Le Syndicat Agricole 13 mai 2013 à 11h09 | Par Le Syndicat Agricole

Emploi agricole - L’Observatoire des besoins en main d’œuvre, 1re étape du plan d’actions

Rencontre avec Francine Théret, présidente de la commission Promotion des hommes et des métiers à la Chambre d’agriculture de région.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Francine Théret.
Francine Théret. - © Le Syndicat Agricole

Si le chiffre du chômage augmente, l’agriculture, elle, peine à recruter. Un constat qui n’épargne pas la région Nord-Pas de Calais, où de nombreuses offres d’emploi restent sans réponse. Un paradoxe aux conséquences alarmantes pour les exploitants et le secteur de l’agroalimentaire, directement lié à l’activité agricole régionale. La Convention Emploi signée au mois de novembre entre les divers partenaires (Chambre d’agriculture, FRSEA, Anefa, CRPE et Pôle Emploi) vise à inverser la tendance en proposant un plan d’actions en trois volets : la mise en place d’un Observatoire des besoins en main d’œuvre, la promotion des métiers agricoles, l’accompagnement des exploitants. Entretien avec Francine Théret, présidente de la commission Promotion des hommes et des métiers à la Chambre d’agriculture de région.

La Convention Emploi prévoit la mise en place d’un Observatoire, pouvez-vous nous en dire plus ?
La mise en place de l’Observatoire des besoins en main d’œuvre dans la région est une des actions phares de ce travail partenarial visant à améliorer l’adéquation entre l’offre et la demande en agriculture. Depuis le 28 avril et jusqu’au 20 mai, les agriculteurs peuvent participer à l’enquête et ainsi alimenter l’Observatoire. Cet outil doit nous permettre d’appréhender les besoins de main d’œuvre en Nord-Pas de Calais, ceci tant pour les chefs d’exploitation que pour les salariés. Cela concerne autant les exploitations, les entreprises du paysage, les entreprises de travaux agricoles, ruraux et forestiers, les organismes professionnels agricoles que les entreprises agroalimentaires.

Comment l’idée est-elle née ?
Ce type d’outil est nouveau, il n’a jamais été mis en place auparavant dans la région. L’Observatoire est avant tout le fruit d’une réflexion engagée avec l’ensemble des partenaires signataires de la Convention Emploi. Sa mise en place a fait l’unanimité. Chaque année, il sera réactualisé afin de coller au plus près à la réalité.

Que va-t-il permettre ?
Les résultats de l’Observatoire auront un impact sur le devenir des formations aux métiers agricoles. En répertoriant les besoins et les compétences, notre ambition est de travailler plus en amont avec les établissements de formation, quelle que soit la voie de formation choisie (initiale, apprentissage ou continue). Les formations dispensées doivent répondre aux besoins et ainsi permettre aux jeunes et aux personnes en recherche d’un emploi d’acquérir les compétences recherchées et d’être davantage en phase avec le marché de l’emploi agricole.

Comment les agriculteurs peuvent-ils y contribuer ?
En répondant à l’enquête disponible sur le site internet de la Chambre d’agriculture de région dans le fil de l’actualité (www.agriculture-npdc.fr). Celle-ci est également relayée par les différents réseaux Geda, Cuma, FRSEA, EDT, Unep, MSA, CPRE... Je précise qu’elle est totalement confidentielle. Plus le taux de réponse à l’enquête sera élevé, plus les résultats seront pertinents. Nous serons alors capables d’identifier les formations obsolètes, c’est-à-dire en réel décalage avec l’évolution de nos métiers, celles à mettre en place ou encore à faire évoluer.

Le second axe de travail concerne l’image des métiers agricoles, quelle action cela implique-t-il ?
Les clichés véhiculés sur l’agriculture détournent les jeunes des métiers de l’agriculture. Dans le même temps, les exploitations recherchent de la main d’œuvre de plus en plus qualifiée ou sur des techniques de pointe. Ces métiers sont accessibles aux jeunes non issus du secteur agricole, encore faut-il qu’ils aient l’information. Nous souhaitons créer des outils professionnels et intervenir dans les établissements scolaires pour sensibiliser les jeunes de 3e-4e, mais également les jeunes demandeurs d’emploi lors de forums, ou encore les acteurs de l’emploi sur le territoire (Pôle Emploi, missions locales...). La communication est très importante pour nos métiers et permet de lever les a priori.

Enfin, en quoi consiste l’accompagnement des chefs d’entreprise agricole ?
La difficulté de trouver les profils nécessaires mène parfois à l’abandon d’un projet ou à la suppression d’une activité sur l’exploitation. Aujourd’hui, faute de main d’œuvre, l’agriculteur est face à des choix difficiles. Pour l’aider, nous lui proposons différentes pistes (recherche d’associés, groupement d’employeurs, installation d’un jeune...) et étudions avec lui la formule la plus appropriée à sa situation. Un atelier supprimé va induire une perte d’activité sur l’exploitation et impacter nos outils agroalimentaires. Notre objectif est de maintenir l’activité et l’emploi en accompagnant le chef d’entreprise dans sa réflexion.

Zoom sur... « L’agriculture, une chance pour l’emploi »

Samedi 4 mai, les métiers en tension s’étaient donnés rendez-vous sur la Grand’Place d’Arras pour une opération séduction d’envergure ayant pour thème : les métiers à portée de main. Sous le slogan, « l’agriculture, une chance pour la région et pour l’emploi », le secteur rappelait l’engagement pris en faveur de l’emploi agricole par la Chambre d’agriculture, la CPRE, la FRSEA, Pôle Emploi et l’Anefa à travers la signature de la Convention régionale. Les centres de formation, l’Apecita, les Entrepreneurs des territoires et les Jeunes Agriculteurs ont également concouru à la promotion des métiers et organisé diverses animations à destination du grand public. Au cours de la journée, plusieurs contacts ont été pris et quelques CV ont été recueillis, mais la manifestation a surtout permis d’orienter le public vers les formations adéquates, de présenter toute la diversité des métiers agricoles et de dialoguer avec les familles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui