Le Syndicat Agricole 26 mars 2015 à 08h00 | Par Le syndicat agricole

« En matière de simplification, on n’est jamais au bout »

Interview de Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
" La PAC apporte des aides au revenu, des conditionnalités en matière d’environnement ou de méthodes de production, mais en aucun cas elle ne sécurise les agriculteurs ", affirme Dominique Barrau.
" La PAC apporte des aides au revenu, des conditionnalités en matière d’environnement ou de méthodes de production, mais en aucun cas elle ne sécurise les agriculteurs ", affirme Dominique Barrau. - © V. Marmuse

La PAC, censée donner une stabilité économique aux paysans européens, remplit-elle toujours ce rôle ?
La PAC apporte des aides au revenu, des conditionnalités en matière d’environnement ou de méthodes de production, mais en aucun cas elle ne sécurise les agriculteurs. Seules des politiques publiques de régulation, de gestion des risques, aujourd'hui absente, seraient de nature à sécuriser notre production alimentaire.

L’application de la réforme de la nouvelle PAC semble compliquée, où en est-on ?
On a un mois de retard ! C’est la première fois depuis 1992 qu’on est autant en retard. Le ministère de l’Agriculture, qui a voulu jouer quasiment seul, a été incapable de rendre sa copie à la bonne heure. J’espère qu’il n’en sera pas de même pour les paiements…

Les vols en milieu rural font l’objet d’une attention nouvelle du Gouvernement, mais quels sont les résultats ?
Cela fait bientôt deux ans que la FNSEA se préoccupe de cette problématique. Je ne suis pas capable de dire aujourd’hui s’il y a plus ou moins de vols, ce que je constate c’est qu’il y en a toujours ! Le ministère de l’Intérieur nous dit de son côté qu’il y en a plus d’élucidés qu’avant. Aujourd’hui, on a la moitié des départements qui ont signé une convention avec la gendarmerie pour renforcer les dispositifs d’alerte. Ce qu’il faut, c’est que l’autre moitié rentre elle aussi dans ce schéma. Ce qui devrait se réaliser, nous allons les interpeller. Face à ce problème, on ne peut pas rester les bras ballants.

Avant le Salon de l’agriculture, le Président de la République et le Premier Ministre ont apporté des signaux positifs quant au dossier de la réglementation, cela vous convient-il ?
On a quelques dossiers qui ont avancé, comme celui des cours d’eau, mais le chantier est tellement vaste qu’en matière de simplification, on n’est jamais au bout. La mission sur les contrôles n’a pas encore rendu officiellement ses conclusions, et il y a des mesures qu’il faudra mettre en place, je pense par exemple au désarmement des contrôleurs. On va dans le bon sens, mais il ne faut pas qu’ils relâchent l’effort, en tout cas nous on ne lâchera pas.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui