Le Syndicat Agricole 03 février 2016 à 08h00 | Par Le syndicat agricole

L’agriculture de conservation freinée par un manque de références techniques

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« Le ministre Stéphane Le Foll nous a demandé d'identifier les freins du développement de l’agriculture de conservation. Nous y travaillons et nous en ferons une restitution au ministère de l’Agriculture », a déclaré Sarah Singla, vice-présidente de l’Apad (association pour la promotion d’une agriculture durable), lors de son Assemblée générale au lycée agricole Le Chesnoy (45), le 2 février. Trois freins de développement ont déjà été identifiés : les ravageurs, le manque de références techniques et la réglementation. En France, 2% des terres cultivées sont concernées par l'agriculture de conservation (semis direct, couverts végétaux, rotation longue) qui entend « remettre le sol au centre de l'acte de production. » En outre, l'Apad rappelle que les bénéfices sont aussi nombreux : division par deux du coût de mécanisation, augmentation de la fertilité, de la matière organique et de la biodiversité des sols.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui