Le Syndicat Agricole 02 septembre 2016 à 09h00 | Par Le Syndicat Agricole

Dans le Nord-Pas de Calais, trois sucreries ouvriront le 22 septembre

Les rendements attendus devraient être inférieurs à la moyenne quinquennale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les premiers arrachages devraient débuter vers le 18 septembre.
Les premiers arrachages devraient débuter vers le 18 septembre. - © J.C. Gutner

La campagne betteravière va bientôt débuter dans la région. Malgré des semis réalisés dans de bonnes conditions, la météo de la fin du printemps a impacté les cultures.

Environ 87 t/ha à 16°
Les premiers prélèvements laissent penser que les rendements seront cette année aux alentours des 87 t/ha à 16°, soit légèrement en dessous de la moyenne quinquennale mais meilleurs que ceux enregistrés lors des campagnes de 2012 et 2013. « On tiendra ce niveau de production si les conditions restent normales, mais le coup de chaud de la semaine dernière aura probablement un impact négatif », affirme Christophe Mullie, président de la CIB. Sur le plan sanitaire, les conditions très humides de la fin du printemps ont favorisé le développement d’aphanomyces (Aphanomyces cochlioides) dans certains secteurs. « Les Hauts-de-France sont relativement touchés, indique Christophe Mullie. Les fortes précipitations de début juin ont “retassé” et donc asphyxié les sols, ce qui a permis le développement de ce champignon qui attaque les racines de betteraves. Celles-ci présentent des zones noircies et deviennent cassantes ». On observe également, dans certaines parcelles, le développement de maladies foliaires : « C’est le moment du deuxième passage de fongicide pour les planteurs qui ont déjà fait le premier, précise le président de la CIB. Je crains que certains producteurs ne décident de faire l’impasse. Après des moissons catastrophiques, beaucoup n’ont pas forcément la tête dans les betteraves ».

Ouverture anticipée des usines
Pourtant, on constate une réelle embellie sur le marché du sucre, avec une remontée des cours qui devrait, d’après Christophe Mullie, se traduire par de « très bons » niveaux de prix. « Par contre, prévient-il, on s’attend à une forte baisse du prix des pulpes, du fait de l’augmentation des surfaces (+ 9 % dans la région) et de la concurrence avec les céréales qui seront en 2016 pour la plupart de qualité fourragère ». Toujours est-il que l’ouverture des sucreries du Nord-Pas de Calais a été anticipée. Les premières réceptions sont ainsi attendues dès le 22 septembre pour les sites de Lillers, Attin et Boiry-Sainte-Rictrude dans le Pas-de-Calais. Quant à l’usine d’Escaudœuvres dans le Nord, elle ne réceptionnera les betteraves qu’à partir du 26 septembre. Peu de nouveautés sont attendues pour cette campagne : « Le forfait collet reste à 7 % comme l’an dernier, souligne Christophe Mullie. Par ailleurs, Tereos va conduire de nouveaux essais sur la saccharimétrie par infrarouge, dans le but d’en simplifier le process ».

MDS

Zoom sur... La CGB souhaite un report du paiement des semences

«Un report du paiement des semences de betterave est en discussion », a indiqué la CGB dans un communiqué daté du 25 août. Le syndicat national des planteurs de betteraves se dit préoccupé par « la crise financière qui affecte l’agriculture française suite aux moissons catastrophiques ». « Ce report de paiement d’un an est quasiment acté à 99 %, confie pour sa part Christophe Mullie, président de la CIB. Il ne reste plus qu’à en définir les modalités pour savoir si la CGB supportera une partie des coûts inhérents ». Dans son communiqué, le syndicat betteravier souligne que 2014 et 2015 ont vu des prix de la betterave « insuffisants » et la récolte 2016 s’annonce inférieure à la moyenne sur cinq ans. Celui-ci appelle donc les pouvoirs publics à concrétiser « dans les meilleurs délais » les aides annoncées fin juillet pour le secteur des céréales, dont les betteraviers font partie.
« Nous serons également attentifs à la situation des éleveurs en matière de pulpes, ajoute-t-on du côté de la CGB. Tous les fabricants de sucre sont mobilisés pour réfléchir et apporter des solutions à une situation financière désastreuse ». Tereos aurait par exemple décidé de reporter le paiement des vinasses à mars 2017 au lieu de novembre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui