CarburantLe nouveau gazole agricole, c’est pour bientôt !

Gazole non routier : il est conseillé de nettoyer les cuves avant le 1er approvisionnement.

- © S. Leitenberger

Une directive européenne impose, à partir du 1er janvier 2011, une réduction de la teneur en soufre à 10 mg/kg des gazoles destinés aux véhicules non routiers, contre 1 000 mg aujourd’hui pour le fuel domestique.
L’arrêté français, sorti le 31 décembre 2010, impose l’utilisation du gazole non routier à partir du 1er mai 2011 pour les engins de travaux publics et les automoteurs, et à partir du 1er novembre pour les tracteurs agricoles. Par souci de simplification, la FNSEA vient d’écrire de nouveau au ministre de l’Industrie, pour lui demander d’appliquer la date unique du 1er novembre à tous les engins agricoles non routiers.
Ce nouveau carburant, le gazole non routier (GNR), qui respecte les spécifications du gazole moteur (EN 590), sera de coloration rouge, et aura la même fiscalité que le fuel domestique.
Outre les aspects pratiques, le GNR a quand même un certain nombre d’avantages. Il améliore la qualité de la combustion, réduit les émissions de polluants, améliore le démarrage à froid, améliore le pouvoir lubrifiant du carburant, ou bien encore diminue le bruit du moteur. Il n’est donc pas impossible de croire que le GNR pourrait améliorer la performance du moteur.

Nettoyer la cuve ou la changer ?
Côté pratique, Philippe Laurent, ingénieur pour le groupe Total, conseille aux exploitants de nettoyer les cuves avant le premier approvisionnement, car le gasoil non routier contiendra 7 % de biocarburant. Le biodiesel a en effet des propriétés tensioactives qui auront tendance à déplacer et mettre en suspension les dépôts accumulés sur les parois et au fond de la cuve, d’où un risque de colmatage des filtres.
Le nettoyage de la cuve peut être fait par des entreprises spécialisées ou par l’exploitant lui-même. L’idéal, quand cela est possible, est d’entrer dans la cuve avec un masque adapté, pour gratter les parois et aspirer le fond de cuve. Le gasoil, éliminé de ses impuretés, peut être remis dans la cuve ou dans une autre pour le chauffage de la maison par exemple.
Le coût du passage d’une entreprise spécialisée est estimé autour de 400 €.
La pose d’un filtre en sortie de cuve et d’un décanteur d’eau améliorera la qualité du produit. Mais parfois, il sera peut-être plus intéressant de changer la cuve et de revoir complètement son système de stockage.
En cas de doute, le nettoyage des réservoirs de tracteur est aussi recommandé.
Pour l’hivernage de certains matériels comme les moissonneuses-batteuses par exemple, il est conseillé de vider le réservoir et de le remplir avec le nouveau gazole (GNR) pour éviter les condensations dans le circuit et le réservoir.

Stocker le GNR
Il est conseillé d’éviter de stocker le gazole non routier pendant de longues périodes. En effet, le GNR contiendra 7 % de biocarburants (ester de colza) et peut-être 10 % à terme, ce qui est plutôt un point positif pour le débouché de nos produits. Par contre, cela réduira la durée de stockage du nouveau carburant. Il est conseillé par conséquence d’éviter de stocker de grosses quantités car le produit risque de se dégrader après 6 mois de stockage.
De plus, les propriétés de tenue au froid du gazole non routier sont adaptées aux exigences des saisons été (1er avril-31 octobre) et hiver (1er novembre-31 mars), comme cela existe aujourd’hui pour le gazole blanc à la pompe.
L’utilisation d’un additif dans le gazole « été » est possible, mais sans aucune garantie sur sa tenue au froid. De plus, pour être efficace, l’additif doit être incorporé par temps chaud.
Côté chauffage, le gazole non routier est un produit qui est destiné à un usage de traction. Il faut donc se renseigner auprès de son fabricant de chaudière pour vérifier la compatibilité du GNR avec un usage chauffage.

Combien va coûter le GNR ?
Philippe Laurent affirme que le coût du nouveau gazole devrait être proche de celui du gazole de qualité supérieure d’aujourd’hui.
Comme l’a rappelé Vincent Fournier gérant de FD Services 62, les FDSEA du Nord et du Pas-de-Calais vont bientôt proposer à leurs adhérents des opérations groupées d’achat de cuves, mais aussi certainement des opérations groupées de nettoyage au meilleur prix.

Christophe POLIN

 

Zoom sur… Comment réduire sa consommation de gazole ?

Au cours des réunions organisées par la FDSEA du Pas-de-Calais sur le GNR, Hervé Philippo, de la Chambre d’agriculture, a évoqué un certain nombre de pistes pour réduire la consommation de gazole sur les exploitations.
Tout d’abord, il faut choisir le tracteur dont on a réellement besoin… Le passage au travail simplifié, la suppression du labour quand cela est possible, et un bon réglage des outils de travail du sol permettent aussi d’économiser d’importantes quantités de gazole.
Il faut aussi apprendre à conduire à l’économie, en utilisant le tracteur à son meilleur rendement (1 700 à 1 800 tours par minute au maximum). Le fait de travailler 300 tr en dessous du régime maximum peut faire économiser 2 litres lors d’un labour.
Hervé Philippot conseille aussi d’enlever les poids morts comme les masses inutiles, de nettoyer et changer régulièrement les filtres, de faire vérifier les injecteurs, et d’utiliser du carburant de qualité. Le bon gonflage des pneus (dégonflage aux champs et regonflage sur la route quand cela est possible) peut faire économiser jusqu’à 5 % de carburant.
Enfin, le passage des tracteurs au banc d’essai, organisé tous les ans par les Chambres d’agriculture, permet de connaître rapidement pour chaque véhicule la puissance et la consommation réelle. Certains tracteurs sont mal réglés et surconsomment. D’importantes économies sont donc possibles.

C.P.

 

Précisions... Limiter les coûts grâce aux opérations groupées FDSEA

Dans le cadre du passage au GNR, deux solutions s’offriront aux agriculteurs :
1. Nettoyer leur cuve de stockage.
2. Investir dans une nouvelle cuve.
Les FDSEA du Nord et du Pas-de-Calais souhaitent accompagner leurs adhérents dans ce changement. Dans l’objectif de limiter les coûts, elles prévoient d’organiser, d’une part des opérations groupées de nettoyage de cuves à fuel réalisées avec un prestataire spécialisé, et d’autre part une action partenariale pour l’achat de cuves de stockage et de stations.
Afin de vous proposer des équipements et des services de qualité à des tarifs attractifs, vos FDSEA ont besoin de connaître vos intentions et vos besoins. Pour cela, merci de renvoyer le document qui se trouve en fichier joint (ci-dessous).
• Pour le Nord
Par courrier :
FDSEA – Opération GNR
Maison des Agriculteurs
2, rue de l’Épau
59230 Sars-et-Rosières
Par fax : 03 27 09 19 34
• Pour le Pas-de-Calais
Par courrier :
FD Services 62
Opération GNR
3, rue de l’Église
62240 Desvres
Par fax : 03 21 10 01 69

 


 
les adresses emails ne sont pas affichées dans les commentaires

Caractères restants - Le HTML n'est PAS accepté

Recopiez le code dans ce champ :
Code de sécurité anti spam charger un nouveau code

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

* = obligatoire !
Vous avez aimé cet article et vous désirez le faire connaître ?
Vous pouvez facilement intégrer un lien vers celui-ci sur votre site en copiant ce code : Permalien :
Cet article vous a plu ?
Retrouvez, chaque semaine, toute l'information dans votre journal Le Syndicat Agricole
Ne passez plus à côté de l'info : » Abonnez-vous

Droits de reproduction et de diffusion réservés © Copyright 2014 - Groupe Reussir Le Syndicat Agricole.
Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.

 

A VOIR

L'actualité de la semaine

 

L'ACTU EN PHOTO

Au contrat socle, commun à l’ensemble des agriculteurs, s’ajouteraient des options auxquelles pourraient souscrire les agriculteurs pour renforcer les garanties ou étoffer le capital garanti.
Au contrat socle, commun à l’ensemble des ...
Au contrat socle, commun à l’ensemble des ...
Patrick Ferrère, délégué ...
Plus le nombre d’assurés augmentera, plus la ...
Seul l’équilibre de l’offre et de la demande peut ...
Si la Russie est une grande exportatrice de ...
La Commission européenne a décidé, ...
Au cœur de la collection, des bambous uniques en France, ...
Certaines espèces de bambous peuvent pousser ...
Depuis la déclaration du 1er foyer, plus de ...
Ici, la fièvre aphteuse a provoqué des ...
Ce nouvel arrêté vient renforcer ...
Le PDR prévoit 32,7M€ en faveur de l’autonomie et le ...
Environ 150 m de haies apicoles ont été ...
Pour la FNSEA, la loi d’avenir ne met pas suffisamment ...
Le programme d’action concerne entre autres tout ce qui ...
La régionalisation permettrait au Nord-Pas de Calais ...
Dans le Nord-Pas de Calais, près de 50 % de la ...
Thierry Roquefeuil, président de la ...
« Il y a des évolutions de marges brutes ...
La campagne 2014 s’annonce sous de beaux auspices, tant en ...
Au sein de l’association Belle Bleue Promotion s’est ...
Ludovic Cauchois, président du GIE Lait-Viande ...
Le SRCE a été adopté le vendredi 5 ...
François Desmons, directeur général de ...
Le nombre de bovins « nouveaux ...
C’est en production végétale que la baisse ...
Pour les prairies, il faut revenir aux règles du 4e ...
Laurent Verhaeghe, président de la FDSEA du Nord.
La coopérative a mis en place un contrat innovant ...
Les essais vont s’étendre sur 5 ans, permettant de ...
Julien Lenoir, responsable achats céréales, ...
Au premier plan, de gauche à droite : ...

Recherche par mots-clés

Les articles les plus...

Les derniers commentaires