Le Syndicat Agricole 23 octobre 2014 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Grippe saisonnière - le vaccin, seul moyen de prévention efficace

L'institut Pasteur de Lille lance sa campagne de vaccination contre la grippe. Le vaccin est disponible depuis début octobre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le vaccin est notamment disponible en pharmacie. Il pris en charge à 100 % sans avance de frais pour toute personne de plus de 65 ans et à risque. Pour les autres, il coûte 6,14 euros.
Le vaccin est notamment disponible en pharmacie. Il pris en charge à 100 % sans avance de frais pour toute personne de plus de 65 ans et à risque. Pour les autres, il coûte 6,14 euros. - © Institut Pasteur de Lille

Bien que l'automne soit encore doux, l'hiver approche et, avec lui, la grippe saisonnière. Chaque année, elle touche entre 2 et 7 millions de personnes en France, sur une durée de 5 à 9 semaines. Elle est responsable d'un nombre élevé de décès chaque hiver.
Lors de la précédente saison grippale, l'Institut de veille sanitaire (InVS) a recensé 543 cas graves de grippe admis en services de réanimation. 117 décès sont survenus. Ce n'est là que la partie visible : il importe de souligner la mortalité/morbidité indirecte importante liée à une complication ou à la décompensation d'une autre maladie aggravée par une grippe. Pour la saison 2013-2014, l'InVS estime à 7 700 le nombre de décès indirects liés à cette maladie virale.


Le vaccin grippal
Aujourd'hui, le vaccin grippal demeure le moyen le plus efficace pour prévenir la maladie et protéger les populations les plus vulnérables. Par ailleurs, 1 personne sur 3 pense à tort qu'il n'est pas utile de se vacciner contre la grippe au motif que celle-ci se soignerait facilement grâce aux antibiotiques. Or, les antibiotiques ne sont pas efficaces dans le traitement de la grippe (sauf en cas de surinfection bactérienne) puisque cette maladie est d'origine virale.
La composition du vaccin est adaptée chaque année pour garantir son efficacité en fonction des souches virales qui ont circulé majoritairement l'hiver précédent, et qui sont les plus susceptibles d'être présentes durant l'hiver suivant. Il faut compter environ 15 jours entre la vaccination et le moment où l'organisme est protégé contre la grippe. La protection est alors assurée sur une période allant de 6 à 12 mois.


Un moyen de prévention bien toléré
60 % des Français considèrent que le vaccin contre la grippe peut présenter des risques pour la santé et 80 % pensent qu'il peut être mal toléré. Les données disponibles montrent que les vaccins trivalents inactivés contre la grippe saisonnière sont généralement peu réactogènes en dehors de manifestations locales, légères et transitoires (chez 10 % à 40 % des sujets vaccinés). D'autres événements indésirables bénins tels que fièvre, malaise, douleurs articulaires ou musculaires, céphalées, surviennent chez 5 % à 10 % des sujets vaccinés.


Une épidémie courte et peu intense en 2013-2014
L'épidémie a été courte et de faible intensité, d'environ 7 semaines, contre 13 semaines l'année précédente. On note 1 à 2 millions de cas avérés (température supérieure à 39°). Dans la zone géographique regroupant l'Alsace, la Bourgogne, la Champagne-Ardenne, la Franche Comté, la Lorraine, le Nord-Pas de Calais, la Picardie, l'épidémie de grippe a été un peu moins longue et de moindre intensité qu'au niveau national.
Le vaccin est disponible depuis début octobre, pris en charge à 100 % sans avance de frais pour toute personne de plus de 65 ans, et plus tôt, en cas d'affection longue durée, sur simple présentation du courrier personnalisé envoyé par l'Assurance maladie. Pour les autres, il coûte 6,14 euros.

Rappel... La grippe, une maladie contagieuse

Cette infection respiratoire aiguë, virale, très contagieuse, souvent considérée comme bénigne, peut entraîner des complications graves chez les personnes fragiles. La contamination entre les individus est directe (transmission par voie aérienne et par les mains) avec un virus qui reste actif durant 24 h.
La période d'incubation est de 7 jours en moyenne. Les symptômes sont souvent brutaux, avec de fortes fièvres (39 °C, 40 °C), des maux de têtes, une toux sèche, une fatigue intense.
Les traitements sont symptomatiques. Il est préconisé le plus souvent : du repos, de boire beaucoup, de prendre du paracétamol... Pas de prescription d'antibiotiques sauf dans le cas de surinfection bactérienne.

- © DR

La MSA incite ses assurés à se vacciner contre la grippe


La MSA rappelle l'efficacité du vaccin pour lutter contre la grippe, maladie qui touche chaque année des millions de personnes et peut s'avérer à risque pour certaines catégories de population. La MSA prend ainsi en charge à 100 % la vaccination pour les plus de 65 ans, les femmes enceintes, les personnes souffrant d'obésité, les personnes atteintes de maladies respiratoires chroniques ou autres infections similaires, et l'entourage familial des nourrissons de moins de six mois présentant des facteurs de risques. Un bon de prise en charge leur permettra de retirer gratuitement le vaccin en pharmacie, sans prescription médicale. La vaccination est possible jusqu'au 31 janvier 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui