Le Syndicat Agricole 01 août 2013 à 13h29 | Par Le Syndicat Agricole

Intempéries - L’assurance récolte : un outil indispensable pour se couvrir contre les intempéries

Les violents orages de la semaine dernière ont eu localement des conséquences parfois dramatiques sur les cultures et les bâtiments.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans l'Artois et le Béthunois notamment, de nombreuses cultures ont été touchées : les betteraves... © Le Syndicat Agricole ...mais aussi le maïs... © Le Syndicat Agricole ...ou les pommes de terre. © Le Syndicat Agricole La ferme François à Honnechy. © Le Syndicat Agricole La ferme François à Honnechy. © Le Syndicat Agricole Dans le Cambrésis, un champ de blé couché par le vent. © Le Syndicat Agricole
Les épisodes orageux qui traversent notre département depuis une semaine ont, dans certains cas, des conséquences importantes sur les cultures.
En cette période d’intempéries, un rappel des outils de gestion existant s’impose.
S’il est possible de mettre une stratégie de prévention en organisant son assolement, par exemple, celle-ci est insuffisante. 
Il est indispensable de transférer une partie de ce risque à un assureur en souscrivant une assurance récolte, et ce plus particulièrement depuis que les grandes cultures ne sont plus indemnisées par le fonds des calamités agricoles.
L’assurance récolte : une offre de plus en plus variée
L’offre en assurance dans ce domaine ne cesse d’évoluer depuis des années. Alors qu’avant 2005, seule la grêle pouvait être assurée. Aujourd’hui, une grande partie des cultures (oléagineux, protéagineux, céréales, maïs ensilage...) peut être couverte contre un ensemble de phénomènes climatiques de plus en plus divers.
Depuis 2010, une partie de la cotisation « assurance multirisque climatique » peut être subventionnée par le Fonds national de gestion des risques en agriculture et le Fonds européen agricole de garantie. 
Afin de pouvoir bénéficier de cette subvention, le contrat souscrit doit au moins couvrir la sécheresse, la grêle, le gel, l’inondation et le vent. Il doit respecter des conditions strictes. Cependant, il est toujours possible d’étendre les garanties (en diminuant la franchise par exemple), mais la cotisation correspondante ne sera pas subventionnée.
L’assurance grêle :
pas forcement suffisante
Les assureurs peuvent également vous proposer des assurances couvrant moins de phénomènes climatiques. Dans notre département, beaucoup d’exploitations s’assurent seulement contre la grêle.
Attention, cette assurance n’était, par exemple, pas suffisante pour les intempéries de la semaine dernière. Dans ce cas, l’exploitant ne sera pas indemnisé de ses pertes.
De plus, cette assurance ne peut bénéficier de la prise en charge d’une partie de la cotisation.



Zoom sur... Le Nord touché également : des coups de vents et une tornade samedi dernier
Samedi 27 juillet au soir, l’Est du Cambrésis et l’Avesnois ont été touchés par un violent orage qui a couché des parcelles entières de blé et maïs.
Des dégâts aux cultures ont été signalés également dans les Flandres et la région de Lille.
Une mini tornade est passée à Honnechy, dans le Cambrésis. En quelques minutes, un tourbillon a détruit une partie des bâtiments de la ferme François.
L’agriculteur a vu un de ses hangars s’envoler en quelques instants. Le toit s’est retrouvé dans la haie quelques mètres plus loin, et la charpente est entièrement détruite. Du matériel a été endommagé. Aucun dégât humain n’est heureusement à déplorer. La demande de reconnaissance en état de catastrophe naturelle est en cours.
La FDSEA du Nord est à la disposition et aux côtés des agriculteurs pour répondre à leurs questions et interrogations.



Pour plus d’informations sur les assurances, n’hésitez pas à contacter le service juridique de votre FDSEA :
- 03 21 60 57 13 (Pascaline Guerlain) pour le Pas-de-Calais ;
- 03 27 09 19 26 pour le Nord.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui