Le Syndicat Agricole 20 novembre 2014 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Élections MSA - S’investir comme délégué MSA : un mandat pour agir

Les candidatures doivent être déposées à la MSA pour le 8 décembre au plus tard.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les candidatures au poste de délégué MSA doivent être déposées pour le 8 décembre 2014.
Les candidatures au poste de délégué MSA doivent être déposées pour le 8 décembre 2014. - © J. C. Gutner

La MSA est un organisme mutualiste géré par des agriculteurs, des employeurs et des salariés agricoles élus. La spécificité agricole permet une gestion par des professionnels à même de connaître les préoccupations des intéressés. Elle permet de mener des actions ciblées dont les acteurs sont des spécialistes du secteur. Les agriculteurs impliqués dans le fonctionnement de la MSA sont les délégués cantonaux. Élus tous les 5 ans, les délégués MSA portent la voix des adhérents auprès du conseil d’administration et de l’assemblée générale annuelle. Les administrateurs, élus parmi les délégués, donnent à la Caisse régionale son orientation politique. Dans la région Nord-Pas de Calais, la MSA compte près de 1 000 délégués cantonaux, pour moitié titulaires et moitié suppléants. Le conseil d’administration est composé de 29 membres, dont 15 agricultrices et agriculteurs issus des délégués cantonaux. Les élections MSA auront lieu en janvier 2015, mais les candidatures au poste de délégué doivent être déposées pour le 8 décembre au plus tard.

Quel est le rôle d’un délégué cantonal ?
La mission d’un délégué cantonal, est d’être le trait d’union entre les adhérents et la MSA. Cela signifie porter la voix des adhérents, les orienter vers les services de la MSA et interpeller celle-ci en cas de besoin. Le délégué peut aussi faire connaître les actions de la caisse pour en faire bénéficier le plus grand nombre ou participer à des projets concrets qui répondent aux besoins des adhérents. Proche de ses collègues, de ses voisins, le délégué est le mieux placé pour trouver des solutions adaptées aux réalités locales. En fonction de son emploi du temps, de ses centres d’intérêts, il a toute liberté à choisir les actions sur lesquelles il souhaite s’investir. Participer à la création d’une maison de santé rurale, parrainer des jeunes en recherche d’emploi, mener des actions dans le domaine de la santé... les possibilités sont nombreuses. Être délégué à la MSA, c’est s’impliquer et agir sur les territoires, faire entendre la voix des adhérents et participer à une protection sociale responsable et solidaire. Pour être délégué, il n’est pas nécessaire d’avoir des compétences techniques obligatoires. Ce sont les qualités personnelles et le bon sens qui seront utiles au mandat.

Organisation pratique
Les délégués cantonaux sont élus dans deux collèges. Le collège 1 pour les exploitants non-employeurs de main-d’œuvre permanente, et le collège 3 pour les exploitants employeurs de main-d’œuvre permanente.
Le territoire d’élection est le canton administratif. Dans quelques cas, deux ou trois cantons peuvent être regroupés si le nombre d’agriculteurs électeurs est trop faible. Pour chaque canton, il faut 4 délégués titulaires et 4 délégués suppléants pour le collège 1, 2 délégués titulaires et 2 délégués suppléants pour le collège 3. Pour être candidat, très peu de conditionssont reçues. Il faut être âgé d’au moins 18 ans, être inscrit sur les listes électorales MSA et présenter sa candidature dans la circonscription où l’on vote. Les retraités peuvent se présenter sans soucis, aussi bien dans le collège 1 que le 3, selon qu’ils employaient ou pas des salariés en fin de carrière.
Le formalisme de la candidature est simple. Une feuille de coordonnées est à compléter, accompagnée d’une copie de la pièce d’identité et une procuration. Les agriculteurs et agricultrices intéressés peuvent contacter leur président de canton ou directement la FDSEA. Toutes les indications leur seront fournies.

Entretien avec Annie Dejonghe, déléguée cantonale et présidente du Comité Flandre Maritime de la MSA

Maintenir le lien entre l’adhérent et la MSA

Vous êtes déléguée cantonal, pourquoi vous êtes-vous présentée à ce poste ?
J’ai choisi d’être déléguée MSA car selon moi, ce rôle est essentiel dans le maintien du lien entre l’adhérent et les services de la MSA. Il permet d’être proche des adhérents et de déceler un besoin. Tout le monde n’ose pas se tourner vers la MSA alors que c’est un droit.

Concrètement, en quoi consistent vos missions ?
Au sein du comité de travail, le délégué assiste à quelques réunions et assure des permanences en fonction de son emploi du temps. Il assure une présence sur diverses manifestations comme des foires afin de faire connaître la MSA. L’objectif de ces événements est également de sensibiliser sur les thèmes de la santé, l’équilibre alimentaire, la prévention : les actions de dépistages, les gestes de premiers secours.

Que diriez-vous à quelqu’un qui souhaite se présenter comme délégué MSA ?
Pas besoin d’avoir des connaissances particulières pour être délégué, il suffit d’avoir la volonté d’aider les adhérents. Le délégué fait partie d’une véritable équipe avec les autres délégués au sein de laquelle il est force de proposition. Tout au long de son mandat, le délégué participe à des sessions de formation, des réunions d’information et rencontre régulièrement les animateurs MSA. Il bénéficie d’un véritable accompagnement et retire une véritable satisfaction personnelle d’aider les personnes en difficulté socio-économique.

Témoignage de Jean-François Boniface, délégué cantonal dans le Pas-de-Calais

Des services au plus près des cotisants

Voilà maintenant le troisième mandat en tant que délégué cantonal qui se termine pour moi. Mon rôle en tant que délégué est d’assurer le relais entre la caisse MSA et les cotisants de mon canton, mais pas seulement. C’est également participer aux réunions du comité à l’échelon local, pour ma part celui du Boulonnais, et faire connaître la caisse MSA à l’occasion de manifestations sur le canton, comme la journée portes ouvertes de la MFR de Samer. La MSA permet aussi d’avoir un guichet unique, que ce soit pour les prestations familiales, la retraite ou les maladies, ce qui simplifie fortement toutes les démarches. De plus, des services supplémentaires sont proposés, tels que pour les plus jeunes, les colonies de vacances ou les camps d’ados, et pour les professionnels, des cessions de formations sur des sujets aussi variés que la manipulation des bovins ou les bons gestes à faire pour les premiers secours. Le tout avec des antennes locales sur tout le territoire. Toutes ces raisons font que je suis partant pour les prochaines élections en janvier prochain, et que j’encourage chacun à l’être !

Le point de vue de Philippe Daussy

« Élections MSA : Engagez-vous ! »

D’ici quelques semaines, nous serons amenés à élire nos délégués MSA. Nous avons la chance d’avoir un organisme spécifique à notre profession et la possibilité de jouer un rôle important dans l’organisation, le fonctionnement et les décisions de la MSA, en devenant délégué cantonal.
S’engager en tant que délégué à la MSA, c’est devenir acteur du régime de protection sociale du milieu agricole et rural ! C’est également être un réel relais entre les cotisants et la MSA.
Bien plus qu’un porte-parole, le délégué cantonal a l’opportunité de proposer des solutions adaptées pour améliorer le fonctionnement du système de protection sociale. De plus, la MSA est le seul régime ayant une représentation territoriale. Il est donc primordial de s’appuyer sur le réseau FDSEA afin d’être présent dans chaque canton et d’être un acteur principal de la MSA.
Par ailleurs, devenir délégué cantonal c’est aussi un investissement personnel et une réelle opportunité de mettre au service de la profession vos qualités et compétences en vue de donner du sens aux actions effectuées.
C’est pourquoi nous vous encourageons vivement à vous porter candidat, représentant FDSEA, à ces élections MSA !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui