Le Syndicat Agricole 26 septembre 2013 à 16h32 | Par Le Syndicat Agricole

Inter’Herbe - 6 actions durables en 4 années de projet

Les agriculteurs français et belges se sont réunis une dernière fois pour faire le bilan de 4 années de coopération autour de l’herbe.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Durant la journée de clôture du projet, les agriculteurs participants ont bénéficié de démonstrations de hersage et d’épandage. © DR Gaétan Leborgne (à droite), responsable fourrage, a présenté les outils d’analyses techniques des récoltes. © DR Robert Guiot et Jules Staffe, éleveurs en Wallonie, ont participé aux 4 années de projet Inter’Herbe. © DR

Réunir les éleveurs de la Botte du Hainaut, de l’Avesnois, de la Thiérache de l’Aisne et de la frontière belge, c’est l’objectif atteint par le projet Inter’Herbe (Interreg IV). En effet, ces territoires possèdent les mêmes caractéristiques bocagères et les exploitants ont des problématiques identiques pour la conduite des pâturages. Depuis 2010, le projet a conjugué les connaissances techniques et les pratiques des différents partenaires afin de contribuer au maintien et à la promotion de l’herbe de la Grande Thiérache. La conférence de clôture de 4 ans de travail a permis d’analyser les résultats de 6 grandes actions entreprises.


L’herbe dans les systèmes fourragers
L’objectif de cette action était d’analyser les systèmes fourragers afin de créer une typologie de « bonnes pratiques » commune à tout le territoire. « 14 fermes de références, réparties sur toute la zone Inter’herbe, ont participé au projet. Grâce à ces exploitations diverses, nous avons pu schématiser des fermes types », explique Gaétan Leborgne, conseiller fourrage pour la Chambre d’agriculture de l’Aisne. Quatre fiches techniques, à disposition des éleveurs, ont donc été éditées selon des systèmes de production donnés : bovins laitiers, allaitants, mixtes et laitiers bio.


La qualité floristique des prairies
Après avoir réalisé un inventaire de la flore présente dans les prairies, un livret de poche d’auto-diagnostic floristique a été mis au point avec une présentation des espèces de graminées et de légumineuses. « Il s’agit d’aider l’agriculteur à reconnaître les plantes rencontrées en prairie et d’améliorer ses pâturages par des techniques de rénovation », poursuit le conseiller. Certaines plantes sont « indicatrices » du milieu et peuvent révéler des informations sur le terrain (pH, humidité) ou sur le mode de conduite (fauche, sur-pâturage...).


La conduite des troupeaux de demain
Le regroupement des exploitations et donc des troupeaux font que ces derniers augmentent en taille. Le but de cette action était de répondre à la question : comment valoriser l’herbe avec ces nouvelles organisations ? Différents outils de réorganisation et de gestion du parcellaire avec un suivi informatique du pâturage ont été proposés à plusieurs agriculteurs. « Le logiciel Herb’Evol leur a été gratuitement mis à disposition. Nous voulions vulgariser ce type de pratique informatique et montrer l’intérêt de la tache même si cela demande une astreinte quasi-quotidienne, parfois difficilement réalisable dans une journée d’éleveur », précise Gaétan Leborgne.


Amélioration et suivi de la qualité des récoltes
Les critères de qualité des fourrages étant différents de part et d’autre de la frontière, une mise en commun et un choix des critères à retenir ont été établis. « Les opérateurs ont effectué des échantillons de toutes sortes : pâturage, ensilage, enrubannage et foin », souligne le responsable. Des tables de valeurs alimentaires des fourrages à base d’herbe et des fiches techniques peuvent désormais aider l’exploitant dans ses décisions, notamment pour évaluer le coût et les étapes de confection des différentes méthodes de récolte de l’herbe.


L’observatoire de la pousse
« C’est le côté innovant du projet, grâce à l’herbomètre », rappelle Marion Jansen, animatrice de l’Adarth du Geda de l’Avesnois. Durant 4 années, des mesures hebdomadaires à l’herbomètre ont été réalisées en parcelles fauchées ou pâturées. Ces dernières, agrémentées de données météorologiques, ont permis de calibrer un modèle de prévision informatique de la croissance des prairies permanentes en fonction du contexte pédoclimatique régional. « Des schémas du cycle de pousse ont été conçus afin d’anticiper la fauche à court terme », indique-t-elle. Ces mesures avaient permis de fournir des conseils lors des sécheresses de 2010 et 2011.
La dernière action Inter’Herbe était la promotion et la valorisation de l’herbe auprès de tous les acteurs du territoire. Site Internet ou fiches techniques étaient venu ponctuer la participation des opérateurs aux événements et manifestations locales.

Simon Playoult

Zoom sur... 4 fermes belges de référence

Parmi les 14 fermes en partenariat Inter’Herbe depuis 2010, 4 exploitations belges, situées à quelques kilomètres de la frontières, ont participé au suivi du projet. « Nous avons eu régulièrement des visites techniques avec les responsables. Les actions nous ont permis de rencontrer des éleveurs français et d’échanger sur nos méthodes », souligne Jules Staffe, originaire de Froidchapelle (Wallonie). Néanmoins, des questions restent sans réponse, selon Robert Guiot, agriculteur à Barbençon : « Dans les prairies, les vaches délaissent souvent certains endroits, pourquoi ? Comment se défaire des mauvaises herbes, comme le rumex, sans faire souffrir la prairie ? Ce sont de grandes interrogations agricoles ! »

La totalité des documents réalisés durant le projet sont téléchargeables sur le site : www.interherbe.com

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui