Le Syndicat Agricole 13 décembre 2012 à 15h02 | Par Le Syndicat Agricole

Betteraves - Tereos se mobilise pour favoriser l’arrachage dans les zones difficiles

Tereos dit mettre tout en œuvre pour arracher avant la fin de la campagne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans ce contexte particulièrement difficile, le groupe coopératif a également pris des mesures de solidarité pour favoriser l’approvisionnement en pulpes des éleveurs de la région.
Dans ce contexte particulièrement difficile, le groupe coopératif a également pris des mesures de solidarité pour favoriser l’approvisionnement en pulpes des éleveurs de la région. - © J.M. Guernion

Comme la pomme de terre, le lin et le maïs, la betterave n’a pas échappé aux conditions de pluviométrie exceptionnelles que connaît la zone littorale du Nord-Pas de Calais depuis le mois d’octobre. Avec plus de 600 mm de pluie tombés en 2 mois (équivalent à 1 an de pluviométrie habituelle), les exploitations situées entre Boulogne et la frontière belge, sur une bande de 20 km par rapport à la bordure maritime, et qui approvisionnent les sucreries de Lillers et Attin font face à des conditions d’arrachage très difficiles. Dans ce contexte, Tereos veut éviter à tout coopérateur le risque de betteraves restées en terre faute de moyens d’arrachage. Le groupe coopératif a donc décidé de mettre en place des moyens supplémentaires. « Cette démarche s’inscrit parfaitement dans les valeurs de notre groupe coopératif », déclare Gérard Clay, président de SDHF. En concertation avec le Syndicat des entrepreneurs, Tereos mobilise les ETA (Entreprises de travaux agricoles) de l’ensemble de la zone betteravière française, disposant de matériels adaptés (Intégrales équipées ou non de chenilles) pour venir en soutien aux ETA locales.


1 200 ha à arracher avant début janvier
« Des ETA d’autres régions ont déjà répondu favorablement à notre sollicitation et Tereos financera le transfert des machines depuis leur région d’origine jusqu’à la zone de travail », déclare Yves Belegaud, directeur général de Tereos France. « Dans un environnement de conditions difficiles et de tare terre élevée, l’objectif prioritaire de notre groupe coopératif est aujourd’hui de faire en sorte que les 1 200 hectares de betteraves des 250 associés coopérateurs concernés soient arrachés d’ici la fin de la campagne prévue début janvier », affirme Thierry Lecomte, président du Conseil de surveillance qui s’est rendu sur place lundi 10 décembre avec des membres du Conseil de surveillance de Tereos ainsi qu’Alexis Duval, président du Directoire.
Avec 5 usines dans le Nord-Pas de Calais et près de 6 000 associés coopérateurs qui ont produit en 2011 près de 5 millions de tonnes de betteraves, le groupe coopératif est un acteur majeur de la filière agroalimentaire dans cette région. Aussi, en témoignage de solidarité envers l’agriculture régionale, dans un contexte déficitaire en maïs ensilage, Tereos a décidé de ralentir certaines usines de déshydratation pour livrer des pulpes surpressées à l’ensemble des éleveurs, coopérateurs ou non, n’ayant pas pu récolter leur maïs ensilage.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui