Le Syndicat Agricole 20 juin 2013 à 14h29 | Par Le Syndicat Agricole

Électricité - Ligne Avelin-Gavrelle : le corridor Est retenu

RTE a dévoilé le 18 juin, le corridor retenu pour la future ligne à très haute tension.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En jaune, le corridor Est, retenu par l’instance locale de concertation pour construire la future ligne à 400 000 volts à 2 circuits.
En jaune, le corridor Est, retenu par l’instance locale de concertation pour construire la future ligne à 400 000 volts à 2 circuits. - © Source : RTE

Le Réseau de transport d’électricité RTE fait un pas supplémentaire. Le projet de reconstruction de la ligne électrique entre Avelin et Gavrelle se précise. L’instance locale de concertation, qui s’est tenue le 10 juin dernier à Mons-en-Pévèle, a retenu le corridor Est (qui emprunte le chemin de la ligne actuelle) pour la future ligne à 400 000 volts à 2 circuits. Ce choix est le résultat d’une concertation et d’un débat public engagé depuis fin 2011 ; il prend en compte des critères tels que les milieux naturels, le paysage, ou encore l’agriculture. À la suite d’une étude menée sur de nouvelles formes de pylônes, c’est le design épuré de Hugh Dutton qui a été retenu ; les nouveaux pylônes auront donc la forme d’une flèche pointée vers le ciel, avec un seul pilier planté dans le sol.

Mesures compensatoires
Concernant les mesures compensatoires qui seront apportées, il faudra attendre le tracé précis de la ligne pour les connaître en détail. « Sur un budget total du projet à 115-130 millions d’€, une enveloppe de 22 à 26 millions est prévue à cet effet », précise toutefois Jean-Louis Carlier, directeur de projet RTE. « Des protocoles existent déjà entre la Chambre d’agriculture, EDF et RTE. C’est eux qui seront appliqués, ajoute Christine Lombard, chargée de concertation RTE. Une partie de l’indemnité est liée à la servitude ; c’est un paiement périodique, à chaque renouvellement de bail. Une autre part est liée aux dégâts pouvant être occasionnés sur la culture lors du chantier. »

Prochaines étapes du projet
« La communication continue », assure Jean-Louis Carlier. Les 5 commissions créées par RTE (sur l’agriculture, les milieux naturels, les paysages, la santé, et enfin l’économie et l’énergie) vont continuer à se réunir sur le territoire. Des ateliers participatifs permettant aux habitants de mieux visualiser et comprendre le projet vont aussi être organisés. « Nous avons également commencé à travailler avec Pôle Emploi afin de voir quelles peuvent être les formations à apporter pour des populations en difficulté afin qu’elles puissent travailler sur le chantier », précise le directeur de projet. RTE consacre en outre 10 % de l’investissement dans la ligne (soit environ 5 millions d’€, un fonds géré par le préfet) à l’accompagnement du territoire à travers différents projets sociaux, de développement durable ou encore de développement économique.
Après une enquête publique prévue au 2e semestre 2014 et l’instruction du permis de construire en 2015, les travaux devraient commencer au printemps 2016 pour se finir à l’été 2017 avec une mise en service la même année. L’ancienne ligne devrait quant à elle être démontée en 2018.

Laura Béheulière

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui