Le Syndicat Agricole 17 janvier 2013 à 10h45 | Par Le Syndicat Agricole

Événement - 300 tracteurs investissent la Grand’Place à Arras

Mardi 15 janvier, la FDSEA du Pas-de-Calais, les Jeunes Agriculteurs et l’ADPL ont organisé un rassemblement pour dénoncer les contraintes qui pèsent sur l’agriculture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le temps d’une matinée, la Grand’Place d’Arras a changé de visage: les agriculteurs du département sont venus en tracteur dénoncer les contraintes réglementaires, environnementales et économiques qui pèsent sur leur travail.
Le temps d’une matinée, la Grand’Place d’Arras a changé de visage: les agriculteurs du département sont venus en tracteur dénoncer les contraintes réglementaires, environnementales et économiques qui pèsent sur leur travail. - © DR

Mardi 15 janvier, 10 h, carrefour de l’ancien abattoir à Arras. Une trentaine de tracteurs stationnent sur la route. Malgré la météo enneigée de ce début de semaine, les agriculteurs du Pas-de-Calais répondent à l’appel au rassemblement lancé par la FDSEA du Pas-de-Calais, les Jeunes Agriculteurs et l’ADPL. En tout, ce sont 300 tracteurs, venus de tout le département, qui se sont donnés rendez-vous à différents points de rassemblement à l’entrée de la ville, avant de rejoindre la Grand’Place. Contraintes réglementaires, lourdeurs administratives, artificialisation des terres: c’est un sentiment de ras-le-bol que les agriculteurs viennent exprimer.


L’agriculture, un secteur porteur d’emplois
Au côté des habitués de ce genre de rassemblement, certains participants manifestent pour la première fois. « Le millefeuille réglementaire complique beaucoup notre travail, cette fois j’ai senti qu’il était important de se mobiliser », témoigne l’un d’entre eux. Après avoir enfilé la combinaison de travail griffée du slogan de la manifestation « Laissez nous travailler », les agriculteurs interpellent les automobilistes en leur distribuant des tracts expliquant les raisons de la mobilisation. « Nous recevons un accueil plutôt chaleureux, constate un participant, certains nous affirment être à 100 % derrière nous. » Ce type d’événement est l’occasion de rappeler au grand public que l’agriculture, avec son amont et son aval, est le 1er employeur régional, à égalité avec la construction. Elle représente près de 85000 emplois dans une région qui compte des fleurons de l’industrie agroalimentaire comme Roquette, Bonduelle, Mc Cain ou encore Ingredia. « Nous voulons établir une relation de confiance avec les consommateurs et les citoyens », affirme Patrice Gellez, agriculteur à Vitry-en-Artois, chargé de mobiliser les agriculteurs de son secteur. Et d’ajouter: « La manifestation a aussi pour but d’alerter les pouvoirs publics sur les difficultés que les agriculteurs rencontrent au quotidien: certaines réglementations ne correspondent pas à la réalité du terrain et manquent de souplesse ». L’agriculteur s’inquiète aussi de la problématique liée aux emprises foncières: « Les élus pensent parfois que les terres sont inépuisables, pourtant c’est un bien précieux et l’artificialisation entraîne la disparition d’exploitations et donc d’emplois ».
Aux alentours de midi, le cortège de tracteurs se met en route. Après un détour par la préfecture, où une délégation a d’ailleurs été reçue (cf. encadré « Précisions »), les tracteurs investissent la Grand’Place, à grand renfort de klaxons. En tout, près de 500 agriculteurs se rassemblent autour d’un vin chaud pour écouter les interventions des secrétaires généraux de la FDSEA, des JA et de l’ADPL. Pierre Hannebique, secrétaire général de la FDSEA, explique que le thème « Laissez-nous travailler » a été choisi pour mettre en avant les contraintes qui pèsent sur l’agriculture. Il se félicite du succès de la manifestation, « qui montre aux pouvoirs publics la capacité de la profession à se mobiliser ».
Emmanuel Lepecquet, secrétaire général de l’ADPL, rappelle « la nécessité de mettre en place une fiscalité adaptée aux contraintes des éleveurs, ainsi qu’une politique de gestion des volumes ». Du côté des jeunes, Olivier Demol estime que « l’État met des bâtons dans les roues des agriculteurs, entre les contraintes administratives, environnementales et la pression qui pèse sur le foncier ». Il rappelle aussi que « trois-quarts des installations sont en élevage et que ces installations sont nécessaires pour faire tourner les OPA et l’industrie agroalimentaire de la région ».
À 100 mètres de là, c’est au chaud que le rassemblement se poursuit, salle Léo Lagrange, où sandwiches et boissons attendent les agriculteurs. Tous vêtus de leur combinaison de travail « Laissez-nous travailler », leur inquiétude est palpable. Ils s’interrogent sur les conséquences de la Directive nitrates, notamment pour les éleveurs, et sur la complexité de la réglementation. Pourtant, Christian Durlin, président de la FDSEA, qui invite les agriculteurs à se rassembler autour de l’estrade, se veut positif: « Le rassemblement d’aujourd’hui montre notre volonté de pouvoir continuer demain notre métier ». Guillaume Caron, co-président des JA du Nord-Pas de Calais, affirme, lui, que « l’avenir passe par l’installation de jeunes sur des exploitations viables, c’est pourquoi il faut défendre le revenu des agriculteurs ». Et d’ajouter: « L’agriculture est une chance et une force pour l’emploi et l’économie ».


Virginie Charpenet

 


Une délégation reçue à la préfecture du Pas-de-Calais


En marge de la manifestation, une délégation, composée de Jean-Bernard Bayard, président de la Chambre d’agriculture de région, Christian Durlin, président de la FDSEA, Serge Capron, président de l’ADPL et Guillaume Caron, co-président des JA, s’est rendue à la préfecture du Pas-de-Calais à 10 h. Ils ont été reçus par Jacques Witkowski, secrétaire général de la préfecture du Pas-de-Calais, et Michel Stoumboff, directeur de la DDTM du Pas-de-Calais.
Les professionnels ont dans un premier temps insisté sur l’importance du monde agricole dans le département et sur son rôle économique. Puis différents dossiers européens et nationaux ont été mis sur la table:
- le foncier: la délégation a rappelé que chaque année, dans la région, l’artificialisation de plus de 5000 ha de terres équivalait à près de 100 installations en moins;
- la directive nitrates et la révision des zones vulnérables: les représentants agricoles ont fait savoir qu’ils s’opposaient au projet actuel « qui propose des nouvelles réglementations qui ne collent pas à la réalité du terrain », notamment le calendrier d’épandage;
- la délégation a souhaité interpeller l’administration sur le revenu des agriculteurs et sur l’application de l’accord du 3 mai, qui doit permettre le suivi et la régulation des prix agricoles. Du côté de l’ADPL, on souhaite notamment que cet accord soit étendu au domaine laitier;
- les installations classées et la PAC 2014 ont également été évoquées.
En région, la délégation a dénoncé le Plan forêt du Conseil régional qui fixe pour objectif de planter 90000 ha de forêt d’ici 30 ans, ce qui conduirait à la disparition de 40 exploitations agricoles par an.
Symboliquement, une combinaison « Laissez-nous travailler » a été remise aux interlocuteurs. La motion déposée à l’occasion de la rencontre sera transmise au cabinet du ministère de l’Agriculture dans les plus brefs délais, ont-ils garanti.

 

Remerciements


Les organisateurs tiennent à remercier les agricultrices et agricultrices retraitées de leur participation active lors du rassemblement du 15 janvier. Dès 9h30, et malgré les difficultés de circulation, elles ont rejoint les animateurs pour prendre en charge la préparation des sandwichs et du vin chaud. Ainsi, ce sont prêt de 1500 sandwichs et 90 litres de vin chaud qui ont été préparés. Opération d’autant plus difficile que la préparation et la distribution du vin chaud ont été effectuées sur la Grand’Place, dans le froid. Qu’à cela ne tienne, nos agricultrices ont fait preuve d’efficacité, de disponibilité et de dévouement et ce, dans la bonne humeur! La FDSEA les remercie de leur participation active, qui a contribué à la réussite du rassemblement.


Séverine Declerck, directrice de la FDSEA 62

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui