompagnons les employeurs tout au long de leur démarche. Nous faisons aussi la liaison avec les CFA. Nous rencontrons également les jeunes pour les sensibiliser. Notre objectif étant de faciliter la conclusion de contrats et se faire rencontrer l'offre et la demande.

Quels sont les avantages de l'apprentissage ?
La voie de l'apprentissage offre des opportunités tant pour l'employeur que pour le jeune. L'agriculture a besoin d'une main-d'oeuvre formée. Signer un contrat d'apprentissage c'est à la fois former les futurs actifs de l'agriculture, et contribuer au développement des exploitations agricoles. L'apprentissage permet de repérer un bon élément et d'anticiper une embauche, seule, par un groupement d'employeurs ou un service de remplacement. Et puis travailler à deux, c'est plus facile et plus motivant.

Et pour le jeune ?
Bien souvent, le jeune qui se lasse des études trouve dans l'apprentissage une voie intéressante pour entrer dans le monde du travail. L'apprentissage permet de conjuguer expérience et salaire. De plus en plus d'enfants d'agriculteurs adoptent la formule pour poursuivre leurs études ; ils y voient un intérêt certain.

Formation continue ou en alternance, quelle différence ?
La seule différence est que le jeune en apprentissage fera moins de semaines en centre de formation et davantage en entreprise, sur le terrain. Cependant à diplôme équivalent, un jeune sorti de l'apprentissage aura, en plus de son diplôme, des années d'expériences qu'il pourra valoriser sur son CV. Il aura des fiches de paie et cotisera pour sa retraite. À la fin de sa formation, le jeune sera opérationnel, ce qui explique le fort taux d'insertion professionnelle des apprentis.

Combien coûte un apprenti ?

Pour un jeune de 18 ans préparant un BPREA, il sera rémunéré à hauteur de 41 % (1re année) puis 49 % (la 2e année) du Smic brut soit 597,59 EUR/mois. Les employeurs bénéficient d'aides particulières, renseignez-vous !
Smic horaire brut au 1er janvier 2015 : 9,61 EUR soit 1 457,52 EUR/mois.
Base 35 heures/semaine (151,67 heures/mois).
Voir tableau en fichier joint.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui