Le Syndicat Agricole 17 octobre 2013 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Désherbage blé - Intervenir à l’automne pour une efficacité optimale

Il est important de mettre toutes les chances de son coté pour obtenir une parcelle propre car les échecs se payent sur la culture et sur l’ensemble de la rotation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’alternance de cultures d’automne/cultures de printemps est bénéfique dans la lutte contre les adventices.
L’alternance de cultures d’automne/cultures de printemps est bénéfique dans la lutte contre les adventices. - © C. Gloria

La stratégie de désherbage doit aboutir à une parcelle propre. Pour atteindre cet objectif, des moyens agronomiques et chimiques sont disponibles. En fonction des secteurs de la région, les problématiques concernent soit des monocotylédones, soit des dicotylédones. Le désherbage de graminées multi-résistantes (FOPs, DIM, DEN, Sulfos) est lui plus délicat.


Les leviers agronomiques
Deux principaux leviers permettent de réduire l’infestation en graminées (cf. graphique 1 et 2):
- la rotation: l’alternance de cultures d’automne/cultures de printemps est bénéfique dans la lutte contre les adventices. Cela ouvre aussi à un choix de produits plus large ayant des modes d’action différents, ce qui limite considérablement le risque d’apparition de résistances;
- la date de semis: retarder la date de semis permet de limiter le développement des vulpins. Le vulpin ayant une dynamique de levée importante début octobre, plus le semis sera retardé, moins nombreuses seront les levées.
D’autres leviers existent:
- le labour tous les 3 ans est une solution intéressante: 70 à 75 % des graines enfouies perdent leur aptitude à germer au bout d’un an, notamment pour les adventices à taux annuel de décroissance (TAD) élevé, dont font partie bon nombre de graminées et le gaillet. Dans le cas d’un labour annuel, la lutte contre les adventices n’est pas optimale, le problème étant en partie déplacé à l’année suivante;
- les faux semis sont une autre piste: ils permettent de faire germer les mauvaises herbes et de les détruire mécaniquement ou chimiquement avant le semis. Pour une bonne efficacité, il en faut plusieurs avant l’implantation de la céréale. De façon pratique, les faux semis sont assez difficiles à mettre en place pour une céréale d’hiver. Les vulpins y sont d’ailleurs peu sensibles, ces derniers levant peu en fin d’été;
- autre piste: l’utilisation de variétés de céréales ayant un fort pouvoir couvrant, capable d’étouffer une partie des adventices.


Les solutions chimiques
Dans le cas de semis tardif (après le 25 octobre) et de faibles pressions graminées non résistantes, l’utilisation d’une sulfonylurée seule (goupe HRAC B) à la sortie d’hiver est encore pertinente. C’est le cas pour les parcelles avec des rotations longues.
Pour les autres cas, une intervention à l’automne sécurise la réussite du désherbage:
- application sur des adventices au stade plantule donc plus sensibles;
- alternance des modes d’action (cf. tableau en page 15): les interventions d’automne permettent d’utiliser des matières actives appartenant à des groupes de modes d’action différents de ceux qui sont le plus exposés aux risques de résistance: chlortholuron, isoproturon: groupe C2, prosulfocarbe (Défi): groupe N, flufenacet (Fosburi, Trooper): groupe K3;
- maîtrise de la concurrence précoce: en infestation moyenne à forte, la nuisibilité des adventices s’exerce dès les premiers stades de développement du blé. Par ailleurs, une intervention précoce permet d’éliminer les mauvaises herbes avant de fertiliser la culture.
Pour des semis précoces avec population de vulpins sensibles aux sulfos (B), la pratique d’un double passage automne/printemps doit être encouragée. Par exemple un passage à l’automne avec Quartz GT (isoproturon C2/DFF F1), suivi d’un passage au printemps avec Atlantis (mesosulfuron + iodosulfuron B).
Dans le cas de parcelles avec population de graminées résistantes aux herbicides des groupes A et B, il est indispensable de se pencher sur les solutions d’automne pour réussir son désherbage. Les interventions peuvent avoir lieu en post semis prélevée jusqu’au moment des premières gelées significatives (et fortes variations de températures). Le meilleur positionnement est au stade 1/2 feuilles du vulpin.
Au niveau des produits et associations possibles: Trooper (flufenacet + pendimethaline) et Fosburi (flufenacet + DFF) peuvent être associés à de l’isoproturon ou du Défi (prosulfocarbe).
Bien sûr, ces programmes ont un coût mais ils s’intègrent dans une démarche globale du maintien du potentiel de la parcelle.

Aurélien FOIRESTIER, conseiller productions végétales
Chambre d’agriculture de région Nord-Pas de Calais

Précisions... Le DFF solo, une nouveauté mais pas une révolution

Le diflufénicanil est désormais disponible en spécialités solo, (Mamut de Sapec, Toiseau de Protex et Compil de Makhteshim Agan). Ces spécialités, qui contiennent 500 g/l de DFF, sont utilisables de la prélevée à la fin du tallage de la céréale. Elles sont néanmoins recommandées en positionnement très précoce, de la prélevée au stade 1-2 feuilles de la céréale. Ce produit offre une synergie sur les graminées quand il est associé à du prosulfocarbe ou de l’isoproturon. En plus de son activité sur les graminées, le DFF possède surtout une action antidicotylédones qui permet d’en gérer certaines dès l’automne. Là non plus, il n’est pas conseillé d’appliquer le DFF seul, ou seulement en cas d’infestations très ciblées convenant à son spectre d’efficacité (pensées, véroniques des champs, stellaires, séneçons).


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui