Le Syndicat Agricole 07 novembre 2013 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Betteraves - Euro-Tiger et euro-Panther, deux intégrales autonomes

Le constructeur Ropa a organisé une journée de démonstration à Inchy-Beaumont, présentant sa nouveauté, l’intégrale euro-Panther.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’euro-Panther rassemble des éléments éprouvés de l’euro-Tiger V8-4 et de l’euro-Maus 4 avec les dernières innovations techniques de la maison Ropa.
L’euro-Panther rassemble des éléments éprouvés de l’euro-Tiger V8-4 et de l’euro-Maus 4 avec les dernières innovations techniques de la maison Ropa. - © DR

Pluie, vent, boue... les conditions étaient extrêmes lors de la démonstration d’arrachage organisée par Ropa, le mardi 5 novembre à Inchy-Beaumont (59). La marque présentait son intégrale euro-Tiger à 3 essieux sortie en 2011 et sa nouveauté 2013, l’euro-Panther pour la première fois en démonstration dans la région. « Contrairement aux automotrices qui ont toujours besoin d’avoir une remorque à côté, les intégrales sont au maximum de l’autonomie, explique Jean-Marc Pouchain, délégué commercial. Aujourd’hui, en raison de la météo, elles avancent de 2 à 3 km/h au lieu de 7-8 km/h habituellement, mais elles passent quand même ! »


L’euro-Tiger V8-4 à 3 essieux
Elle est équipée d’un moteur de 440 kW/598 CV (Mercedes Benz V8 – avec catalyseur SCR et AdBlue), la transmission est encore plus efficace et assure une consommation réduite et une traction augmentée. Une capacité de trémie de plus de 40 m3 permet plus d’efficacité et de flexibilité sur petites et plus particulièrement sur longues parcelles. Une symbiose parfaite entre le remplissage automatique de la trémie et le report de charge sur l’essieu (avec suspension intégrée), permet une traction optimale en toutes conditions d’arrachage, avec la meilleure répartition de poids possible et une excellente maniabilité. Les nouveaux pneumatiques 800/70 R32 Ultraflex/CHO sur l’essieu avant facilitent le respect durable des sols. Même lorsque la trémie est chargée au maximum, une pression de 1,4 bar est suffisante. Le sol est respecté ; la stabilité et le confort de conduite s’en trouvent améliorés.


L’euro-Panther 2 essieux
La nouvelle Panther, d’une capacité de trémie de 28 m3, est une arracheuse de betteraves 2 essieux, développée selon un concept visionnaire. De nombreux développements récents sur l’arracheuse à trémie 2 essieux de Ropa permettent une meilleure efficacité et un rendement journalier plus élevé pour une récolte de betteraves efficace et respectueuse des sols. L’euro-Panther rassemble des éléments éprouvés de l’euro-Tiger V8-4 et de l’euro-Maus 4 avec les dernières innovations techniques de la maison Ropa. Des pneus extra larges, un compensateur de dévers et de répartition des charges par roue automatique avec stabilisation latérale, un tapis de déchargement extra long, un système de dépliage automatique pour passer de la position route à la position champ en un temps plus court font partie de ces nombreuses innovations. Le nouveau concept d’utilisation intuitif R-Concept dans la cabine récemment redessinée fait désormais référence parmi les arracheuses automotrices. Pour les arracheuses de betteraves de type Panther, Ropa a développé un nouveau concept de châssis avec 2 essieux pendulaires, en relation avec 4 vérins de stabilisation. Par rapport aux châssis actuels des intégrales 2 essieux, l’effet de tangage de la machine est réduit de 50 %. L’explication réside dans l’alimentation en continu des vérins de stabilisation du même côté de la machine, à la fois sur la roue avant et sur la roue arrière. Ainsi, les irrégularités du sol sur une roue ne se répercutent qu’à 50 % sur le châssis. En dévers, le châssis et incliné jusqu’à 7 %.


Laura Beheulière

Ropa dans le secteur de la pomme de terre

Alors que Ropa enregistre cette année un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros pour la France et la Belgique, le constructeur se lance dans la filière pommes de terre. Après le rachat de WM-Kartoffeltechnik en 2012, un nouveau model 1 rang-2 rang tracté, au nom et aux couleurs de Ropa, sera présenté lors de la foire Agritechnica qui se déroule à Hanovre en Allemagne du 12 au 16 novembre. « Être monoproduit sur un marché est dangereux, confie Jean-Marc Pouchain, délégué commercial. Ropa a l’intention de prendre une bonne place parmi les constructeurs en pommes de terre. »

Zoom sur... Le marché des intégrales

Ropa est arrivé sur le marché français en 2000 ; une année marquée par de mauvaises conditions climatiques pendant laquelle les automotrices avec tracteurs ne passaient plus ou peu dans les champs. Aujourd’hui, 90 % des machines qui se vendent sont des intégrales. « Le marché des automotrices est mort », estime Jean-Marc Pouchain, délégué commercial.
D’après lui, le marché a évolué vers les intégrales pour plusieurs raisons : elles nécessitent moins de main-d’œuvre, pour arracher plus d’hectares, avec une technologie beaucoup plus avancée et une fiabilité qui n’existe pas ailleurs sur le marché. « Avec les intégrales, on peut arracher 24h/24 puisqu’un seul opérateur est présent sur la machine », précise-t-il. Les principaux acheteurs d’intégrales Ropa sont les entrepreneurs de travaux agricoles, les Cuma, et quelques particuliers sur de très grosses fermes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui