Le Syndicat Agricole 23 février 2017 à 09h00 | Par Le Syndicat Agricole

FCO : Le Nord et le Pas-de-Calais passent en zone réglementée

Un cas de fièvre catarrhale ovine a été confirmé dans le Nord.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Situation FCO au 16 février 2017.
Situation FCO au 16 février 2017. - © DR

Suite à la confirmation d’un cas de fièvre catarrhale ovine (FCO-BTV8) près de Cambrai, les départements du Nord et du Pas-de-Calais viennent d’être classés par arrêté ministériel du 17 février parmi les départements en zone réglementée. Pour rappel, la FCO est une maladie strictement animale. « Celle-ci n’affecte pas l’Homme et n’inspire donc aucune inquiétude ni pour la population, ni pour le consommateur, précise le communiqué de la préfecture du Nord. Elle n’a strictement aucune incidence sur la qualité des denrées (viande, lait) ». Toutefois, cette modification du statut FCO des départements du Nord et du Pas-de-Calais a des conséquences sur les mouvements des animaux (bovins, caprins et ovins) vers la zone encore indemne, réduite à quelques départements (cf. carte). Les éleveurs sont désormais obligés de vacciner leurs bovins, ovins et caprins avant tout mouvement ; ou doivent réaliser un test de dépistage et mettre en place des mesures de désinsectisation avant le départ et après l’arrivée des animaux. À noter que l’état sanitaire de l’élevage est un facteur important dans l’expression clinique de cette maladie et le stade physiologique de l’animal au moment du passage viral influe beaucoup sur le tableau clinique, le stade le plus à risque étant la période de gestation. Les tableaux ci-dessous rappellent les conditions supplémentaires qui s’appliquent dorénavant aux éleveurs du Nord et du Pas-de-Calais pour les mouvements d’animaux sur le territoire national et vers l’étranger.

Signes cliniques d’appel de la FCO dus au sérotype 8

Les signes cliniques d’appel sur lesquels il y a eu un consensus de la part des vétérinaires sont les suivants :
• Ovins viande :
- abattement et amaigrissement rapide (signe du creux du flanc), atteinte de la face : jetage, larmoiements, œdème de la face, hypersalivation, atteinte de plusieurs animaux d’un même lot.
• Bovins laitiers et allaitants :
- baisse brutale et persistante de la production laitière (vaches laitières), atteinte des yeux (exorbités, larmoyants, rouges), nez croûteux/sale (croûtes, ulcérations, jetage), raideur des membres voire boiteries sévères (plus fréquentes chez les bovins laitiers), peu ou plusieurs animaux atteints.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui