Le Syndicat Agricole 04 juin 2015 à 16h00 | Par Le Syndicat Agricole

L'agroécologie mobilise et creuse son sillon dans la région

Un 1er séminaire agroécologique s'est tenu à Genech. Son but : réunir les acteurs régionaux et proposer des pistes de réflexion.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plusieurs acteurs de l'agroécologie régionale ont présenté leur projet.
Plusieurs acteurs de l'agroécologie régionale ont présenté leur projet. - © DR

« Ce premier rendez-vous régional sur l'agroécologie vise à mettre en avant les démarches d'exploitations pionnières et à présenter les dispositifs et les politiques qui sont mises en oeuvre pour les diffuser », a déclaré Sabine Hofferer, directrice de la Draaf Nord-Pas de Calais, lors du lancement du séminaire le 28 mai à l'Institut de Genech. En effet, depuis la publication du plan d'action national en 2013, de nombreuses initiatives locales ont été prises par des agriculteurs et des partenaires du monde agricole en faveur d'une dynamique régionale agroécologique.


Le prolongement des initiatives agricoles
Si le terme est encore sujet aux questionnements, l'agroécologie mobilise. Sur le plan national, 103 premiers projets collectifs, soit 3 300 exploitations sur tout le territoire, ont été retenus suite à l'appel à projets (Casdar) « mobilisation collective pour l'agroécologie » lancé il y a tout juste deux ans par le ministère de l'Agriculture. Autonomie alimentaire des troupeaux, qualité de l'eau, réduction des intrants, conservation des sols, économie d'énergie ou encore méthanisation, toutes ces thématiques ont trouvé échos dans le Nord-Pas de Calais. « Les exemples concrets sont nombreux en région compte tenu de la diversité de l'agriculture, observe Jean-Bernard Bayard, président de la Chambre d'agriculture. Il faut tout de même signaler que le mouvement de fond quant à l'innovation et l'expérimentation mené par le milieu agricole était déjà en marche depuis plusieurs années ». Ainsi, agriculteurs, groupements, établissements scolaires ou coopératives de la région poursuivent actuellement plusieurs études et essais qui appréhendent l'agriculture dans son milieu local, en tenant compte de différents facteurs d'équilibre écologique.


Expérimenter, comprendre, diffuser
« Tout projet doit partir du territoire pour ainsi être vérifié et applicable », estime Jean-Bernard Bayard. Dans le Nord-Pas de Calais, les 15 groupes d'études et de développement agricole (Geda) se sont, eux aussi, emparés de la question. « Le projet agroécologique encourage les agriculteurs à discuter et à se former à de nouvelles manières de travailler, reconnaît Sébastien Bocquillon, président de la commission Développement à la Chambre d'agriculture de région. Nous sommes entrés dans une dynamique de recherche, nous devons trouver des solutions pratiques et fiables ». Une volonté saluée par Sébastien Labrune, chef du service agriculture et écologie à l'Agence de l'eau Artois-Picardie : « Il est important de comprendre les problématiques des agriculteurs pour ensuite établir des démarches à long terme ». Et d'ajouter : « L'avenir de l'agriculture se fera dans une multitude de modes de production et non plus dans des schémas uniques ». Pour les collectifs d'agriculteurs volontaires, un second appel à projets pour la création de groupements d'intérêt écologique et économique (GIEE) va être lancé à la fin du mois de juin par la Draaf Nord-Pas de Calais. Le prochain grand rendez-vous de l'agroécologie régionale aura lieu du 19 au 22 octobre 2015 au lycée agricole de Tilloy-lès-Mofflaines pour un forum franco-brésilien.

Simon Playoult

Zoom sur... Un outil de diagnostic agroécologique des exploitations disponible cet été

Mon exploitation est-elle déjà orientée dans une démarche dite « agroécologique » ? Quelles pistes de réflexion pourraient être étudiées pour faire évoluer ma ferme en ce sens ? Afin de répondre à ces questions et mobiliser la profession, le ministère de l'Agriculture a développé un outil d'autodiagnostic pour accompagner l'agriculteur dans son questionnement et ses évolutions dans un projet agroécologique. « Il s'agit d'aider l'exploitant (seul ou en groupe) qui le souhaite à réfléchir sur les performances de son exploitation et ses pratiques, puis à estimer le degré éventuel d'avancement dans la démarche et à proposer des clés d'interprétation », explique Alexandre Morin, chargé du projet chez Agro-transfert. En phase de test depuis un an, l'outil a été expérimenté dans 7 exploitations d'établissements agricoles régionaux ainsi que chez des particuliers et dans plus de 100 fermes en France. Le dispositif devrait être accessible gratuitement dès juillet ou août prochain à l'adresse suivante : www.diagagroeco.org

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui