Le Syndicat Agricole 10 novembre 2016 à 15h00 | Par Le Syndicat Agricole

«Développer la race Limousine dans la région»

Deux taureaux de la région ont été qualifiés « Reproducteur reconnu » (RR) en 2016.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« Nous avons une carte à jouer pour devenir le bassin d’approvisionnement en Limousines des pays d’Europe du Nord », affirme Alain Bulion éleveur à Bruille-Saint-Amand (59) et président de la section Nord-Picardie du Herd Book Limousin (HBL).
« Nous avons une carte à jouer pour devenir le bassin d’approvisionnement en Limousines des pays d’Europe du Nord », affirme Alain Bulion éleveur à Bruille-Saint-Amand (59) et président de la section Nord-Picardie du Herd Book Limousin (HBL). - © DR

«Malgré un contexte difficile, notre section est la plus dynamique de France métropolitaine », s’est félicité Alain Bulion, éleveur de Limousines à Bruille-Saint-Amand (59) et président de la section Nord-Picardie du Herd Book Limousin (HBL), lors de l’assemblée générale de la structure qui s’est tenue le 7 novembre dernier à Marbaix dans le Nord, en présence de Jean-Marc Alibert, président national du HBL. L’occasion de faire le bilan de son activité en France et dans la région. « L’objectif est de continuer à développer la race Limousine dans la région des Hauts-de-France, indique Alain Bulion. Certains éleveurs arrêtent aujourd’hui la Charolaise pour se lancer en Limousine, dont la conduite s’avère moins contraignante et permet d’assurer un veau par an ».
Il poursuit : « Même si la filière reste peu structurée en région, des opportunités existent, notamment auprès des importateurs belges qui payent actuellement 25 centimes/kg de mieux qu’en France. Nous avons une carte à jouer pour devenir le bassin d’approvisionnement en Limousines des pays d’Europe du Nord ».

Un nombre d’adhérents en hausse dans la région
En 2016, la section Nord-­Picardie du HBL a ainsi enregistré deux nouvelles adhésions (EARL de la Barotte à Haution dans l’Aisne et Benoît Lefebvre). Elle compte aujourd’hui 23 adhérents, soit une augmentation de 5 % par rapport à 2015. « C’est la plus forte progression de tout l’Hexagone », insiste Alain Bulion. Des chiffres qui contrastent avec ceux des autres régions (hors Outre-Mer). Sur le plan national, le nombre d’adhérents au Herd Book continue de décroître et retrouve son niveau du début des années 1990 (1 509 adhérents en 2016, soit - 2,2 % sur un an). « Hormis le pic d’adhésions enregistré en 2009, année de fermeture du livre Pur-Sang associé à une conjoncture économique favorable, nous espérions que cet effectif se stabilise autour des 1 600 adhérents, reconnaît Jean-Marc Alibert. Force est de constater que même chez les sélectionneurs, il est difficile de lutter contre le vieillissement et le non-remplacement des éleveurs ». Au total, on compte ainsi 41 nouvelles adhésions (soit 19 de moins que l’an dernier) pour 75 démissions. Celles-ci sont majoritairement dues aux cessations d’activité générale (19) ou d’élevage (6), à l’arrêt du contrôle des performances (35), au regroupement des cheptels (6). La section Midi-Pyrénées reste sur la première marche du podium avec 247 adhérents (- 3) devant la Corrèze avec 186 adhérents (- 5) et la Haute-Vienne avec 144 éleveurs (- 9). Contrairement au nombre d’adhérents, le nombre de vaches cotisantes (c’est-à-dire inscrite au livre généalogique) évolue positivement. D’un peu moins de 50 000 en 2000, il s’établit à 74 103 animaux en 2016. L’augmentation de la taille des troupeaux compense la perte de troupeaux adhérents. La section de Corrèze occupe toujours la première place en nombre de vaches cotisante (12 768), devant la région Midi-Pyrénées (10 775, + 4 %) et la Haute-Vienne (9753, - 1 %). Il faut une fois de plus souligner la hausse du nombre de vaches cotisantes pour le Nord-­Picardie (+ 13 % avec 788 vaches cotisantes), soit la plus forte progression au niveau national.

« Fantassin » et « Esope » dans le top 10 % supérieur national
Le nombre de femelles certifiées HBL continue de croître par rapport à la dernière campagne (19 816 certifiées, soit + 3,6 %). La certification des mâles est également en nette hausse (5 311 certifiés, soit + 3,4 %) et dépasse largement l’objectif des 4 600 certifiés fixé en début de campagne. Les sections les plus actives sont situées en Corrèze (4 529 animaux certifiés), en Haute-Vienne (3 466) et dans la région Midi-Pyrénées (3 041). La section Nord-Picardie a, quant à elle, fait certifier sur la campagne 312 animaux, principalement des femelles (285) ; ce qui représente 1 % de l’activité nationale. Du côté des vaches et taureaux qualifiés, leur nombre a globalement augmenté. Le nombre de femelles qualifiées Reproducteur reconnu, « RR » (top 10 % supérieur de la race) et « RRE » (top 1 % supérieur de la race) affiche une hausse sensible. Au total, 2 831 vaches ont été qualifiées « RR » (+ 4 %) et 856 « RRE » (+ 1 %). Les sections Pays de la Loire, Auvergne, Bretagne et Midi-Pyrénées se distinguent au niveau des nouvelles « RR » qui représentent chez eux respectivement 6 % (Pays de la Loire) et 5 % (Auvergne, Bretagne et Midi-Pyrénées) des vaches cotisantes. Tandis que pour les nouvelles « RRE », les sections Midi-Pyrénées et Pays de la Loire rejoignent l’Auvergne avec 2 % des vaches cotisantes. Le nombre de taureaux qualifiés sur descendance en ferme (RR VS) s’élève quant à lui à 168 et retrouve son niveau de 2013. 29 taureaux ont aussi été qualifiés « RRE VS ». À noter que les éleveurs de la région affichent de belles performances : 25 femelles ont ainsi été classées « RR » et quatre ont été classées « RRE ». Du côté des mâles, deux ont été qualifiés « RR VS ». Il s’agit de Fantassin du Gaec de l’Espérance (02) et Esope de l’Earl des Ramoniers (59). Ils font tous les deux partie des 168 meilleurs de leur génération à l’échelon national.

« L’export se porte bien »
Le nombre de pedigrees édités sur la campagne 2015-2016 est en hausse de 2 % (2 211) par rapport à la précédente. « On est toutefois encore loin des chiffres de 2007-2008 (2 966) ou de 2011-2012 (2 759), admet Jean-Marc Alibert. Mais cette évolution montre que, lorsque le sanitaire est en ordre, l’intérêt pour la génétique limousine est important ». Les principaux importateurs de cette génétique à haute valeur ajoutée sont les Espagnols (525 femelles et 100 mâles), les Tchèques (260 et 8), les Italiens (178 et 51) et les Slovaques (157 et 2).

MDS

Zoom sur... Lanaud : trois veaux de la région qualifiés « Espoir »

Les éleveurs de la section Nord-Picardie du HBL ont apporté cette année à la station nationale de qualification de Lanaud (située à Boisseuil en Haute-Vienne) trois veaux qui ont tous été qualifiés dans la catégorie « Espoir ». Par ailleurs, ces éleveurs se sont portés acquéreurs de six veaux issus de la station (cinq « Espoir » et un « RJ »). Le centre national joue toujours pleinement son rôle de diffusion de la génétique de façon homogène au sein des sections du HBL. Sur la campagne 2015-2016, le nombre de veaux entrés au pôle de Lanaud s’avère en léger recul (632) par rapport à la campagne précédente (654). Seuls 40 % d’entre eux proviennent du berceau de la race (région Limousin). Au total, 245 veaux sont ressortis qualifiés « Espoir » et 246 « RJ ». À noter que 42 veaux entrés à Lanaud ont été évalués à la station de contrôle individuel de Moussours (en Corrèze) dans le cadre du programme d’insémination animale. Par ailleurs, 21 veaux évalués à Lanaud (4 % des effectifs) n’ont obtenu aucune qualification « Espoir » ou « RJ ». Sur la campagne, 75 % des veaux « Espoir » et 97 % des « RJ » se sont vendus le jour de leur mise en vente, respectivement à 2 955 € et 4 737 € en moyenne. Si on compte ceux vendus dans les jours qui ont suivi la vente, on arrive à 88 % pour les veaux « Espoir » et 100 % pour les « RJ ». En outre, 72 veaux sont partis à l’export. En termes d’apporteurs, les éleveurs de Corrèze, avec 118 veaux entrés, occupent la première place devant ceux de Midi-Pyrénées (99). La Haute-Vienne (80) complète le podium juste devant la Bretagne (59) et la Creuse (57).

MDS

La Limousine dans les Hauts-de-France

- 15 369 vaches.
- 1 969 contrôlées.
- 1 176 inscrites au HBL.
- 788 certifiées.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui