Le Syndicat Agricole 27 mars 2014 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Fertilisation - Reliquats azotés 2014 : encore bien faibles !

La douceur de l'hiver n'a pas suffi à maintenir les niveaux de reliquats face aux fortes pluies de l'automne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les apports organiques d'automne ont peu impacté les niveaux de reliquats, tout comme l'implantation de Cipan. (© S. Leitenberger) Tableau 1 : L'impact du secteur sur les niveaux de reliquats © Le Syndicat Agricole Tableau 2 : Reliquats utilisables par secteurs et par précédent © Le Syndicat Agricole Impact du précédent cultural sur les niveaux de reliquats © Le Syndicat Agricole

Des prélèvements ont été faits dans toute la région et comme l'an denier, les valeurs sont faibles avec peu d'écarts entre secteurs ou précédents. Une base de près de 5 000 reliquats à 3 horizons a été utilisée pour alimenter cette synthèse. Les précipitations abondantes de cet automne (près de 700 mm sur le grand Ouest de la région entre octobre et février, contre environ 400 mm sur la moitié Est) ont engendré un lessivage accru de l'azote minéral. Le reliquat moyen se situe à 48 unités sur 90 cm, 35 u sur 60 cm et 28 u sur 45 cm. Ces valeurs faibles vont conduire à une hausse globale des conseils de fumure, face à laquelle il faudra rester vigilant (risques de verse ou de qualité, prise en en compte de la minéralisation...). Sur blé, les conseils jugés élevés (ou faibles) pourront être affinés ou validés par un outil de pilotage en végétation.
Un léger gradient se dégage en fonction des secteurs, avec en bas de tableau de façon assez habituelle les Bas-Champs Picards et le Pays de Montreuil (pluviométrie et sols sableux), et en haut de tableau le sud-est de la région : Hainaut, Cambrésis, Plaine de la Scarpe et Artois (un peu moins arrosés).
L'effet du précédent cultural est particulièrement peu marqué cette année, avec une vingtaine d'unités entre les précédents les plus pauvres et les plus riches (cf. graphique). On retrouve l'endive, la chicorée, la betterave et le lin en bas de classement, mais des précédents habituellement assez riches suivent de près (colza, féverole, pomme de terre). Les précédents réputés riches comme le pois et le haricot sortent à peine du lot : les bonnes températures de l'automne-hiver ont permis une bonne minéralisation de leurs résidus et le lessivage a entrainé l'azote en dehors du profil (on ne retrouve en tendance pas de troisième horizon riche en azote).
Les apports organiques d'automne ont peu impacté les niveaux de reliquats, tout comme l'implantation de Cipan. Pour les effluents, leur minéralisation n'est pas achevée pour les produits de type fumiers, par contre, il reste peu d'effet à attendre des produits d'action rapide de type lisiers, fientes ou vinasses apportés en fin d'été. Les apports organiques conjugués à l'absence d'hiver ont boosté le développement des moutardes et avoines. En moyenne, il n'y a pas de différence de reliquats à 45, 60 ou 90 cm avec ou sans Cipan. Néanmoins, lorsque leur destruction n'a pas été anticipée et que les tissus sont ligneux, leur décomposition risque d'entrer en concurrence avec l'alimentation en azote des cultures de printemps (sans compter l'obstacle physique de résidus mal décomposés).
Pour calculer vos fumures et établir votre plan prévisionnel de fertilisation azotée, à défaut d'avoir vos propres reliquats, vous pouvez vous reporter sur les valeurs moyennes du tableau 2, croisant précédents et petites régions. À partir de votre petite région, identifier le précédent (culture 2013), puis sélectionner la profondeur du reliquat selon l'enracinement de vos cultures en place en 2014, voire selon la profondeur de vos sols si elle est limitante).
Pierre MORTREUX
Chambre d'agriculture du Nord-Pas de Calais

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui