Le Syndicat Agricole 30 octobre 2014 à 08h00 | Par Le Syndicat Agricole

Adrianor - « Faire de l'Adrianor une tour de contrôle de l'agroalimentaire régional »

Une centaine d'élus et de responsables régionaux ont inauguré les nouveaux locaux du centre d'expertise alimentaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Daniel Percheron, président du Conseil régional, Christine Chene, directrice de l'Adrianor, Jean-Marie Raoult, président de l'Adrianor, Daniel Maciejasz, vice-président du Conseil général du Pas-de-Calai © DR Le nouvel espace de production pour les préséries. © DR

Après un premier baptême en juin dernier, en présence des entreprises agroalimentaires et des adhérents, l'Adrianor « version 2014 » a été officiellement inaugurée le 25 octobre par les élus du Nord-Pas de Calais. Créée en 1989, l'association de développement de la recherche appliquée aux industries agroalimentaires des régions du Nord (Adrianor), basée à Tilloy-lès-Mofflaines (62), vient de doubler sa surface et possède désormais des espaces dédiés.


Nouvelle structure et nouvelles ambitions
Face aux attentes qualitatives et aux exigences de traçabilité des produits formulées par les entreprises, le centre technique agroalimentaire a fait le choix d'élargir ses prestations. Spécialisée dans la mise au point de procédés, les formations des salariés, les contrôles sur lignes ou les tests hédoniques, l'Adrianor propose désormais aux PME régionales de concevoir de nouveaux produits et de lancer des préséries afin d'expérimenter, grandeur nature, leurs créations avec les consommateurs. « C'est la première initiative et installation de ce type en France, a annoncé Jean-Marie Raoult, président de l'Adrianor. Nous disposons dorénavant de tous les outils et moyens nécessaires pour permettre à toute entreprise agroalimentaire de demeurer innovante ». Le site s'étend désormais sur une surface de 1 794 m2 (dont 100 m2 de cuisine et une halle de 500 m2). Le nouvel espace production est doté de matériels « multi-process » (du tunnel cryogénique à la capsuleuse) capables de répondre aux besoins de tous types. « La nutrition et la responsabilité environnementale et sociale des entreprises sont aujourd'hui au coeur des préoccupations des consommateurs, a souligné Jean-Marie Raoult. L'objectif est de faire de l'Adrianor une tour de contrôle de l'agroalimentaire régional ». Le montant total de l'extension et de la réhabilitation s'élève à 2 200 000 EUR pour l'immobilier et à 1 517 000 EUR pour les nouveaux équipements.


Un élément de la « force agro­alimentaire régionale »
Depuis son ouverture il y a vingt-cinq ans, plus de 600 entreprises ont bénéficié d'un accompagnement par l'Adrianor, dont 29 créations d'activités. Ces collaborations ont permis de mettre au point plus de 700 recettes, la création de 300 gammes de produits ou la mise en place de systèmes qualité confidentiels au sein des entreprises. « Avec 12 % du total des exportations françaises de produits agroalimentaires, le Nord-Pas de Calais est la première région exportatrice, a rappelé Philippe Rapeneau, président de la communauté urbaine d'Arras. Avec le poids économique d'une filière vectrice de 60 000 emplois dans la région, il est essentiel d'avoir des dispositifs novateurs à la pointe de la technologie ». Des propos repris par le président du Conseil régional : « Avec notre agriculture, notre industrie agroalimentaire et notre commerce extérieur, nous avons une carte majeure à jouer, a souligné Daniel Percheron. Recherche, formation et innovation sont trois mots à prendre au pied de la lettre pour sauver l'emploi ». À ce titre, 35 étudiants en Master 1 et 2 « Technologies alimentaires avancées » ont fait, en septembre dernier, leur rentrée dans les locaux de l'Adrianor grâce à un partenariat avec l'université d'Artois. Leur création, un « Festi cake » salé (pâte prête à cuire), vient d'être commercialisée pour la première fois par Auchan V2 (Villeneuve-d'Ascq). « L'Adrianor est l'un des chefs de file de l'agroalimentaire régional, véritable centre de ressources technologiques qui stimule l'innovation », a conclu Denis Robin, préfet du Pas-de-Calais. Les nouvelles lignes de production de l'atelier de préséries sont déjà occupées par deux entreprises régionales qui y analysent leurs produits.

Simon Playoult

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Syndicat Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Syndicat Agricole
La couverture du journal Le Syndicat Agricole n°3704 | mars 2017

Dernier numéro
N° 3704 | mars 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

25-08-2016 | Le Syndicat Agricole

FRGEDA

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui