Le Syndicat Agricole 25 octobre 2013 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Bovins - FranceAgriMer met en ligne les nouvelles grilles de cotation

De nouvelles grilles de cotation des gros bovins entrée abattoir sont disponibles sur le site de FranceAgriMer depuis mardi dernier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les nouvelles grilles de cotation des gros bovins entrée abattoir sont disponibles sur www.franceagrimer.fr
Les nouvelles grilles de cotation des gros bovins entrée abattoir sont disponibles sur www.franceagrimer.fr - © J. Nanteuil

La réforme des cotations des carcasses de gros bovins au stade entrée abattoir est intervenue en janvier 2012, en vue d’améliorer la représentativité et la précision des grilles de cotation. Le bilan d’étape, réalisé auprès des professionnels il y a un an comme prévu, a conduit à quelques adaptations des nouvelles grilles pour parfaire le dispositif. Les attentes des professionnels ont été traduites dans un arrêté du 9 août 2013 modifiant les modalités d’établissement des cotations des gros bovins « entrée abattoir » (GBEA). Les nouvelles grilles de cotation sont ainsi disponibles depuis le 22 octobre sur le site Internet de FranceAgriMer.


Coller au plus près des pratiques commerciales
Les adaptations apportées aux grilles poursuivent un double objectif : il s’agit d’une part de proposer des typologies encore plus cohérentes avec les pratiques commerciales ; et d’autre part, d’assurer des volumes suffisants d’animaux par typologie pour permettre l’établissement de cotations représentatives. La nouvelle grille GBEA propose donc désormais des cotations agrégées pour les niveaux d’engraissements 2 et 3 en génisses, vaches, boeufs, et jeunes bovins de conformations E et U, alors que seul l’engraissement 3 était coté jusqu’alors. Elle reprend également des cotations agrégées pour les niveaux d’engraissements 2 et 3 à la classe entière concernant les taureaux, tandis que jusqu’à présent les cotations étaient établies au tiers de classe et au niveau d’engraissement 3. À noter que les Blondes et Parthenaises seront en outre exclues des remontées concernant les vaches à viande et les jeunes bovins viande.


Des cotations représentatives : 80 % des abattages nationaux couverts
La réforme des cotations engagée en 2012 a permis une nette amélioration de la représentativité des données remontées par les opérateurs. L’activité des opérateurs intégrés au dispositif couvre en effet 80 % des abattages nationaux. « Une réforme de telle ampleur a pu être menée à bien grâce à une intense concertation entre familles professionnelles et pouvoirs publics, sous l’égide du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, et de FranceAgriMer, chargé de la mise en oeuvre opérationnelle des nouveaux dispositifs », indique l’Établissement public dans un communiqué. Des contrôles seront effectués au cours du dernier trimestre 2013 et courant 2014 pour évaluer comment les professionnels se sont approprié le nouveau dispositif.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui